LÉGISLATIVES : Deux candidats du mouvement "En Marche" pour la 9e circonscription des Français de l'étranger ?

Par Lepetitjournal Dakar | Publié le 15/06/2017 à 22:06 | Mis à jour le 16/06/2017 à 19:29

 Le premier tour des législatives passé, toutes les circonscriptions, en France comme à l'étranger, connaissent leurs deux finalistes. Mais il en est une où l'incompréhension règne : la 9e circonscription des Français de l'étranger.  

Dans la 9e circonscription des Français de l'étranger les deux finalistes sont : Leila Aichi & M'jid El Guerrab.
Le problème ? Tous deux se disent appartenir au mouvement "La République En Marche" (LREM), le mouvement du président Emmanuel Macron. Dans un communiqué, M'jid El Guerrab a prévenu Mme AÏchi qu'il déposerait plainte pour abus de confiance si la candidate continue de faire campagne sous les couleurs de "La République en Marche" et d'utiliser les affiches LREM représentant le portrait du président Macron. "J'ai déposé une plainte en diffamation, mais également pour tromperie, a précisé M. El Guerrab." En effet, la Franco-algérienne Leïla Aïchi, accusée d'être pro-Polisario, a également fait campagne sous les couleurs d'En Marche alors que le mouvement lui avait retiré son investiture.

À l'origine de ces perturbations, les positions de Leïla Aïchi favorables au Front Polisario dans le dossier du Sahara. La sénatrice Modem avait été investie pour la 9e circonscription des Français de l’étranger (Afrique du Nord et de l’Ouest). Mais l’annonce de son investiture a provoqué un tollé au Maroc. Et pour cause, en 2013, Leïla Aïchi avait en effet lancé « un colloque sur le Sahara occidental » à Paris, parrainé par le Sénat français, durant lequel elle avait publiquement dénoncé « l’alignement systématique de la France sur la politique marocaine du Sahara, et ce malgré les graves violations des droits de l’Homme constatées par les ONG humanitaires ». Elle s’était également « alarmée de l’indifférence internationale quant au sort réservé au peuple sahraoui », affirmant que « le Sahara occidental et ses habitants subissent l’occupation marocaine depuis près de quarante ans ». En réaction à l’annonce de son investiture, l’antenne marocaine de la « République en Marche ! » avait décidé de se désengager de l’élection législative. Au final, le lobbyisme marocain exigeant son retrait a eu gain de cause. 

Pourtant, cette dernière est arrivée en tête avec 3.135 voix, soit 20,29% des votants, contre 2.925 voix (18,93%) pour son adversaire. Leïla Aïchi persiste et signe. «Je suis la seule candidate de La République en marche (LREM) légitimement investie, que ce soit juridiquement ou politiquement, pour la 9e circonscription des Français établis hors de France», a-t-elle déclaré lors de la conférence de presse qu’elle a animée à Casablanca. Annonçant avoir porté plainte contre son adversaire M’Jid El Guerrab, la sénatrice de Paris n’a pas hésité à l’accuser d’être derrière toutes les perturbations et les rumeurs ayant touché sa campagne électorale. Dans le même ordre d’idées, elle a affirmé que les modifications enregistrées au niveau de sa page personnelle sur le site Wikipédia, et qui avaient été mises en avant comme «des positions pro-polisario», étaient des manœuvres visant à la décrédibiliser. Interpellée sur l’absence de son nom du site internet d’En Marche et sur le communiqué publié au début du mois par la présidente du Mouvement, Catherine Barbaroux, annonçant sa désinvestiture, Leïla Aïchi a affirmé qu’elle comptait également porter plainte contre Mme Barbaroux. Dans ce sens, la candidate a rappelé qu’elle utilisait le logo de LREM en plus du logo de son parti politique, le Mouvement démocrate (Modem), sur son affiche électorale; ce qui l’exposerait à des poursuites judiciaires, s’il s’agissait d’utilisation des signes d’un parti dont elle n’est pas membre, a-t-elle rappelé.

Dernièrement, le ministre français d'Etat, ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a apporté son plein soutien à la candidature de M’jid El Guerrab pour le second tour des législatives. Dans son message vidéo de soutien, Gérard Collomb a rappelé qu’il connaissait «personnellement » M’jid El Guerrab et que « c’est l’unique candidat soutenu par la République en Marche dans cette circonscription ».

 

 Mme Aïchi, quant à elle, peut se prévaloir du soutien du Garde des Sceaux, François Bayrou.


Au delà des querelles d'étiquette, il reste donc aux lecteurs l'étude des programmes pour choisir en connaissance de cause leur député.

Pauline Autin (
www.lepetitjournal.com/dakar) vendredi 16  juin 2017

Lire aussi : 
LÉGISLATIVES 2E TOUR - Rencontre avec les candidats de la 9e circonscription des Français de l'étranger qualifiés

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite pour recevoir toutes nos infos sur Dakar !

Suivez-nous sur facebook

Suivez-nous sur twiter

Enregistrer

logofbdakar

Lepetitjournal Dakar

L'édition de Dakar de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dakar !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale