Dimanche 27 mai 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FUITE DU BAC - 10 élèves arrêtés et des ordinateurs de l'Office du Bac saisis

Par Lepetitjournal Dakar | Publié le 06/07/2017 à 22:25 | Mis à jour le 07/07/2017 à 18:48

 

Les bâcheliers de la promotion 2017 se souviendront longtemps de leurs épreuves. Des fuites dans différentes disciplines ont été révélées, notamment dans les séries littéraires. Jamais un examen aussi important avait pris cette tournure.   

 

Lors du lancement des épreuves le 4 juillet dernier au Sénégal, des milliers de jeunes se sont penchés sur des sujets de philosophie, de mathématique puis de géographie et d'histoire en passant par le français. Malheuresement, tous leurs efforts ont été réduits à néant. L'office chargé de l'organisation dudit examen a décidé d'annuler, dans l'après-midi du 5 juillet, certaines épreuves déjà composées. Et pour cause ? Des fuites massives ont été constatées par les examinateurs depuis le premier jour de l'examen.

En conférence de presse le 5 juillet, le directeur national de l'office du BAC, Babou Diakham, a fait savoir que les candidats vont devoir à nouveau composer les épreuves de français, d'histoire et de géographie, la semaine prochaine, lundi 10 juillet. La philosophie, une matière pourtant déjà composée, n'a pas été fuitée, selon les examinateurs du BAC. 

Une enquête en cours

Les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (Dic), qui ont reçu un "soit transmis" du parquet pour poursuivre les investigations ont arrêté une dizaine d'élèves travaillant à l'Office du bac. Selon le journal L'Observateur, ces élèves sont placés en garde à vue après leur premier face à face avec les enquêteurs. Certains d'entre eux, poursuit le journal, détenaient des copies des épreuves de Français et d'Histoire-Géo, qui ont fuité, tandis que d'autres ont partager celles-ci sur les réseaux sociaux.

De leur côté les gendarmes de la Section de recherches ont passé la journée d'hier dans les locaux du Bac. Sur,place, ils ont longuement entendu Babou Diaham sur la sécurité des lieux, les personnes directement impliquées dans le secret des épreuves du Bac, ainsi que les mesures qu'il avait prises dès l'annonce de la découverte des fuites de Français, d'histoire et géographie. Et, après avoir visité les lieux, les gendarmes enquêteurs ont emporté avec eux, des ordinateurs. Des machines qu'ils veulent « faire parler » pour identifier les auteurs des fuites et et le degré de responsabilité de l'Office du Bac.

 

La Rédaction (www.lepetitjournal.com/dakar) lundi 10 juillet 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite pour recevoir toutes nos infos sur Dakar !

Suivez-nous sur facebook

Suivez-nous sur twitter

 

logofbdakar

Lepetitjournal Dakar

L'édition de Dakar de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 CommentairesRéagir