Vendredi 16 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DÜSSELDORF - Reprise de l’atelier théâtre

Par Magali Hamon | Publié le 27/09/2017 à 01:00 | Mis à jour le 27/09/2017 à 01:00
Photo : atelier, théâtre, düsseldorf
image

Forte de son succès avec le spectacle Chantecler, la troupe francophone de l’atelier théâtre, initiée par Elizabeth Antébi revient avec le projet de monter un cabaret. Avis aux amateurs !

 

Lepetitjournal.com/cologne : Il y a un an, vous lanciez l’atelier théâtre à Düsseldorf. Comment s’est déroulée cette première année ?

Elizabeth Antébi : De façon inespérée, nous avons pu monter le premier acte de Chantecler d'Edmond Rostand, sorte de Cyrano à la ferme, avec amour entre le coq et la poule faisane. Or nous avions eu fort peu de répétitions et dans des conditions aléatoires, tout le monde n'étant pas libre au même moment. Nous avions commencé par des exercices d'improvisation, de respiration, des lectures de poèmes ou de scènes de pièce pour "tester" les qualités et orientations de chacun. Il s'est trouvé que tout le monde avait envie de jouer sur scène - il est évident que nous n'obligeons personne à le faire puisque certains viennent pour prendre confiance en eux-mêmes, parler en public, etc. Comme nous répétons en petit comité, les "ateliers" se prolongent souvent par des conversations autour de boissons - prises avec modération - et de petites choses à croquer, ce qui a contribué au plaisir des uns et des autres à se retrouver et à prolonger les conversations sur What'sApp ou dans un café.

Pourquoi avoir choisi de monter le spectacle Chantecler ?

Chantecler permettait un nombre conséquent de comédiens sur scène, ce qui n'est pas toujours le cas de la plupart des pièces. En outre, c'est une pièce méconnue, d'une grande poésie, drôle et émouvante, qui rend amoureux du langage et en déploie toutes les richesses. Certains étaient hostiles au départ à ce choix exigeant, et les plus hostiles en sont si partisans aujourd'hui qu'ils désirent désormais monter la fin de la pièce (avec des coupures, car elle est très longue). Elle offre le spectacle d'un affrontement des créatures du jour et de celles de la nuit, avec sens de l'humour et d'adhésion à la beauté du monde, qui a tendance à faiblir un peu aujourd'hui. Et au moment de la représentation au Theatermuseum de Düsseldorf, le spectacle a remporté un succès inattendu, ce qui nous encourage à aller plus loin.

Pouvez-vous nous en dire plus sur l’équipe de comédiens ?

C'est une troupe francophone d'un peu plus d'une dizaine de personnes qui compte des Français bien sûr - dont une qui a vécu douze ans à Shangaï -, mais aussi deux Allemands et une Argentine. « Transgénérationnelle », comme on dit aujourd'hui, elle va de 13 à 72 ans, avec trois jeunes filles de 13 et 14 ans qui pourront un jour se révéler des actrices remarquables, tant elles se sont adaptées avec virtuosité. Plusieurs travaillent dans des métiers qui n'ont rien à voir avec le théâtre - fournitures automobiles ou commerce de vin, création d'événements ... Cette année, nous sommes un peu soumis aux départs, aux changements de carrière ou de vie, donc je ne sais combien nous serons, deux ou trois personnes nouvelles s'étant annoncées et d'autres étant susceptibles de vouloir nous rejoindre pour monter ce Cabaret international à la bonne franquette. Les places étant limitées et le travail de l'animatrice bénévole, il est préférable de prendre contact par mail (latin.grec@orange.fr) en disant en quelques mots pourquoi l'on voudrait participer à l'atelier et ce qu'on en attend.

Quels sont vos projets ?

D'un côté accompagner la mise en scène de la suite et fin de Chantecler. Mais aussi le désir de monter un Cabaret avec des numéros variés qui peuvent aller du récital de texte aux chansons et à la danse, des passages sérieux aux interventions plus drôles, en faisant intervenir des francophones, mais aussi des gens de tout pays qui pourraient monter un numéro dans leur langue avec présentation en français. Cela dépend de la volonté de chacun. En tout cas, nous n'abandonnerons pas l'aspect "conseil" plus personnel pour ceux qui n'ont aucune envie de se produire sur scène. Pour l'instant l'atelier est en appartement. La scène reste à trouver, selon les relations des uns et des autres.

Jeudi 28 septembre 2017 vers 18h aura lieu le premier rendez-vous de l'année de l'Atelier-Théâtre. Si vous désirez venir ou si vous voulez plus ample renseignement : 0151 23307874.

 

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Elizabeth A. ven 29/09/2017 - 11:07

J'oubliais : grâces soient rendues à Düsseldorf Accueil (http://www.amitiedesfrancaises.com/) qui nous a offert la location finale de la salle où jouer les émois de notre basse-cour :-)

Répondre

Vivre à Cologne

EDUCATION

Anne Henry « FLAM est le parent pauvre de l’enseignement du français »

Le programme de consolidation du Français Langue Maternelle – FLAM- vise à favoriser la pratique extra-scolaire de la langue française chez des enfants d’expatriés français ou de familles binationales