Samedi 23 mars 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MÉTRO – 9 ans déjà et une suite 

Par J.C. | Publié le 09/09/2018 à 20:04 | Mis à jour le 09/09/2018 à 20:09
metro Dubai

Le 9 septembre 2009 circulait pour la 1ère fois le métro Dubaïote et ses deux lignes, la Red Line (29 arrêts) et la Green Line (20 arrêts). Ce moyen de transport, plus sûr, plus propre et plus abordable est depuis devenu indispensable aux déplacements de millions de résidents et touristes. 

D'ailleurs, depuis le début de l'année, ce sont 103,3 millions de personnes qui l'ont emprunté (contre 100,6 millions de personnes sur la même période l'an dernier). Un attrait qui va continuer d'augmenter et nécessite certaines adaptations. C'est ce sur quoi travaille l'Autorité des Routes et des Transports (RTA), notamment via son programme Route 2020 qui prévoit entre autres d'étendre les lignes de métro à 110km d'ici 2020 puis à421km d'ici 2030. 

L'objectif n'étant donc pas seulement de pouvoir absorber la masse de touristes qui se rendront à l'Expo 2020 mais bien de répondre à une demande grandissante puisque Dubaï continue d'attirer toujours plus de visiteurs et résidents. Le développement de certaines zones comme Discovery Gardens, Dubaï Investment Park ou encore The Gardens en atteste et la RTA souhaite offrir à tous les meilleures options de déplacement vers et depuis ces zones.

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

JM dim 16/09/2018 - 19:38

Merci pour l'article J.C. mais il s'agit d'une photo du Dubai Tram !

Répondre

Lifestyle

EXPO

EXPOSITION «  Shapes of wonderland » chez Comptoir 102

Venez découvrir le travail des deux artistes Clémentine de Chabaneix et Helle Mardahl dans le cadre de l’exposition « Shapes of wonderland » chez Comptoir 102 pendant la semaine d’Art Dubaï.

Expat Mag

Athènes Appercu
TOURISME

Kalymnos, l’île aux éponges et aux alpinistes

Kalymnos, quatrième plus grande île du Dodécanèse se fait discrète dans le palmarès des joyaux insulaires grecs. Pourtant, sa beauté naturelle et son histoire n’en sont pas moins appréciables.