Dimanche 20 septembre 2020

HISTOIRE - Saint Valentin repose à Dublin

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 14/02/2011 à 00:01 | Mis à jour le 14/11/2012 à 11:17

Saint Valentin est célébré à travers le monde, mais qui était-il ? L'église carmélite Whitefriar en plein centre de Dublin abrite depuis 1836 les reliques de ce saint qui fut auparavant martyr. L'autel en son honneur est accessible toute l'année au public

La statue de Saint Valentin surplombe l'autel contenant ses reliques / Crédits : Chloe Wallut

En marchant sur Aungier Street, vous remarquerez peut-être cette église à la façade noircie par les années. Deux statues dorées gardent l'entrée du lieu de culte carmélite, qui renferme de nombreuses reliques, dont celle de Saint-Valentin.

Si différentes versions de la vie du martyr existent, il y en a bien une qui prédomine. Valentin aurait été un prêtre, vivant  à Rome, au IIIe siècle, sous la domination de l'empereur Claude II le Gothique, un homme impitoyable, qui persécutait les premiers chrétiens.  Le père Valentin leur venait en aide, et aurait marié des couples selon les rites de l'Église chrétienne naissante. C'est pour cette raison qu'il aurait été emprisonné et condamné à être battu à mort. Il fut finalement décapité, le 14 février de l'année 269 ou 270. Mais comment les reliques de ce prêtre romain sont-elles arrivées jusqu'à la capitale irlandaise ?

De Rome à Dublin

Les reliques du martyr sont arrivées à Dublin le 10 novembre 1836. L'année précédente, un religieux carmélite irlandais, John Spratt, bien connu pour ses qualités d'orateur et pour son aide envers les plus démunis du quartier des Liberties à Dublin, s'était rendu à Rome. L'élite de la capitale italienne s'était pressée pour venir l'écouter et il reçut de nombreux témoignages d'estime de la part des hautes sociétés civile et ecclésiastique romaines. Le geste le plus notable demeure celui du pape Grégoire XVI, qui fit don de la dépouille de Saint-Valentin à Spratt.
Amenées lors d'une grande procession jusqu'à l'église Whitefriar, les reliques y sont conservées, mais non-accessibles au public jusque dans les années 50. L'église est alors rénovée et un autel en l'honneur du martyr est construit. Une statue de Saint-Valentin en habit rouge, créée par Iren Broe, surplombe le reliquaire.
Un livre d'or est mis à la disposition de ceux qui souhaitent adresser un message au saint. On peut y lire des phrases simples et touchantes :  "Saint-Valentin, aidez-moi à trouver un homme" ou encore "Saint-Valentin, veillez sur mon mari qui est malade".

Célébrer l'amour

Comment un homme décapité il y a des siècles peut-il être à l'origine d'une fête qui célèbre l'amour ? Il faut d'abord savoir qu'au IIIe siècle après J.-C., la date correspondant à notre actuel 14 février était un jour en l'honneur de Junon, reine des dieux, mais aussi connue pour être la déesse des femmes et du mariage. Le 15 février, les Romains fêtaient les Lupercales, une fête païenne qui rassemblait jeunes hommes et femmes et était souvent à l'origine de plusieurs unions, par la suite. Mais en 494 après J.-C., le pape Gélase Ier décida d'interdire cette tradition païenne et de lui substituer la fête de la Saint-Valentin, célébrée le jour de la mort du martyr. Le jour des amoureux a donc une origine à la fois païenne et chrétienne, mais sachez qu'elle n'est pas célébrée partout dans le monde ce jour-là. Au Brésil et en Colombie, par exemple, la fête de l'amour arrive plus tard dans l'année.

Chloe Wallut (www.lepetitjournal.com/dublin) Lundi 14 février 2011

Carmelite Church Whitefriar Street
56 Aungier Street
Dublin 2
Telephone +353 (0)1 475 8821

Lundi, Mercredi, Jeudi, Vendredi  7H45 à 18h
Mardi  7H45 à 21h15
Samedi et dimanche  7h45 à 19h30

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet