Mercredi 28 octobre 2020

Le désert pour les nuls

Par Marie-Jeanne Acquaviva | Publié le 14/10/2020 à 18:35 | Mis à jour le 15/10/2020 à 10:38
desert dubai

Vous venez d’arriver à Dubai, et vous n’avez jamais conduit sur le sable, ou même jamais conduit de 4x4, mais vous mourrez d’envie d’aller planter la tente dans les dunes ? Vous n’êtes pas un arrivant de l’année mais n’avez jamais osé sortir dans le désert : trop de préparation, trop de matériel, peur du GPS, et trop peur de se planter et de passer le weekend à creuser? Le Petit Journal vient à votre rescousse : voici un petit article sans prétention - il ne s’agit pas de vous préparer au Paris-Dakar ou à une semaine de survie en plein Empty Quarter - mais qui porte bien son nom : tout ce qu’il faut savoir avant de tenter sa première sortie dans le désert, autrement dit… “le camping pour les nuls” - et ne ratez pas à la fin une option magique pour camper clefs en main, sans s’occuper de rien !

 

 

Préambule : bien entendu les règles sanitaires relatives au Covid sont fluctuantes, et si pour l’instant les sorties sont tolérées, c’est à certaines conditions. Si vous passez sur le territoire d’Abu Dhabi le test Covid est indispensable, et où que vous alliez les grands rassemblements sont interdits, et les sorties en famille et en petits groupes sont tolérées à condition d’y respecter les règles de distanciation sociale.

 

 

Nous avons écouté encore une fois les conseils de Marco Abadie  (article ci-dessous) un vrai passionné, qui connaît le désert des Emirats comme sa poche, et qui n’y range pas sa langue (dans sa poche) : pour partir tranquilles, suivez ses conseils scrupuleusement, ainsi que ses préceptes Marco dixit en italique et en VO dans le texte.

 

 

LA PREPARATION

- Commençons par l’évidence, il vous faut votre propre voiture (pas de location), un 4x4, assuré à votre nom.

- Il faut savoir où aller : donc s’être fait expliquer ou conseiller le chemin, avoir vérifié les points sur une carte (Google Earth ou Bing pour les vues satellitaires), avoir calculé la distance et le temps nécessaire.

- Certaines règles de sécurité sont les mêmes qu’en montagne ou en mer : Toujours prévenir une personne de contact qui ne part pas avec vous, qui reste en ville et qui pourra lancer les recherches si vous ne donnez plus signe de vie (restons optimistes) ou simplement sera joignable en cas de problème.

- Toujours partir à trois voitures minimum, sachant, qu’additionner trois nuls ça ne fait pas un bon pilote… autrement dit : additionner trois conducteurs inexpérimentés et imprudents n’a jamais donné un groupe qui sache conduire,  et que sur les trois, il en faut au moins un qui sache à peu près quoi faire, et qui soit capable d’ouvrir la route.

- La règle des trois voitures peut être assouplie: certains endroits sont accessibles par piste, donc on peut éventuellement s’y rendre sans dégonfler les pneus, et seul.

- Vérifier la météo (encore une fois comme en montagne ou en mer) avant de partir. Si le vent est à 15 noeuds on annule sans hésiter, si la température de jour est au dessus de 40 degrés aussi : la nuit est plus fraîche, certes, mais on ne perd pas plus de dix dégrés, donc au dessus de 30 sans ventilation ni clim… ce n’est pas idéal.

- Vérifier son véhicule : la batterie, le plein d’essence, l’huile et les pneus, qu’il faudra dégonfler pour conduire sur terrain sableux.

- Ne pas sous-estimer les sorties dites “faciles”, même à Al Qudra qui est globalement assez plat, il y des petites dunes : cela suffit à se “tanker” (s’ensabler). L’avantage c’est que pour une toute première sortie et quand on est inexpérimenté, on est quasiment certain d’y  trouver de l’aide facilement.

- Attention aux sorties en montagne : certes on ne s’enlise pas, mais il faut tout de même dégonfler, et les dérapages peuvent être dangereux. Tout comme les problèmes d’ailleurs : dégager un châssis coincé dans le sable ça demande pas mal de coups de pelle, mais coincé sur un rocher c’est autrement plus compliqué à résoudre… et la dynamite, contrairement à ce qu’on peut croire, c’est pas une solution.

 

le desert comment faire

 

 

LE MATERIEL

Passons au matériel : oui sortir juste pour un pic-nic demande tout de même de la préparation, car on ne sait jamais, encore une fois Al Qudra c’est facile, c’est  tout près, c’est presque plat… mais c’est pas le Bois de Boulogne non plus.

- De l’eau - soit trois packs de 6 bouteilles d’eau potable (6x1,5 litres) par voiture, un bidon pour se rincer et des packs de glaçons dans les glacières.

-  De l’ombre (un parasol, une tente, une toile à tendre)

- De quoi appeler en cas de problème : batteries de rechange et chargeurs de voiture pour tous les téléphones.

- Un kit médical de secours, dont on sait se servir : ça ne sert a rien de l’acheter tout fait en pharmacie sans l’ouvrir, mieux vaut constituer le sien de façon intelligente et en fonction de sa famille. La base indispensable : un bon désinfectant (alcool, Bétadine), de quoi traiter les bobos principaux du désert à savoir, les brûlures (tulle gras), coupures (stéri-strips) et contusions (arnica, pack froid), un anti douleur, de quoi traiter les maux intestinaux en urgence, de quoi soigner les piqûres et morsures.

- Une pelle, et des gants : des gants, des gants, des gants bon sang ! Entre la chaleur du moteur, du sable, du barbecue les occasions de se brûler les mains ne manquent pas. Donc une bonne paire de gants en peau, bien solides, pas en plastique.

- Pour camper : une tente avec double toit (contre l’humidité de la nuit, et le brouillard, imprévisible) facile à installer et que vous avez déjà testée avant de partir… pour éviter des situations ubuesques dont vous trouverez pléthore sur Youtube (regardez “pop-up tent fail”, c’est édifiant mais selon Marco c’est du vécu), des sacs de couchage, des matelas gonflables avec la pompe pour les gonfler, une table et des chaises pliantes.

- Pour le barbecue, attention, à Dubaï la loi interdit de faire du feu directement sur le sable donc vous devez emporter un support (un barbecue dit “de plage”, un demi bidon, peu importe), du bois (à acheter dans les stations services) de quoi l’allumer et du charbon de bois. Pensez à deux glacières, pour la nourriture et pour la boisson. Mieux vaut trop que pas assez : la prochaine épicerie sera pas au coin de la rue.

 

LES DANGERS

 

Avant toute chose : l’impréparation, l’imprudence, l’inconscience: partir sans eau, sans prévenir, bref: sans checker soigneusement la liste ci-dessus.

- Mythes et réalité de la faune du désert: oui, la fameuse Camel Spider est impressionnante par sa taille et sa rapidité, sa morsure fait mal et s’infecte très facilement car elle mange de tout et ses crocs sont donc sales (d’où le désinfectant indispensable) mais elle n’est pas mortelle. Les petits scorpions de sable: même chose. Attention toutefois aux scorpions que l’on trouve dans les oueds (wadis): plus gros, plus nombreux et plus dangereux, et au Death Stroker qui y sévit aussi et qui lui, peut être mortel. Les vipères sont rares et ne se rencontrent que dans les coins très isolés. C ‘est évident, mais vaut mieux répéter que regretter : ne pas s’installer là ou il y a des fourmis, ne jamais enfiler les mains dans un terrier, une anfractuosité, sous les bûches ou des cailloux …

- Bien entendu si vous avez un terrain allergique, ou si vous êtes une personne âgée ou à risque ces recommandations ne sont pas suffisantes.

- À savoir aussi que l’aspivenin est inefficace sur les piqûres de scorpion, mieux vaut appliquer de la glace pour tenter de limiter la propagation du venin et se rendre au plus vite et dans le calme auprès d’un hôpital. Les autres piqûres se traitent très bien en appliquant une source de chaleur (un briquet, une cigarette allumée) durant 25 secondes, il faut que la sensation de chaleur soit à la limite du supportable - vieille technique de baroudeur, certifiée par Marco, car mieux vaut une cloque que de ressembler à Pierre Richard en mode La Chèvre.

- La nuit ne pas laisser la tente ouverte, la voiture ouverte, les chaussures ouvertes et posées sur le sable, faire attention quand on démonte et replie le matériel pour éviter toute rencontre désagréable.

- Toujours pour les scorpions et les araignées, ne pas courir pieds nus le soir - même si c’est un challenge pour les enfants - en particulier si on campe près de Ghaf Trees dont les épines (similaires aux acacias) provoquent des coupures douloureuses qui elles aussi s’infectent facilement.  Et aussi parce-que beaucoup de gens ne ramassent pas leurs déchets et qu’on n’est pas à l’abri d’un tesson de verre ou d’une canette rouillée et bien tranchante, difficile à discerner dans la pénombre.

- Les dromadaires sont de nature placide mais ne pas les faire courir ou embêter des femelles suitées de leurs petits, elles pourraient attaquer.

 

POLITESSE ET POLUTION

 

- Le feu n’est pas une poubelle: on n’y jette ni n’y brûle pas n’importe quoi, surtout pas de métal ni de plastique.

- Vos poubelles repartent donc avec vous : prévoir des gros sacs type “pour gravats” et une caisse en carton pour vos déchets et ceux que vous trouverez sur place, repartez avec et jetez-les où il se doit.

- Tant qu’à faire éviter le « tout jetable », il existe des couverts et des assiettes recyclables ou lavables, c’est pas plus lourd et ça pollue beaucoup moins.

- Si vous n’appréciez pas les quads qui vous roulent dessus et les gens qui s’installent à 3 mètres de vous, faites de même : regardez où vous allez planter votre tente, observez les voisins, les dunes, les traces, la piste et essayez de vous installer à un endroit où vous ne gênerez personne et où personne ne vous gênera. Soyez toutefois réalistes : le weekend et dans les zones très faciles d’accès ce sera très difficile de s’isoler vraiment.

 

Al Falqua, Al Qudra, Fossil Rock, Pink Rock sont les coins les plus faciles d’accès… Et puis si vous attrapez la passion des dunes et que vous en voulez plus, n’hésitez pas à contacter Marco, il donnera quelques conseils pour vous entraîner, et avec l’expérience viendra l’assurance de vous lancer plus loin, à l’assaut des immenses dunes rouges de Liwa ou des magiques Sugar Dunes, le Graal des mordus du désert… Mais c’est une autre histoire, et soyons honnêtes : une autre paire de manches.

 

Enfin si vraiment (vraiment) vous ne vous sentez pas d’attaque pour essayer seul ou entre amis, il existe une nouvelle solution « clefs en main » : il suffit de réserver en ligne quelques jours à l'avance, et de choisir si vous voulez camper dans le désert, sur la plage, dans un oued ou dans les montagnes, puis laisser l'équipe de Campr s'occuper du reste.  Comment ça marche? Campr fait tout le travail pour vous. Ils choisiront un endroit, et y installeront tout le nécessaire, de la tente à la cuisine, en passant par l’éclairage. Ensuite, ils vous enverront le pin point (le point sur carte) de l'emplacement et une fois sur place, vous trouverez tout prêt à vous recevoir, vous n’avez plus qu’à vous installer. La grosse différence avec les « sorties dans le désert » de diverses agences ? Vous n’êtes pas accompagné, ni par un guide ni par d’autres clients, vous restez entre vous. Le lendemain matin, vous rentrez simplement chez vous, les mains dans les poches : pas besoin de ranger, replier, démonter quoi que ce soit...

 

Combien ça coûte? Cela dépend de l'option que vous choisissez. Les remorques peuvent être installées pour deux, quatre, six, jusqu'à des groupes de 12 personnes. Le CAMPR2 - 1NIGHTR est au prix de Dhs950 et les prix augmentent à partir de là en fonction de la taille de votre groupe et de la durée pendant laquelle vous souhaitez camper.

 

Pour plus d'informations et pour réserver, c’est ici 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PORTRAIT

Laurent Rigaud, notre élu des français de l’étranger

Laurent Rigaud notre élu des français de l’étranger depuis 2014, qui participe à l’Assemblée des Français de l’étranger pour la circonscription de l’Asie Centrale et du Moyen Orient, membre de la Comm

Lifestyle

Diner apéro avec le chef Pascal Tepper dans son dernier lieu

Le maître boulanger Pascal Tepper sera à Dubaï à l’occasion du lancement de sa nouvelle enseigne au Four Point by Sheraton et sera aux commandes d’un spécial diner « apéro » le mardi 27 octobre.