Lundi 21 mai 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ÉCONOMIE - Quelles stratégies financières pour 2018 ?

Par 3AO Patrimoine | Publié le 06/12/2017 à 02:29 | Mis à jour le 02/01/2018 à 12:20
stratégies financières

L’année 2017 aura été à ce jour un très bon crû pour l’économie mondiale en général et les actions en particulier.*

Depuis l’élection de Trump aux Etats-Unis il y a un an, les marchés financiers américains ont progressé de 26%, la politique monétaire de la FED a été moins accommodante (arrêt des injections de liquidités puis remontée à deux reprises des taux), le dollar a perdu 12% de sa valeur en 2017, l’inflation est restée inférieure à 2%.

En zone Euro, les risques liés aux élections clés en France, Allemagne et Italie ont eu raison des craintes du début de l’année et de la dissidence catalane.

La combinaison de bons résultats des entreprises, d’une croissance économique favorable (modeste mais bien ancrée) et d’une inflation modérée ont poussé les actions à la hausse de 10% pour le CAC 40 et 8% pour l’indice européen Eurostoxx 50 en 2017.

 

Qu’attendre et que faire en 2018 :

Les économistes soulignent le caractère robuste de la croissance (3,7% en 2018 après 3,6% en 2017) car :

- bien répartie au niveau mondial,

- bénéficiant enfin de la reprise de l’investissement (notamment en Zone Euro).

Cependant le rythme de cette croissance est inférieur à celui d’avant crise de 2011.

Dans ce contexte, on peut s’attendre à :

·       une croissance soutenue dans la Zone Euro (France, Italie notamment) et également dans les pays émergents avec un focus au Brésil,  Argentine et en Russie qui sortent  de récession.

·       malgré le ralentissement en l’Europe des injections de liquidités par la BCE,  les taux d’intérêt resteront très bas (obligations 10 ans françaises 0,51% , obligations allemandes même durée 0,35% !) afin de soutenir la croissance en aidant les entreprises à investir et les particuliers à dépenser à crédit.

Quels sont les risques ?

·       Un accident chinois non contrôlé par les autorités venant du poids des dettes de certaines entreprises « paragouvernementales »,

·       Les risques géopolitiques difficiles à prendre en compte (Corée du Nord, Moyen Orient )

 

Dans ce contexte que faire , quels investissements privilégier ?

En termes d’allocations d’actifs, la situation est un peu paradoxale :

·       D’un côté les actifs financiers sont considérés comme bien valorisés (voire chers aux US), les cours intégrant la plupart des bonnes nouvelles,

·       D’un autre côté le rallye haussier ne paraît pas terminé, les actions pouvant poursuivre leur hausse.

Notre recommandation serait d’avoir :

·       Un biais défensif à travers des produits générant des revenus récurrents (produits structurés offrant un coupon de 5% et une garantie sur le capital de -30% par exemple) en substitution des produits obligataires ou des fonds garantis (nous interroger sur ce sujet),

·       Une réelle exposition aux marchés actions européens et plus particulièrement aux  valeurs moyennes sensibles à la reprise économique domestique ,

·       Les pays émergents dans un horizon de long terme malgré le rattrapage  de progression en 2017.

Les secteurs à privilégier seraient les banques qui profiteront de la remontée des taux donc de leurs marges aux USA, la digitalisation (toujours et encore !) , les dépenses de sécurité (insécurité oblige ) ,  la santé avec le vieillissement de la population (et tout particulièrement les progrès dans la biotechnologie) , et dans une moindre mesure l’énergie (avec une reprise du prix du pétrole).

 

*

Article à partir de l’analyse des principales sociétés de gestion ayant un bureau à Paris.

 

 

Vois souhaitez en savoir plus ?

Toute l’équipe de 3AO Patrimoine est à votre disposition

Cédric Marc

cedric.marc@3aopatrimoine.com

Pierre Brière

pierre.briere@3aopatrimoine.com

 

0 CommentairesRéagir

Communauté

PORTRAIT D'ENTREPRENEUR

PATRICE COUTARD - À votre santé avec Bodyo !

Patrice Coutard a été préparateur physique de l’équipe nationale de foot des EAU pendant quinze ans. Et cela se voit : il est en forme ! Ce scientifique du sport passionné a aussi été le premier à int