Jeudi 17 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

COMMUNAUTÉ - Rencontre avec les auteurs du guide « Découvrir Dublin en famille »

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 20/05/2015 à 22:30 | Mis à jour le 21/05/2015 à 12:55

Créé il y a trois ans, Globekid est un concept qui se base sur la distribution sur internet de guides adressés aux familles ayant des enfants. A la fois plateforme d'édition et de diffusion, elle permet aux parents expatriés depuis peu de découvrir la ville en famille. Laurence et Stéphanie sont les rédactrices du guide "Découvrir Dublin en famille" qui comprend les bonnes adresses, les bons plans et des conseils pratiques. Elles ont également coécrit un guide ludique pour les 6-12 ans, intitulé "Je découvre Dublin".

Le petitjournal.com a donc rencontré ces deux mamans afin d'en savoir un peu plus...

Bonjour Laurence et Stéphanie. Pour commencer, pouvez-vous nous en dire un peu plus au sujet de ce guide ?

Le concept Globekid c'est l'idée d'un guide, disponible sur internet, qui s'adresse aux familles avec enfants. ?'Découvrir Dublin en famille'' est un guide que nous avons fait il y a trois ans. Il s'agit de donner des idées pour se loger et faire des activités. Le guide est adressé plutôt aux parents. On a également fait un guide adressé directement à l'enfant. Il comprend des jeux et a plus un côté interactif.


Du coup, vous testez les visites, les activités et vous en parlez ?

Oui c'est plutôt ça. Comme on vit ici depuis pas mal d'années et qu'on a des enfants, on se base beaucoup sur notre expérience. Il y a quelques idées dont on a juste entendu parler mais les autres c'est vraiment ce qu'on a vécu. C'est l'idée générale de GlobeKid.


Comment en êtes-vous venues à ce projet ?

Alors à la base nous sommes enseignantes au lycée français (ndlr : Lycée Français d'Irlande (LFI)). Ça a commencé avec une copine que nous avions rencontrée en stage. Elle faisait un guide sur Bruxelles. Puis Nathalie, la responsable de Globekid est entrée en contact avec nous. Son but est d'essayer de trouver des correspondants qui sont bien installés dans leur pays d'expatriaition et qui ont donc une bonne connaissance de la vie sur place. Le guide est régulièrement actualisé.


Comment en êtes-vous venues à vous expatrier en Irlande ?

Laurence : Moi je suis une ancienne Erasmus. J'étais venu faire ma maitrise ici il y a presque 20 ans. Ça m'a plu et je suis revenue. Tout va assez vite ensuite, on fonde une famille, on s'installe dans une maison... Ça doit faire maintenant 15 ans que je suis vraiment  installée ici.

Stéphanie : Alors de mon côté je suis venu par envie de voyager. Finalement l'amour est arrivé en chemin donc je suis restée. Ça fait une dizaine d'années que je suis ici.


Est-ce que la France ne vous manque pas un peu ?

Laurence : Si bien sûr, la France ça manque et ça manquera toujours. On a la chance d'avoir les vacances d'été, du coup je rentre au moins trois semaines, je fais le plein de soleil de vie locale et de la famille. On n'est pas très loin c'est l'avantage.

Stéphanie : Pareil, je venais du sud, le soleil me manque, me poser en terrasse et vivre à l'extérieur me manque.


Quel est votre vision de l'évolution de l'Irlande au long de ces années ? Car il y a eu du changement !

Stéphanie : Oui, on le remarque très vite. Rien qu'au niveau de la nourriture il y a eu une évolution. Aujourd'hui on a facilement accès à ce que l'on veut. Il y a plusieurs années c'était difficile de trouver du fromage et du chocolat par exemple. Pour ce qui est du pays oui ça a été impressionnant. On a vécu le celtic tiger de l'intérieur.

Laurence : Moi je suis arrivée à l'époque où il y avait des grues partout. Temple bar était en train d'être refait. Il y avait des palissades partout. C'était un quartier underground et qui craignait un peu avant. Aujourd'hui c'est le lieu touristique incontournable de la ville.  On a aussi vu la fin du "Celtic Tiger" avec toutes ces constructions qui se sont arrêtées, qui ont stagné.

Dublin, c'est une bonne ville pour les familles ?

Oui c'est carrément chouette ! L'enfant est le bienvenu quasiment partout, il y a des petits coins pour les laisser dessiner dans les cafés, il y a beaucoup de parc, d'aires de jeux. C'est une ville particulière, on est à la fois près de la mer et un peu à la campagne. On s'échappe vite du centre-ville. En France on n'est peut-être pas toujours reçu de la même façon. Mais tous les pays sont en train d'évoluer sur le sujet de la place de l'enfant dans les villes.

 

Les deux femmes gardent de bons souvenirs de leur expérience avec Globekid. Elles ont aimé parcourir la ville à la recherche de nouvelles activités à faire en famille ou pour tester de nombreux cafés.  Elles nous avouent être partantes si un nouveau projet de ce genre leur était proposé et encouragent les familles dans les autres pays a participer à faire de même.

 
Marine Jourdan, (www.lepetitjournal.com/dublin), jeudi 21 mai 2015

 

Retrouvez Découvrir Dublin en famille : http://www.globekid.com/book/8554/decouvrir-dublin-en-famille


Suivez nous sur Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur
Facebook et sur Twitter

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Ireland jeu 16/08/2018 - 09:37

Bonjour je suis en train de réfléchir à une expatriation à Dublin et j’aurai aimé parler avec une famille qui habite la’ bas. Si possible de me contacter par’ email ce serait chouette Merci beaucoup

Répondre

Que faire en Irlande ?

TOURISME

Laissez-vous tenter par une escapade à Galway

Avec ses jolies ruelles pavées et ses petites maisons de pêcheurs qui se découpent le long du rivage, Galway est probablement l'une des villes les plus touristiques et les plus appréciées d'Irlande.

Expat Mag

Barcelone Appercu
JUSTICE

De protestations en émeutes, la Catalogne s'embrase

La violence surgit dans le mouvement de protestation contre la sentence du Tribunal Suprême espagnol, et transforme les manifestations en batailles de rues, alors que les rassemblements se multiplient

Sur le même sujet