La ministre des Affaires étrangères annonce l’emprisonnement de sept Français en Iran

Par Capucine Canonne | Publié le 13/11/2022 à 17:45 | Mis à jour le 14/11/2022 à 04:42
les manifestations en Iran prennent de l'ampleur

 

Deux français viennent de s’ajouter à la liste des Français déjà emprisonnés en Iran, selon le ministère des Affaires étrangères. Le Quai d’Orsay demande aux ressortissants de passage de quitter le pays dans les plus brefs délais. 

 

Depuis deux mois, des manifestations prennent de l’ampleur en Iran, après la mort de Masha Amini, le septembre à 22 ans pour un voile jugé mal porté. Deux Français ont été arrêtés et emprisonnés à la suite de ces contestations, ce qui porte à sept le nombre de Français actuellement détenus dans le pays. 

 

Accusations d'espionnage ou d’atteinte à la sécurité nationale en Iran

Officiellement, les ressortissants français ont porté atteinte à la sécurité nationale en participant aux protestations en Iran, ou d’espionnage. Parmi eux se trouvent la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah, arrêtée en juin 2019, et le blogueur Benjamin Brière, arrêté et condamné pour espionnage depuis mai 2020.  Deux syndicalistes français figurent également parmi les détenus depuis mai 2022, Cécile Kohler et Jacques Paris. 

« Nous demandons leur libération immédiate » a déclaré samedi 12 novembre Catherine Colonna, ministre des Affaires étrangères, faisant part de ses inquiétudes concernant les deux nouveaux Français emprisonnés au média le Parisien. Elle a, par ailleurs appelé les Français de passage en Iran à « quitter le pays dans les plus brefs délais compte tenu des risques de détention arbitraire auxquels ils s’exposent ».

 

Catherine Colonna mnistrèe affaires étrangères
Catherine Colonna, ministre des Affaires étrangères 

 

La « diplomatie des otages » pratiquée par l’Iran 

Catherine Colonna dénonce une « diplomatie des otages » pratiquée par l’Iran : « « Il est plus important que jamais de rappeler à l'Iran ses obligations internationales. Si son objectif était de faire du chantage, ça ne doit pas fonctionner. C'est la mauvaise façon de s'y prendre avec la France » a-t-elle déclaré. 

Une vingtaine de ressortissants de pays occidentaux sont actuellement détenus en Iran. Une pratique vivement dénoncée, s’apparentant à une « diplomatie des otages », c’est-à-dire que le pays mènerait une politique de prise d’otages pour obtenir des concessions de puissances étrangères. 

 

Capucine Canonne, journaliste spécialisée dans l'expatriation

Capucine Canonne

Après 10 ans d’expérience en marketing média, Capucine se reconvertit en journalisme. Fondatrice de l’édition lepetitjournal.com de Chennai en 2019, elle travaille avec lepetitjournal.com international et lance en parallèle l'édition de Hanoï en 2023.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale