SECURITE-La République d’Irlande, pays le plus mortel des îles britanniques et irlandaises

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 12/04/2016 à 18:54 | Mis à jour le 13/04/2016 à 09:53

 La République d'Irlande est l'endroit le plus mortel des îles britanniques et irlandaises selon les chiffres de l'Independent. Les règlements de compte entre gangs dans l'île d'émeraude expliquent en grande partie cet état de fait.

« L'Irlande est au bord de l'abîme ». C'est le constat préoccupant d'un expert en criminologie, John O'Keeffe. Selon les chiffres recensés par l'Independent et publiés dimanche 10 avril, la République d'Irlande est l'île britannique et irlandaise la plus mortelle.

L'étude porte sur la période 2005-2015 et montre un taux d'homicide dans l'île d'émeraude plus important qu'ailleurs. D'autres études viennent d'ailleurs confirmer ce fait comme « The Global Study of Homicide » de 2013. Réalisée par le bureau des drogues et crimes des Nations-Unies, elle montre aussi que Dublin figure parmi les capitales les plus dangereuses d'Europe.

Avec une moyenne de 2.21 personnes tuées par an pour 100.000 personnes (soit 970 morts sur les dix dernières années), la République irlandaise est en tête de du classement du taux d'homicide des îles britannique et irlandaise.

La prépondérance des morts par armes à feu

Mais le plus inquiétant est la forte place occupée par les morts par armes à feu et par les règlements de compte entre gangs.  En dix ans, 201 meurtres et homicides (involontaires ou non) ont été commis en  République d'Irlande. C'est cinq fois plus qu'en Irlande du Nord sur la même période.

Comment expliquer un tel écart entre les différents pays ? Les Irlandais en sont venus à accepter cette culture de la violence par armes à feu, décrypte l'expert John O'Keeffe. Effectivement, l'actualité irlandaise est rythmée par les règlements de compte entre gangs rivaux. Retour sur les plus marquants des dix dernières années, du meurtre de Martin « Marlo » Hyland aux assassinats de début février 2016.

La police manque de moyens

Le plus préoccupant est que la police irlandaise, l'An Garda Siochana, n'a pas les outils pour faire face aux membres des gangs et ne peut donc enrayer les règlements de compte.

« La police irlandaise a des matraques télescopiques et des sprays au poivre. Les criminels ont des Glock et des AK47. Il ne peut y avoir qu'un seul vainqueur », déclare John O'Keeffe. Et on voit bien lequel.

De nouvelles mesures ont cependant été prises après les deux meurtres de début février. Dans un contexte de réduction des effectifs et des moyens, le Ministère de la Justice a tout de même alloué cinq millions d'euros supplémentaires à l'An Garda pour faire face à la crise. Une unité spéciale, armée, devrait aussi voir le jour à Dublin pour s'occuper des crimes des gangs.

 

Tiphanie Naud (www.lepetitjournal.com/dublin) Mardi 12 avril

Crédit photo : Pixabay


 

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dublin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Gael Parent

Rédacteur en chef de l'édition Dublin.

À lire sur votre édition locale