Jeudi 15 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

GUILLAUME DE BRICOURT – « La dimension des binationaux est très peu considérée par mes concurrents »

Par Lepetitjournal Cotonou | Publié le 29/05/2017 à 12:49 | Mis à jour le 08/09/2017 à 14:22

Guillaume de Bricourt, chef d'entreprise résidant à l'île Maurice, supplé par Sylvain Liotard, est l'un des 11 candidats aux législatives dans la 10ème circonscription des Français établis hors de France.

Photo : Guillaume de Bricourt (Photo fournie par Guillaume de Bricourt)
Pouvez-vous nous résumer votre parcours et nous préciser quelles ont été vos motivations pour entrer en politique ?
Je suis entrepreneur depuis tout petit. A l'âge où certains veulent être pompier ou docteur, je voulais être chef d'entreprise. Je suis marié et j'ai 4 enfants. Nous sommes installés à Maurice depuis 9 ans où je dirige une entreprise dans le tourisme. Je viens de la société civile, et suis très impliqué dans la cité, où je donne de mon temps à des associations d'entrepreneurs. Je suis président du Centre des Jeunes Dirigeants de Maurice et administrateur de la CCI France Maurice.

Mes motivations sont la rencontre avec Jean Christophe Fromantin, ancien entrepreneur et maire de Neuilly depuis 2008, suite à la lecture de son livre "2017 Et si c'était vous ?" qui explique à quel point nous sommes persuadés qu'il est enfin temps que la société civile ait accès aux débats et à l'action publique. Le temps pour moi n'est plus à la critique ou au French bashing mais à l'action positive.


Etre député de la 10em circonscription, qu'est ce que ça représente pour vous? Quels sont vos liens avec cette circonscription ?
Je réside sur la circonscription puisque je vis à Maurice depuis 9 ans. J'ai d'ailleurs beaucoup de mal à imaginer que les parachutages puissent être de mise sur les législatives, et en particulier sur les circonscriptions des Français de l'étranger.

Etre député, ça représente de me mettre au service de la France et donc des Français. La 10ème circonscription est d'une diversité et d'une richesse incroyable. Je reste donc très humble par rapport à ça car les grands sujets et problématiques des uns ne sont pas forcément ceux des autres. Le fait d'habiter Maurice, et d'être au Liban en ce moment, me fait bien comprendre que les Français de l'étranger ne se limitent aux seuls expatriés. La dimension des binationaux est très peu considérée par mes concurrents et je trouve cela injuste car au-delà du passeport, leur citoyenneté française crève les yeux.


Quelles sont vos 3 priorités/propositions parmi les problématiques concernant les Français vivant à l'étranger (emploi, fiscalité, éducation, culture, représentation, administration...) ?
Je souhaite être un député à part entière : Un député des français de l'étranger et un député de France à l'étranger. Je serai un député de proximité et défendant les préoccupations des français de l'étranger de ma circonscription et également un député de France engagé dans la politique nationale, souhaitant porter les projets de lois du Contrat de Législature de 577 Les Indépendants de la Droite et du Centre.

Concernant mon "statut" de député des français de l'étranger, mes 4 priorités seront :
- le combat contre les inégalités et injustices à l'égard des français de l'étranger (CSG/CRDS, loi Alur, prestations sociales et familiales, frais de scolarité, guichet unique, vote électronique...). Je souhaite vraiment mettre de l'énergie dans ces combats.
- Notre 10ème circonscription s'étend sur 49 pays d'Afrique, du Moyen Orient et de l'Océan Indien, c'est un territoire très vaste, mais surtout extrêmement divers. Du coup, la diversité des problématiques en termes de sécurité, est certainement équivalente à cette diversité de pays, de cultures, d'histoires, de géographies et de situations économiques.
- La mission d'un député d'une telle circonscription est d'être à l'écoute de tous ces concitoyens, en comprenant bien que toutes choses n'égalent pas par ailleurs. Entre le Liban et son problème de présence plus qu'importante de migrants syriens ou palestiniens, Madagascar et son risque accru de kidnaping, le Cameroun et ses groupes terroristes ou Maurice et son calme apparent, les choses sont bien différentes. Un député résidant dans la circonscription est plus qu'une autre capable de comprendre cette diversité des problématiques et d'agir en conséquence.
- contribuer au rayonnement de la France en travaillant sur les synergies entre les Français de l'étranger de notre circonscription. L'idée est de favoriser les connexions entre toutes les institutions, associations et organisations économiques, culturelles et éducatives de notre circonscription. Tous les jours, je peux constater à quel point ces maillons de France ne se connaissent pas. Ils sont tous connectés à Paris pour favoriser le ?business? et les échanges entre la France et les pays concernés, mais beaucoup moins de connexions transversales de pays à pays pour créer des synergies entre français de ces pays. Je veux que les français de ma circonscription se connaissent, échangent, collaborent, coopèrent, se développent, se connectent. Que ce soit au niveau économique, culturel, ou de l'éducation, il me paraît essentiel que les spécialistes de ces sujets puissent travailler ensemble et faire avancer les choses, pour le bien de tous, et l'image de la France


Quel bilan portez-vous sur l'action du député sortant? Sur quel (s) plan (s) auriez-vous agi différemment ?Même si je n'étais pas, avant de me présenter, très investi en politique, je ne savais pas qui était notre député. J'ai juste remarqué que ses messages à ces concitoyens se sont accélérés ces derniers temps .... Son bilan, mais je pense qu'il n'en est pas l'unique responsable, n'est pas probant du tout. En lisant un peu ce qui se disait en 2012, j'ai l'impression qu'à quelques éléments prêts, les préoccupations des Français sont toujours les mêmes, et donc pas vraiment traitées.


Quelle est votre réaction à l'élection d'Emmanuel Macron ? Si vous êtes élu, allez-vous soutenir son travail ou être dans l'opposition ? 
Après 5 ans d'immobilisme, je suis très impatient que la France commence son redressement, et suis donc très motivé par la dynamique d'Emmanuel Macron, son énergie et ses bonnes intentions. Cela dit, je souhaite être dans une opposition constructive et objective  afin de garder ma liberté, mon indépendance de jugement, et défendre mes valeurs.

Je suis prêt à voter toutes les lois, d'où qu'elles viennent, sans dogmatisme, pourvu qu'elles soient bonnes pour la France Pour autant je resterai fidèle aux 6 grands piliers du contrat de législature 577 Les Indépendants de la Droite et du Centre :
- la réforme des territoires et l'émergence de leurs talents
- la rénovation par la société civile de la classe politique, des institutions, et des modes de gouvernance
- l'accélération de la croissance par le retour à la compétitivité et le soutien à l'innovation
- la sauvegarde de notre protection sociale et des solidarités de proximité
- la pari sur l'éducation, l'instruction et la formation en phase avec les besoins de notre temps
- l'impulsion d'une ambition européenne moins centralisée

Facebook : Guillaume de Bricourt
Site :  https://guillaumedebricourt.com/ -  http://www.577.fr/candidat/guillaume-de-bricourt/

Propos recueillis par Hélène BOYÉ (www.lepetitjournal.com/Beyrouth) lundi 22 mai 2017


Retrouvez la liste complète de tous les candidats de la 10eme circonscription des Français de l'étranger ICI : 
10ème circonscription - Afrique de l'ouest, Moyen-Orient

Lire aussi les interview des autres candidats :
LEGISLATIVES 2017 - La parole à Noémie Potier, candidate UPR pour la 10ème circonscription des français de l'étranger
GUSTAVE FAYARD - "Nous avons une candidature indépendante des grands partis"


Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez nous sur Facebook et sur Twitter




0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Cotonou

#MAVIEDEXPAT

S’installer à l'étranger : 8 bons réflexes

Vous débutez une nouvelle aventure à l’étranger ? Où en êtes-vous dans vos démarches ? Pas de panique, nous avons listé les 8 incontournables à traiter dans les meilleurs délais.

Que faire à Cotonou ?

L’ARTISTE SLAMEUR AMAGBÉGNON : « mon cœur déborde de joie, malgré les menaces car j’ai la satisfaction du devoir accompli »

Amagbégnon de vrai nom EKLOU K. Amagbegnon Branly est un artiste slameur béninois qui écrit des textes à l’encre de la culture Vodoun et des réalités sociales en français et en langues

Sur le même sujet