Mercredi 23 juin 2021

KRAV-MAGA - Les demandes d’inscriptions explosent à Cologne

Par Lepetitjournal Cologne | Publié le 17/02/2016 à 00:00 | Mis à jour le 05/04/2016 à 12:49

 

Les cours de Krav-Maga, méthode d'autodéfense, connaissent un essor fulgurant depuis le mois de janvier à Cologne. Cela découle des événements de la nuit de la Saint-Sylvestre et du climat anxiogène qui s’est vite répandu dans la ville. Le nombre des nouvelles inscriptions a été multiplié par 4 et parfois même jusque 10 fois plus que d’habitude, et les femmes sont très présentes dans cette nouvelle configuration. Lepetitjournal.com Cologne s’est rendu dans trois différents instituts pour prendre la tension et comprendre ce nouveau "boom"

Dominik LansenPour Dominik Lansen instructeur de "Sicher & Selbst Krav Maga", les classes ont toujours été très équilibrées. Malgré une nette hausse de la fréquentation en janvier, 200 demandes en une semaine, le ratio homme/femme ne change pas. Il souligne le fait que les augmentations se sont fait ressentir dès l’été 2015. Bien qu’aucun nouveau venu n’y faisait explicitement référence, cela coïncide directement avec l’augmentation démographique qu’a connue l’Allemagne cet été.

Un sentiment anxiogène dans la société

Les nouveaux membres parlent alors d’un sentiment étrange, du besoin de se défendre, d’une peur nouvelle ou du fait que les policiers ne pouvaient les défendre, sans jamais faire directement référence aux réfugiés ou aux migrants récemment débarqués. Selon Dominik Lansen, il s’agit là d’un non-sens. Les policiers et la ville faisant un très bon travail à l’époque et soulignant que les événements de la Saint-Sylvestre revêtaient une dimension totalement nouvelle.

Les nouveaux membres sont selon ses termes "des gens tout à fait normaux " âgés de 17 à 70 ans. Son programme a été quelque peu adapté pour les femmes. Il a par exemple crée un séminaire uniquement pour elles, de 4h par semaine. Son cours reste cependant (avant ou après "Silvester") toujours très équilibré. Bien qu’heureux d’avoir de nouveaux membres, il regrette en tant que professionnel cet épandage d’idées extrêmes sur Facebook, de manipulation de l’information amenant les gens vers toujours plus de peur et de xénophobie.

Des nouveaux membres satisfaits 

Mère & FIlle - Ben HardyDans son cours nous retrouvons Andrea et Juline, mère et fille de 47 et 14 ans. Nouvelles dans le Krav Maga, elles ont débuté les cours il y a trois semaines. Andrea nous explique que sa fille a peur depuis peu et souhaitait intégrer les cours. Elle l’a donc suivie.

Plus loin, nous rencontrons Léo, 15 ans, pour qui c’est la première fois. Il a rejoint un ami qui a débuté il y a peu. Il compte aussi revenir la semaine suivante.

"800 inscriptions contre 50 en temps normal"

Carsten Draheim

Pour Carsten Draheim du "Krav Maga Institut Cologne City", il s’agit là de 800 inscriptions au mois de janvier contre 50 en temps normal. Avec 50% de femmes en plus contre 10% normalement. Il l’explique aussi par les événements de décembre et la venue proche du carnaval. Il a depuis adapté un peu son programme. Sans en changer les grandes lignes, il a crée un cours spécial pour les femmes. Comme précédemment, les nouveaux membres inscrits représentent tout à fait la société. En tant que professionnel, il se dit satisfait d’une telle augmentation même s’il déplore la tournure des événements.

 

Eugen Stolz

Pour Eugen Stolz de "Protego Krav Maga UG", l’augmentation s’est elle aussi faite ressentir directement après le nouvel an, triplant le nombre d’inscrits. Ses cours comptent 65% de femmes contre 30% en temps normal, changeant la physionomie de sa classe. Si ses cours n’ont pas changé, les recommandations elles, oui. Par exemple, concernant le cas du nouvel an et comment réagir dans ce genre de situation. 

Concernant le profil type des nouveaux membres, pour lui aussi, il y a de tout. Des secrétaires, des médecins, des jeunes gens côtoient des personnes âgées, c’est ici très mélangé. En tant que professionnel, il déplore la situation aujourd’hui en Allemagne qui a toujours été un pays de consensus. Et à l'entendre, cela s’effrite maintenant. La monté de la peur, des populistes, des idiots dans la société le rebute. Et c’est en cela que la presse est importante selon lui. 

Outre le classique spray au poivre, c'est donc à travers le Krav Maga et que certains Colonais se réfugient. Et dans ce climat quelque peu anxiogène, cette discipline a encore de beaux jours devant elle. 

Benjamin Hardy (www.lepetitjournal.com/cologne) Jeudi 17 février 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Chennai Appercu
TRADITIONS

Mères et bébés indiens : on vous raconte la tradition et son évolution

Grossesse, accouchement, premiers jours du nouveau-né, chaque étape fait l’objet de recommandations, d’habitudes et de pratiques qui nous surprennent, nous émeuvent et nous interrogent. Décryptage !

Sur le même sujet