TEST: 1491

ENQUÊTE - Votre couple et l'expatriation

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 11/03/2015 à 19:56 | Mis à jour le 11/03/2015 à 09:49

Amis lecteurs,

Vous avez participé au grand sondage que nous avons lancé avec lepetitjournal et femmexpat sur l'impact de l'expatriation pour les couples. Notre enquête a recueilli plus de 800 réponses ! Comment vous remercier pour ce magnifique cadeau ? Ce n'est pas encore un sondage officiel mais c'est en fait bien plus que cela car vous avez pris le temps de rédiger  plus de 2000 commentaires, dont certains de près d'une page.  Depuis, c'est sûr, je suis occupée pour relire tout ceci ! Car figurez-vous que c'est du dense, du lourd, du sensible, du très précieux !

Alors, pour vous remercier, avant même la publication du livre , voici la substantifique moelle de l'étude en 10 points.

1-     Belle Maman ne vous pèse pas tant que cela puisque c'est elle que vous mettez en dernier dans vos raisons pour partir à deux. En top 1, vous citez la découverte commune d'un nouveau pays et en top 2, l'invention d'un nouveau projet de couple. En commentaire, beaucoup parlent aussi de l'ouverture des enfants au monde. Belle Maman peut dormir tranquille, cela dit, vous êtes quand même loin d'elle?

2-     L'expat ce n'est pas que rose. Pour les hommes, le plus difficile à vivre est la solitude et le choc culturel (53 et 51%). Pour les dames, la dépendance financière est encore plus lourde que l'isolement (60 et 51%).

3-     L'expatriation est en général bonne pour les couples car elle permet de communiquer plus (80%) et on ne s'y dispute pas plus qu'avant (80% aussi). « On se dispute autant, mais pas pour les mêmes sujets ». Pour 76% des sondés, l'expatriation permet de se rapprocher du conjoint. Cela a été l'occasion de grandes déclarations d'amour dans les commentaires, un régal? Presque un plébiscite auquel d'autres apportent des nuances essentielles sur les blessures que l'expatriation peut causer dans un couple, assorties de réflexions poignantes qui seront des garde-fous pour les candidats au départ.

4-     Sur l'affirmation volontairement provocante « l'expat consolide les couples solides et fait exploser les couples fragiles », vous avez été 83% à valider. Cependant, 200 commentaires nuancent et précisent la réponse qui est finalement bien complexe. Ceux qui ont passé du temps sur l'enquête s'interrogent sur la notion de couple fragile et concluent que dans bien des cas les couples solides ne sont pas ceux que l'on pense avec cette remarque-clé : « la véritable solidité pour un couple, ce n'est pas d'aller bien, ce qui ne veut rien dire, c'est de savoir se réajuster ».

5-      Pour qu'un couple dure et soit heureux en expatriation, vous parlez d'abord de communication, puis de clarté dans le projet de couple et de garder du temps à deux. Faut-il veiller à la réciprocité ou donner gratuitement ? Les avis sont partagés et un homme fait une joli synthèse : « on ne peut pas recevoir chacun la même chose en même temps ; il faut sans cesse veiller à ce que chacun tire son épingle du jeu mais ce ne sera pas à l'instant t».

6-     A votre avis, où trouve-t-on la plus grande différence entre homme et femme ? Sur la nécessité, ou non, d'une « formation couple ». Pas de surprise, ces messieurs n'aiment pas trop ça (63%) alors que les femmes pensent à 58% que c'est essentiel, important ou utile. En revanche, homme ou femme, quand ils en ont bénéficié, ils sont convaincus et le disent ! Plus de 300 remarques pour détailler les accompagnements extérieurs qui les ont le plus aidés (dans l'ordre, amis/lectures puis dans un mouchoir de poche conférences/psy et mouvements de couple.). Les stages d'Expat Communication, avec Corinne, qui n'étaient pas dans les choix proposés sont plébiscités dans les commentaires, merci pour vos retours !

7-     Sans surprise, les expatriés sont ultra diplômés (80% ont un bac +2 ou plus), sans distinction entre homme et femme, et en cela notre sondage recoupe toutes les études sur le sujet. En revanche, côté parité, il reste du travail : 70% des hommes expatriés ont une carrière linéaire, 60% des femmes une carrière décousue.

8-     Un participant s'énerve dans ses commentaires « à vous lire entre les lignes, on dirait que c'est encore la norme que les hommes partent et les femmes suivent. Chez nous, on n'en est plus là ! ».  Il confirme les chiffres qui disent que les hommes voient la situation plus à l'avantage des femmes qu'elle ne l'est vraiment. C'est-à-dire qu'ils sont 42% à dire que les deux carrières sont aussi importantes pour le couple, alors que 33% des femmes seulement le pensent. Quant à penser que c'est celle de Madame qui passe en premier, 5% des couples seulement le pensent. Cependant, je confirme que la tendance est celle décrite par notre sondé : un tiers des hommes déclarent être prêts à démissionner pour suivre leur femme et c'est une tendance récente.

9-     Sur le rythme de vie en expatriation, pas d'égalité non plus. Une bonne moitié des hommes disent profiter de façon équilibrée de leur vie perso et du boulot, 5% cherchent du travail, et un tiers travaillent beaucoup ou à la limite du burn-out. En écho, seules 15% des femmes ont un travail à temps plein, 30% un travail à temps partiel et les autres ne travaillent pas, que ce soit choisi (32%), par résignation (17%) ou parce qu'elles cherchent du travail (25%). D'où le maître mot de bien des réactions : la divergence au sein du couple.

10-     Enfin, cerise sur le gâteau : quid de la libido ?! Certains ont avalé la cerise tout rond et se sont indignés « Je ne vois pas le rapport avec le sujet ! ». 45% hommes et femmes confondus trouvent une amélioration en expat qu'ils rapprochent du fait d'avoir plus de temps, au climat, à l'excitation de l'aventure. 55% ne voit pas de différence, ou bien une dégradation, qu'ils attribuent selon les commentaires à l'excès de travail ou au coup de blues qui accompagnent le choc culturel. Tristes tropiques !

« On pourrait dire, Oh Dieu, bien des choses en somme? » car l'étude est d'une richesse passionnante. Vous trouverez d'autres retours dans l'article dans les 280 pages du livre qui avance bien et sera publié cet été chez Eyrolles.

Merci encore à vous tous,

Alix Carnot, Auteur, Directrice du développement d'Expat Communication (www.lepetitjournal.com) jeudi 12 mars 2015

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Expat & Vie Pratique !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

Dans la même rubrique