Mardi 20 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PAROLES D’EXPAT - Orane, artiste en devenir dans la capitale irlandaise

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 17/04/2017 à 22:30 | Mis à jour le 07/01/2018 à 05:07

 

A 24 ans, Orane Tescher se décrit comme "une cigale perdue dans l'hiver". Originaire du sud de la France, elle a posé ses valises à Dublin en novembre dernier pour devenir jeune fille au pair. Après 5 ans de fac de droit, elle s'est retrouvée un peu perdue dans sa nouvelle vie, mais grâce au charme de l'Irlande, et à sa passion pour le dessin, elle a retrouvé sa voie ! Rencontre avec une jeune fille créative, pleine de projets, qui comme beaucoup, est venue se ressourcer sur l'île d'Emeraude. 

Pourquoi être venue à Dublin ? 

Hé bien?Après plusieurs échecs dans ma vie personnelle et professionnelle, j'ai voulu prendre un bon bol d'air et faire un break. J'avais envie de partir, de découvrir d'autres choses. Le but n'était pas seulement de m'amuser, il y avait aussi un but pédagogique : avoir un anglais correct pour reprendre mes études en France par la suite. Partir en tant que jeune fille au pair était la solution idéale, car cela me garantissait une bonne immersion dans le pays. De plus, tous les gens de mon entourage m'ont dit que Dublin était une ville géniale, je n'ai jamais entendu aucun retour négatif?alors j'ai foncé ! 

Tu es passionnée de dessin et d'art depuis toujours. Qu'est-ce que tu peux nous en dire ?

Oui, depuis toute petite j'ai une passion pour les arts en général. Je dessinais beaucoup, mais j'écrivais aussi des pièces de théâtre, j'inventais mes propres personnages, mes costumes. En fin de compte, je créais un monde imaginaire de toutes pièces. J'étais très inspirée par les contes de fées et les histoires : la mythologie, la légende du roi Arthur, les Pharaons, les Chevaliers mais aussi l'Opéra et les ballets. Depuis quelques années, c'est la bande dessinée qui retient toute mon attention : j'aime et je m'inspire de la BD « Scorpions » mais aussi des dessins de comics. De base, mon style n'est pas porté vers la BD, je dessinais de tout notamment de l'aquarelle, des paysages et des personnages. Mais aujourd'hui mon style évolue et je me sens épanouie dans cet univers.

Quel est ton projet par rapport à ta passion pour la bande dessinée ? 

Je suis en train de créer ma propre bande dessinée. Les dessins, le scénario, les couleurs, tout ! Cela faisait un moment que j'y pensai et que j'inventais des histoires dans ma tête. J'avais vraiment une volonté d'écrire et d'illustrer un récit. Au début, j'ai commencé par transformer un vieux conte déjà existant, en m'inspirant de l'histoire. Mais le projet ramait, et je peinais à en voir la fin. C'est en discutant avec ma mère que j'ai appris qu'une jeune fille avait remporté un prix au festival de la bande dessinée à Angoulême pour la meilleure planche et le meilleur scénario. Ça m'a trotté dans la tête et donné envie de faire ma propre BD, et pas seulement de retravailler un contenu déjà existant. Je voulais tout créer : l'univers, les personnages, l'histoire, le graphisme. Tout est venu rapidement, en deux mois. J'en suis déjà au premier volume. J'ai la trame générale de mon histoire, il faut maintenant que je scénarise les autres volets. Mon but, une fois que tout sera terminé, est de les faire éditer. C'est vraiment un projet qui me tient à coeur. 

Extrait de la BD d'Orane avec son héroïne : la belle Ava.

Quelle est l'histoire ? 

Comme beaucoup, je me suis inspirée de mon vécu pour créer ma bande dessinée : les personnages sont inspirés de vraies personnes que j'ai connues. Mon héroïne est une artiste qui se fait embaucher dans une troupe de comédiens et qui va être amenée à se rebeller contre l'autorité du chef de troupe pour sauver la vie de sa soeur. C'est un peu vague, mais comme je ne me suis pas protégée au niveau des droits, je préfère rester évasive. Il faudra la lire quand elle sortira ! Tout est fait à la main, je travaille au crayon et aux feutres pour les couleurs. Un peu vintage, j'aime beaucoup.

Est-ce que l'Irlande t'as inspirée dans ton histoire ?

Dans un certain sens oui. Pour certains noms gaéliques notamment. Je les trouve très beaux et leurs consonances se marient parfaitement au récit : ils ont un côté original et héroïque. Mais l'impact principal est surtout sur mon humeur. Je suis joyeuse ici, je me sens inspirée, la ville m'entraine et me donne envie de dessiner. Les couleurs, les paysages?Tout est sujet à l'inspiration. En tant que jeune fille au pair, le rythme était parfait pour travailler. Le matin de 9h à 12h et le soir après 18h. J'ai beaucoup avancé. 

Quel est ton projet à Dublin aujourd'hui en tant qu'expatriée ?

Ma situation a un peu changé car j'ai quitté la famille pour laquelle je travaillais. J'avais envie de vivre ma propre expérience du pays. J'ai envie de bouger, de visiter et de vivre un peu plus au jour le jour. Je cherche un nouveau job, et par chance j'ai déjà trouvé un toit. Il me reste 4 mois ici et je compte bien en profiter. Je ne sais pas à quoi va ressembler ma nouvelle expérience mais une chose est sûre : je vais continuer à dessiner !

Audrey Bernard (lepetitjournal.com/dublin) Le mardi 18 avril 2017

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire en Irlande ?

IDÉE SORTIE

Le TOKEN, ou l'art du retrogaming

Avec des compagnies telles que Riot ou Activision/Blizzard, l'Irlande est incontestablement devenue l'une des destinations privilégiées de l'industrie vidéoludique en Europe. Mais il n'est pas

Sur le même sujet