Samedi 23 février 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LYCÉES FRANÇAIS : les anciens élèves vont se réunir à Beyrouth

Par Adrien Filoche | Publié le 24/03/2018 à 18:00 | Mis à jour le 24/03/2018 à 18:00
congrès-alfm-2018 lycées français du monde AEFE

L’association mondiale des anciens élèves des lycées français du monde (ALFM) organise son premier congrès à Beyrouth en mai prochain dans les locaux du Grand Lycée Franco-Libanais. Les inscriptions pour l’événement sont désormais ouvertes.

 

Organisé en partenariat avec l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger et la MLF (Mission laïque française), le premier congrès de l’ALFM se tiendra au Grand Lycée Franco-Libanais les 11,12 et 13 mai prochains. Placée sous les thèmes de la gouvernance de l’association mondiale, du développement des associations locales et de la solidarité entre ses membres, cette grande réunion a pour objectif de "définir concrètement les grandes orientations de l'association pour les prochaines années’’.

 

Du beau monde au congrès

Pour ce premier congrès, l’ALFM peut compter sur le soutien de Marwan Hamadé, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur de la République libanaise, L’événement bénéficie aussi de l’appui du Grand Lycée Franco-Libanais, de son association d’anciens élèves et du soutien de l’ambassade de France au Liban.

400 congressistes venant des associations locales du monde entier, élus, représentants des administrations libanaises et françaises et des personnalités du monde culturel et économique sont attendus.

Participation au congrès :

Anciens élèves des lycées français du monde, vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire pour participer. Pas moins de 400 participants sont attendus. Les responsables d'associations locales, les anciens élèves, les équipes d'encadrement et de gestion des lycées peuvent demander leur inscription sur le formulaire en ligne dédié : http://beyrouth2018.evenium.net

Les représentants d'institutions sont invités à se rapprocher du comité d'organisation du congrès : beyrouth2018@union-alfm.fr

Attention, les inscriptions sont possibles jusqu'au 30 mars

 

Soutenir, mobiliser et rassembler les élèves français de l’étranger

Créée en 2010, l’ALFM est présidée depuis deux ans par René Randrianja, ancien élève du lycée français de Tamatave (Madagascar). Elle regroupe 80 associations locales déjà en activité ou bien en cours de création. Depuis sa naissance, l’association s’est donné trois grands objectifs : fédérer son réseau d’associations locales, soutenir les anciens élèves dans leurs parcours et les rassembler, autour de manifestations ou événements par exemple.
 

Pour atteindre ses objectifs, l’ALFM s’est dotée de nombreux outils. Elle s’appuie par exemple sur le travail effectué par le réseau d'échange sur l'orientation entre jeunes anciens et élèves www.agora-aefe.fr (30.000 utilisateurs) et une nouvelle plateforme lancée par l’AEFE (alfm.fr) chargée de mettre en relation les anciens élèves.

L'ALFM souhaite aussi développer un partenariat durable avec la MLF. La tenue du congrès en mai sera l'occasion de renforcer ces liens.

292fc5e8-11b1-47f3-af45-881519adf045

Adrien Filoche

Étudiant en Mastère de Journalisme spécialisation Internationale à Nice, je suis depuis janvier 2018 au sein de la rédaction de Paris du petitjournal.com
0 Commentaire (s)Réagir

Installation

Des milliers d’aspirants expatriés recalés par le Québec

Le ministre québécois de l’immigration vient d’annuler 18.100 demandes d’immigration en attente de traitement. Cette décision vise à mieux adapter la sélection des candidats immigrés aux besoins...

Famille

EXPATRIATION

Ce que vous rêvez de savoir sur la vie amoureuse des expatriés

Entre ceux qui vivent une relation à distance ou interculturelle ou les derniers qui doivent cacher leur orientation sexuelle, la vie amoureuse des expatriés n’a souvent rien d’un cœur en guimauve

Retour en France

COACHING

Retour au pays : rentrer « chez soi » ou nouvelle expatriation ?

Un retour d’expatriation, c’est une double épreuve, même lorsque ce retour est souhaité et anticipé. Ce constat est quasi systématique : c’est rentrer chez soi sans s’y retrouver et sans y être reconn

Sur le même sujet