Lundi 19 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LAURENT BRUCHET - Vernissage de son exposition ce mardi soir à l'Hôtel Maison Rouge

Par Lepetitjournal Cotonou | Publié le 27/06/2017 à 06:10 | Mis à jour le 27/06/2017 à 13:30

 

L'artiste Laurent Bruchet, en résidence au Bénin depuis plusieurs semaines, expose le résultat de son travail à partir de ce soir à l'Hôtel Maison Rouge. Venez découvrir les oeuvres et rencontrer directement l'artiste lillois lors de son vernissage à partir de 18h. Lepetitjournal.com vous présente ici son parcours et ses intentions artistiques.

 

 

 

 

 

 

Lepetitjournal.com/cotonou: Bonjour Laurent, pouvez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de lepetitjournal.com ?

Laurent Bruchet : Je suis un jeune artiste français d'origine lilloise, dans le nord de la France. J'ai poursuivi mes études à l'école supérieure d'Art du Nord-Pas-de-Calais (Beaux-Arts), où j'y ai appris à aborder un certain nombre de pratiques artistiques allant de la sculpture (acier, bois, verre, céramique, béton), les dessins, la photographie ou encore la vidéo. Je côtoie chez moi de nombreux artistes et fais partie depuis 7 ans du collectif "box 111" composé de deux peintres, Hugo Villaspasa et Jonathan Michel Paul, un tatoueur, Sylvain Carrière dit "Sulky Boy" et moi même. Je voyage et participe à des résidences d'artiste depuis avoir été diplômé. La dernière en date étant une résidence au Centre Chorégraphique Multicorps, place des martyrs à Cotonou, et la précédente au Centre des Arts dirigé par l'artiste Béninois Dominique Zinkpe.

 

Quel est le thème de votre exposition à l'hôtel Maison Rouge?

L.B.:  J'ai tenté de regrouper des pièces produites en France suite à mon premier séjour au Bénin et des travaux réalisés à la fois antérieurement et postérieurement. Le dominateur commun étant les paysages sonores (soundscapes) que j'ai pu croiser et enregistrer. Mais pour résumer : j'enregistre des sons que je retranscris visuellement à travers les dessins. 

La culture Béninoise et ouest-africaine est venue en collision avec mon travail et c'est à travers les symboles totémiques des rois du Dahomey et des crânes que j'ai récupérés sur le marché Dantokpa que j'ai tenté de faire réaliser un nouveau virage à mon travail.

 

Pourquoi venir exposer à Cotonou?

L.B.:  J'ai eu le souhait de terminer ce qui a été initié durant la résidence au Centre des Arts d'Atropocodji, n'étant resté que cinq semaines, j'avais un goût d'inachevé à vite effacer, le Bénin est venu enrichir mon travail, et je me devais de faire une restitution supplémentaire. J'exposerai d'ailleurs en compagnie de Léa Lourmière, administratrice et professeure de danse classique au Centre Chorégraphique Multicorps à la médiathèque des Diasporas le 7 juillet prochain.

Quelle est l'?uvre que vous affectionnez le plus particulièrement?

L.B.: J'ai toujours eu du mal à hiérarchiser mon travail, mais disons que le "singe bleu" exposé en cette occasion retiens un peu plus mon attention. C'est une sculpture en acier sur laquelle j'ai posé un crâne de primate.

Combien de temps restez vous au Bénin? Quels sont vos projets par la suite?

L.B.: Il me reste quatre semaines avant de retourner en France. J'ai comme projet ensuite de partager mon expérience avec mes compères d'atelier à Lille mais aussi avec ceux qui sont, par exemple, en Bulgarie actuellement. L'Afrique reste une contrée de fantasmes pour beaucoup d'Européens, paradoxalement à l'accueil des migrants qui en est fait...

J'ai comme projet de continuer à voyager et suivre ce mode fonctionnement, le monde est gigantesque et du haut de mes 28 ans, je n'en ai encore exploré qu'une trop infime partie.

Petit point logistique : jusqu'à quand exposez-vous? Où peut-on vous joindre?

L.B.: J'expose une semaine à Maison rouge, du 27 juin au 4 juillet et du 7 au 14 juillet à la médiathèque des Diasporas.

On peut me joindre sur ma page Facebook en tapant "Laurent Bruchet Artpage", par mail à lbcontact@rocketmail.com et éventuellement sur la plateforme de mon site: laurentbruchet.tumblr.com

 

Propos recueillis par Florence Bourreau, (www.lepetitjournal.com/cotonou), mardi 27 juin 2017

 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Cotonou

#MAVIEDEXPAT

S’installer à l'étranger : 8 bons réflexes

Vous débutez une nouvelle aventure à l’étranger ? Où en êtes-vous dans vos démarches ? Pas de panique, nous avons listé les 8 incontournables à traiter dans les meilleurs délais.

Que faire à Cotonou ?

L’ARTISTE SLAMEUR AMAGBÉGNON : « mon cœur déborde de joie, malgré les menaces car j’ai la satisfaction du devoir accompli »

Amagbégnon de vrai nom EKLOU K. Amagbegnon Branly est un artiste slameur béninois qui écrit des textes à l’encre de la culture Vodoun et des réalités sociales en français et en langues

Sur le même sujet