Dimanche 23 septembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

RETOUR - La France sera une fête, si vous le voulez bien !

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 13/06/2016 à 19:09 | Mis à jour le 06/01/2018 à 22:50


Il y a dans l'air de juin comme un parfum de retour. Passage estival pour un bain de France mais aussi pour certains, retour durable, peut-être définitif. Or il suffit de parler de retour dans la communauté expat pour que les commentaires se déchaînent !  « Vous rentrez, mais vous êtes fous ? vous avez vu l'état du pays !» à « Tu vas voir le retour, sur le plan administratif, c'est une galèèèère? ». Sans oublier « Mes pauvres ! Le retour, c'est le pire moment de l'expatriation, personne ne vous attend ! »

Au nom de tous ceux qui rentrent, un grand merci pour ces encouragements chaleureux. Voilà un message constructif ! J'imagine qu'avec en plus les images des inondations, des attentats, des manifs que les médias passent en boucle en ce moment, vous paniquez ! On explore le sujet ?

Oui, le retour est compliqué

Chez Expat Communication (l'éditeur de FemmExpat.com), nous accueillons des promotions entières d'expatriés de retour et nous constatons que le retour n'est pas un chemin de roses.

Bien sûr, l'arrivée administrative peut être complexe, c'est un euphémisme. Les problèmes sont les mêmes depuis des années : l'inscription à la sécu est dans le tiercé de tête, « non, je n'ai pas de dossier à votre nom, il va falloir en recréer un », avec l'accueil chaleureux des enfants, « désolé, pas d'adresse, pas d'école ! »  et la complexité du logement, « Chine ou pas Chine, merci de produire des bulletins de paye en français ! ». Je passe rapidement sur les joies ineffables de Pôle Emploi, « ah, avec votre parcours atypique, ça va être compliqué Madame ! » et le regard suspicieux à la CAF « déjà que vous êtes des privilégiés et en plus vous voulez des alloc ! ».

A cela s'ajoute toutes ces blessures douloureuses liées au fait qu'il est difficile de se retrouver après tant de changements. Nos parents ont vieilli. Avec nos amis « d'avant » se sont creusé des fissures indicibles. Les retrouvailles tant attendues ont un goût amer. On se sent souvent seul en rentrant de l'étranger, tout comme en y arrivant finalement, mais on s'y attend moins. Peut-être est-ce pour cela que les problèmes administratifs nous agacent tant. Ils servent d'exutoires à des difficultés plus intimes et complexes !

Enfin, on reçoit aussi au retour le fait que notre pays a bien changé, et pas forcément en bien. Notre ancienne grande puissance n'en finit pas de dégringoler dans les classements internationaux. Les attentats ont laissé une empreinte sinistre. Le chômage pèse comme une chape de plomb. La diversité se cherche. La colère rôde. Ces jours-ci ne chantent pas beaucoup !

Au retour, c'est vrai, on a un peu mal à notre pays.

Pourtant le retour comprend aussi ses bonnes surprises

Car la France ne s'arrête pas à ce tableau sinistre ! Lire >> la suite sur le site de Femmexpat.com

Alix Carnot est directrice des Carrières Internationales chez Expat Communication et auteur de « Chéri(e) on s'expatrie, guide de survie à l'usage des couples aventuriers » paru en mars 2016 chez Eyrolles.

Lire aussi : FRANCE RETOUR ACCUEIL ? "Un départ se prépare, un retour aussi"

0 Commentaire (s)Réagir

Education

Jakarta Appercu
DÉVELOPPEMENT

Une école gratuite pour former les informaticiens arrive à Jakarta

Le secrétaire d’état chargé du numérique Mounir Mahjoubi était de passage à Jakarta ce lundi.Un accord de coopération entre l’école dite de type 42 et la Yayasan Academie a été signé.

Sur le même sujet