Lundi 12 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

3 start-up féminines tournées vers l'écologie !

Par Marie-Jeanne Acquaviva | Publié le 25/04/2018 à 18:00 | Mis à jour le 22/05/2018 à 09:59
Ecologie Dubai

Comment être plus attentifs à l’écologie dans votre quotidien aux Emirats ? De nombreuses solutions pratiques existent aujourd’hui, mais elles se concentrent surtout sur les aspects les plus triviaux du quotidien (le tri des poubelles, le compost, les filtres pour l’eau potable…).

Parfois on a tout de même envie d’un peu de futilité, mais comment être une green fashionista à Dubaï, faut-il renoncer à ses principes ou sacrifier forcément au style ??! C’est pourtant possible : rencontrez avec nous ces jeunes entrepreneuses qui ont lancé leur start-up cette année, avec au coeur un souci sincère de notre environnement, des idées fraiches et séduisantes et des produits vraiment innovants, sans céder ni sur l’écologie, ni sur la mode ou le plaisir!

 

1. OHOY SWIMWEAR

OHOY SWIMWEAR

 

Voici tout d’abord Ana et Henna, les deux jeunes femmes scandinaves derrière la très irrésistible ligne de maillots OHOY-swimwear : des une-pièces d’une grande douceur dans une palette de couleurs poudrées ou franches vraiment ravissantes, et dont les coupes sont à la fois flatteuses, très féminines et adaptées au sport - les fondatrices sont des surfeuses émérites et cherchaient en vain le « maillot parfait » qui soit beau et confortable, sexy mais dans lequel on peut bouger, solide et doux au toucher. La particularité de Ohoy? Leurs tissus sont tissés sur mesure par une fabrique italienne unique en son genre utilisant exclusivement un fil de polyester (donc comme tous les autres maillots du commerce) mais fabriqué par eux à partir des filets de pêches abandonnés en mer, puis triés et recyclés ainsi à 100%. L’innocuité du produit final est totale, vérifiée par des organismes de contrôle Européens. OHoy est distribuée en Suède bien sûr, mais surtout aux UAE dans certains points de vente (par exemple au Surf Café) et distribuée sur leur site.

 

Pour plus d'infos cliquez-ici 

 

2. BONAPP

 

bonapp

 

Encore un trio venu du nord (Finlande et Suède) : voici Erika Daintry, Malin Raman Delin et Alice Kaboli, co-fondatrices de la nouvelle application BonApp, qui offre aux foodistas bonne conscience et économies substantielles, tout en proposant une solution simple aux restaurateurs pour mieux gérer leur stock et éviter le gâchis alimentaire. BonApp vous permet de connaitre en temps réel les plats préparés et les repas qui sont destinés à être jetés après chaque service (petit-déjeuner, déjeuner, diner). Bien entendu ce sont des plats qui sont largement consommables selon les régulations de sécurité alimentaire (c’est à dire « du jour ») mais qui sont des invendus, et donc destinés au déchet alors que parfaitement frais ! Vous vous connectez, regardez les disponibilités autour de chez vous, achetez un repas “soldé” et néanmoins délicieux, et vous contribuez à diminuer significativement et très concrètement le gâchis alimentaire autour de vous: c’est vraiment une solution amusante et séduisante (même pour votre bonne conscience). Cerise sur le gâteau, BonApp se concentre sur un choix de restaurants de haute qualité : pas de fast food ou de sandwich au mètre, vous n’y trouverez que de la cuisine fraiche, inventive, pointue, des endroits qu’on adore comme Appetite the Shop, 1life Kitchen & Café, Circle Café, The Raw Place, Comptoir 102, Wild & The Moon et d’autres encore ! Petit conseil du LPJ, les meilleurs deals apparaissent après 16h00 !

 

Pour plus d'infos cliquez-ici 

 

3. KEESCHIC

keeschic

 

 

Et enfin la dernière venue, le très fashion Keeschic, fondée par Diana Rayyan et basé à Djeddah (mais vous pouvez commander sur Instagram ou sur leur site ) qui fabrique de délicieuses pochettes à fermoirs, brodées de motifs géométriques contrastés et de couleurs vives, et des grands sacs en macramé uni “color block”. Tous leurs produits (il existe aussi des “bean bags” par exemple) sont tressés et tissés à partir de sacs plastiques lavés, traités et recyclés en fil de macramé ou de crochet. En outre Keeschic emploie des femmes en situation de précarité : les ateliers sont implantés localement, donc l’impact sur le quotidien des femmes qui y travaillent est immediat, mais aussi sur la ville et leur communauté : très concrètement ce sont des centaines de sacs plastiques qui disparaissent des rues, des plages et qui ne volent plus au vent. Qui plus est, dans une optique de “recyclage en cycle fermé” Keeschic a aussi un atelier de réparations, afin d’étendre au maximum la vie de leurs produits : en cas d’accroc ou de fil tiré il suffit de leur renvoyer la pièce qui sera restaurée comme neuve: n’hésitez plus et craquez pour un de leur “clutch bags”, vraiment ravissants!

 

Pour plus d'infos cliquez-ici 

 

Vous voulez en savoir plus sur ces entreprises ? Ou sur d’autres solutions pour une vie plus « verte » aux UAE ? Connectez-vous à http://sustainablemena.com, le site qui rassemble toutes les initiatives autour de la durabilité au Moyen Orient.

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Lifestyle

CULTURE

VOTRE GUIDE DE LA DUBAÏ DESIGN WEEK - Ce qu’il ne faut pas manquer.

Voici ma nouvelle rubrique déco pour le Petit Journal de Dubaï, avec à l’honneur cette semaine tout ce qu’il faut savoir sur la Dubaï Design Week ! J’ai repéré pour vous les nouveautés les plus intére