Mardi 12 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

KRAV-MAGA - Lepetitjournal.com Cologne a testé pour vous

Par Lepetitjournal Cologne | Publié le 17/02/2016 à 23:00 | Mis à jour le 05/04/2016 à 12:48

 

 

Les cours d’auto-défense connaissent un grand succès en cette rentrée 2016. Directement en lien avec les événements de la nuit de la Saint-Sylvestre, de nombreuses femmes se sont inscrites en janvier dans les différentes salles proposant cette discipline. Le principe du Krav Maga n’est pas de combattre en rue, ce n’est pas non plus un art martial proposant des compétitions. Il s’agit de faire face à une agression et ensuite s’enfuir. Loin de l’élégance des arts martiaux, les doigts dans les yeux ou le nez y sont fréquents. Lepetitjournal.com Cologne a testé pour vous trois salles colonaises proposant des cours de Krav Maga et vous énonce son verdict

  1. Krav Maga Institut Cologne City - Siegburger Str. 235W, 50679 Köln-Deutz

Le rendez-vous est pris à Deutz au 235 Siegburgerstrasse. Précédemment dans le Kick Boxing, le chef instructeur Carsten Draheim pratique maintenant le Krav Maga depuis 10 ans. Il me reçoit chaleureusement dans sa grande salle et me propose dès la fin de l’interview de participer à un entrainement. C’est donc en jean et en polo que je commence l'échauffement, seul "rookie" français parmi une armée d’Allemands aussi massifs que déterminés.

L’échauffement

L’entrainement alterne échauffement Krav Maga : d’abord seul en courant, on s’attaque tour à tour à ceux que l'on croise par des tapes sur le dos, le ventre ou la cuisse. Le but est d’éviter de se faire toucher par les autres. Avec un nombre aussi important de participants, soit il faut être une anguille pour se faufiler, soit mettre en éveil ses capacités d’esquives. Mais au final cela permet d’être constamment en état d’alerte et d'ainsi augmenter sa concentration. 

Ensuite par groupe de cinq, on mime un étranglement sur une personne du groupe, c’est l’exercice "zombies" : au ralenti, on s’avance bras tendus vers la victime désignée, à elle de se défendre comme elle l’entend. Ça ne paraît pas comme ça, mais 5 personnes en continu sur soi, ça devient vite très essoufflant. Entre chaque atelier, on alterne par des moments physiques (pompes, abdos) avant de poursuivre.

Ce qu’on a appris ce soir-là

Le geste d’autodéfense appris ce jour là consistait à se dégager d’une prise d’étranglement venant de derrière soi. On décompose chaque mouvement, puis par deux, on le met en pratique. C'est aussi enrichissant qu'efficace pour se dégager de l’emprise de l’agresseur.

Quand je me retrouve face à un Allemand d’1m90 ayant plus l’allure d’un agresseur que d’une victime, c’est de tout mon poids que je me retrouve naturellement à terre. Il convient donc de savoir comment bien tomber pour éviter des déconvenues chez l’ostéopathe. 

Verdict : Très au fait des méthodes de communication (la petite boutique propose nombre de T-Shirts, casques et protections, ainsi qu’un livre des techniques d’auto-défense rédigé par lui-même). Ici c’est plutôt sur le format de la petite entreprise que cela fonctionne. La salle est très grande et dégagée, tapis au sol, assez pour y faire rentrer une centaine de personnes. Ambiance bon enfant, beaucoup d’humour, un nombre équilibré de femmes et d’hommes et facilement une bonne soixantaine, voire plus de personnes présentes ce soir là.

J’en ressors avec une certaine satisfaction quant à l’ambiance très détendue, le sentiment de m’être défoulé, et une nouvelle façon d’appréhender l’autre. Néanmoins, le dos subit un peu, je conseillerais à ceux qui veulent le faire fréquemment d’apprendre à bien chuter.

           2. Sicher & Selbst Krav MagaLichtstraße 38, 50825 Köln


Le rendez-vous est pris avec Dominik Lansen qui m’accueille tout sourire. Dominik est un instructeur atypique : il vient du combat de rue. À ce titre il est "Street-Combative Coach" un sport qui mixe auto-défense et arts martiaux. Il est aussi instructeur de Krav Maga depuis 5 ans. Ce mélange est intéressant et apporte une touche en plus à ses leçons : quand quelques fois les mouvements de Krav-Maga deviennent obsolètes, il les actualise avec son autre discipline, plus directe et nettement plus efficace.

 

Sa vision du Krav Maga

Il voit le Krav Maga en trois étapes, (seule la dernière nécessite le combat) : l’appréciation du danger, du contact et la décision prise.

- L’appréciation du danger vise à anticiper au plus tôt la menace et ainsi éviter de se mettre en situation délicate : la prévention.

- L’appréciation du contact quant à lui commence par un regard, visualiser le danger, se positionner en fonction de ce dernier : analyser, anticiper.

- Enfin l’appréciation du choix, la décision choisie : comment je me bats, quand je suis obligé de me battre.

L’ambiance

Le cours en lui même est très ambiancé, chaine-hifi à l’appui, musique disco provoquant des rythmes très entrainants qui permettent de se jeter rapidement dans le bain. Le Krav Maga étant parfois brutal, un peu de disco permet d’être détendu et facilite ainsi l’apprentissage et la mémorisation. Comme dans les autres instituts, le cours se divise entre échauffements physiques à base de pompes ou de course et apprentissage de prises-types.

Ce qu’on a appris ce soir-là

On apprend par exemple à bien tomber. Ce jour là, l’accent est mis sur le combat à terre : Comment réagir face à une attaque quand on est sur le sol et que l’agresseur nous surplombe. En quelques mouvements de jambes, Dominik nous montre comment reprendre le dessus et s’extirper de là.

Verdict : Avec des classes plus restreintes, "à taille humaine", on est ici plus centré sur l’individu. L’instructeur peut rapidement faire le tour de chaque binôme pour repérer ce qui ne va pas et nous orienter. Ce sont là des cours forts ambiancés, très appréciables pour se mettre en condition rapidement et de manière détendue. La salle est de taille moyenne, tapis au sol, tout ce qu’il faut pour s'y sentir à l'aise. L’instructeur est sympathique, n’hésite pas à avoir recours à l'humour et prend le temps de vous corriger. Il propose là une autre manière nouvelle de faire le Krav Maga : à la fois classique et actualisée. À ce titre, il intègre des éléments de combat de rue, qu’il estime plus efficaces et plus adaptés. Bien qu’officieuse, on ne peut que saluer l’initiative qui apporte ici forcément un plus.

 

             3. Protego Krav Maga UGLuxemburger Str. 190, 50937 Köln

Eugen Stolz m’accueille dans le hall du complexe sportif Bushido. Instructeur depuis 10 ans, son exposé fut enrichissant. Ce jour là, en veille de carnaval, le cours fut particulièrement calme, nous en avons donc profité pour discuter de cette discipline. 

Ce qu’on a appris ce soir-là

On apprend ce soir là que dans le Krav Maga, c’est l’attitude qui joue pour beaucoup. C’est ce que le Krav Maga peut avant tout pour vous : combattre sa peur et la phobie de se faire agresser. Comment ? Ne plus courber l’échine, mais faire face. Une confiance en soi, un regard direct, une posture dominante et une phrase pleine d’assurance envoyée au moment où quelqu’un s'apprête à agir peut très vite amener à une désescalade de la tension. Et cela sans en venir aux mains. Il est donc aussi question de la gestion du stress. Selon Eugen ce n’est ni un art, ni un sport, c’est avant tout un état d’esprit.

Sa vision du Krav Maga

Le premier mouvement qu’il enseigne à ses nouveaux membres est le "straight punch" qui vise à repousser son agresseur en un coup de poing. Puis le "360 defense" qui vise à repousser une attaque pouvant venir de n’importe quel côté. Le troisième est le "Kick in the groin" qui n’est ni plus ni moins qu’un coup de pied dans les parties génitales, absolument radical. On comprend alors que ce n’est pas un art ni un sport.

Verdict : Une salle plus petite, une ambiance moins chaleureuse (carnaval oblige). Ici l’entrainement se fait sur du parquet : les chaussures sont nécessaires.
Point positif : l’instructeur Eugen Stolz est tout à fait compétant et son professionnalisme lui vaut d’accueillir dans son cours d’autres instructeurs confirmés, ainsi qu'une instructrice en devenir. Ici pas de musique, une ambiance plus calme, et un nombre plus restreint de personne.

Benjamin Hardy (www.lepetitjournal.com/cologne) Jeudi 18 février 2016

D’autres salles à noter :

  1. You Can Fight – Markstras. 27 – 50968
  2. Krav Maga Force – Zülpicherstras. 216 – 50937
  3. CD Krav Maga – Bewelsweg 15, 50733

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

GASTRONOMIE

Cologne, capitale inattendue et florissante du chocolat en Allemagne

À l'occasion du Marché des Chocolatiers, Cologne dégoulinera d'amour pour un produit universellement populaire. La rédaction fait le point sur la relation entre le chocolat et l'Allemagne.

Que faire à Cologne ?

GASTRONOMIE

Cologne, capitale inattendue et florissante du chocolat en Allemagne

À l'occasion du Marché des Chocolatiers, Cologne dégoulinera d'amour pour un produit universellement populaire. La rédaction fait le point sur la relation entre le chocolat et l'Allemagne.

Expat Mag

Varsovie Appercu

Le 11 novembre, fête nationale de l'Indépendance en Pologne

La Pologne fête le 11 novembre non pas l’Armistice de la Première Guerre mondiale, comme en France, mais son indépendance retrouvée après 123 ans de domination austro-hongroise, russe et prussienne

Sur le même sujet