TEST: inter

Quel impact de l’invasion de l’Ukraine par la Russie pour les entreprises françaises?

Par Capucine Taconet | Publié le 01/03/2022 à 17:50 | Mis à jour le 02/03/2022 à 12:45
entreprises françaises Russie

Franck Riester, ministre délégué en charge du Commerce extérieur et de l’Attractivité, a organisé mardi 1er mars 2022 une réunion avec l’ensemble des acteurs économiques français, entreprises et filières, sur les conséquences pour leurs activités de l’invasion par la Russie de l’Ukraine, ainsi que des sanctions économiques et commerciales décidées au cours de ces derniers jours.

 

Depuis une semaine, les sanctions économiques pleuvent sur la Russie. En présence de membres du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance, les entreprises françaises implantées en Russie ont pu faire le point sur la situation et exposer leurs attentes pour un plan d’accompagnement. Si l’effet économique du conflit reste bas en raison du faible poids de la Russie dans l’économie française, les secteurs agricole, bancaire et automobile sont davantage fragilisés.

 

Des effets économiques modérés pour les entreprises françaises en Russie

« Le conflit entre la Russie et l’Ukraine et les sanctions inédites adoptées par l’Union européenne et ses partenaires internationaux auront un impact économique à court, moyen et long terme », précise le compte-rendu de la réunion. Cet effet sera cependant limité, car le marché russe représente une part peu importante des exportations (1,3% en 2021) et importations françaises (à peine 2% en 2021). Les investissements directs étrangers (IDE) sont eux aussi relativement faibles puisqu’ils représentent seulement 1,5% (19 Md€ en 2020) du stock total d’IDE français à l’étranger, tout comme les IDE russes en France qui représentent 80M€ par an. « En raison de spécificités sectorielles, l’exposition de certaines filières est cependant susceptible d’être plus significative », précise toutefois le cabinet de Frank Riester. L’agriculture, la banque et l’automobile en particulier sont touchés par le conflit. La Russie est en le deuxième marché pour Renault, tandis que la Société Générale est l’un des acteurs majeurs du secteur bancaire russe.

 

Emmanuel Macron promet un plan de résilience en accord avec les acteurs économiques français

Les services du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance, travaillent à identifier l’impact précis du conflit et des sanctions sur le tissu économique français, « qu’il s’agisse de débouchés, d’enjeux d’approvisionnement ou d’impact sur les prix ». Un plan de résilience pour les entreprises françaises touchées par le conflit russo-ukrainien a été annoncé par Emmanuel Macron le 26 février. « Les premiers retours de terrain des acteurs économiques nous guideront pour construire et affiner le plan de résilience annoncé par le Président de la République », a ainsi assuré le cabinet de Franck Riester. De prochaines réunions permettront d’accompagner au mieux les entreprises françaises directement touchées par les sanctions économiques contre la Russie.

Capucine Taconet

Capucine Taconet

Étudiante nantaise expatriée à Paris pour ses études de journalisme. Elle a connu lepetitjournal.com lors d’un échange universitaire à Bogota et rejoint la rédaction internationale en septembre 2021.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique