Mercredi 12 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DÉCOUVERTE DE QUARTIER - Rheinauhafen, le port réhabilité de Cologne

Par Lepetitjournal Cologne | Publié le 12/09/2017 à 23:00 | Mis à jour le 12/09/2017 à 10:14

 

Construit à la toute fin du XIXe siècle, le port de Rheinau au sud du centre-ville a connu  une lente décrépitude tout au long du siècle dernier, en passant du statut de port principal de la ville à surface tout juste bonne à accueillir un parking. Toutefois, la presqu’île de Wetchchen et ses alentours ont connu une renaissance depuis 30 ans, symbolisée dans les nombreux lieux qui la composent. En voici un tour d’horizon.

Le nord de Rheinauhafen, son pont, ses musées

L’entrée sur la presqu’île se fait depuis un pont pivotant qui s’active depuis la tour de surveillance Malakoffturm toute proche, édifiée en 1853. L’activation du pont se fait également depuis le Schokoladenmuseum sur l’autre rive, ancien musée du chocolat construit en 1990 par la marque colonaise Stollwerck puis récupéré par Lindt.  Plus au sud, se trouve un autre musée, celui du sport olympique allemand, l’Olympia Museum, qui était l’un des projets de réhabilitation du quartier, réalisé en 1997, dans les murs de la Halle 10 qui servait auparavant de hangar. On peut y apercevoir les monoplaces sur lesquelles Michael Schumacher a remporter ses deux premiers titres mondiaux. A l’occasion, ne manquez pas un autre musée, plus méconnu, situé avant le pont : le musée de la Moutarde de Cologne.  

Le centre de Rheinauhafen et ses fameuses Kranhäuser

Ses 3 tours "grues" construites entre 2002 et 2010 sont devenues le symbole du renouveau de l’ancien port et font à présent partie des bâtiments les plus emblématiques de la ville. Hautes de 62 mètres, elles ont pour particularité de reposer sur 34 piliers de 20 m de long enfoncés dans le sol pour assurer leur stabilité en raison du caractère peu stable du sol à cet endroit. Deux des tours sont occupées par des bureaux tandis que la dernière est une tour d’habitation de luxe qui abrite entre autre l’artiste Gerhard Richter ou le footballer Lukas Podolski.

Le sud de Rheinauhafen et Harry Blum Platz

Depuis la place Harry Blum, impossible de rater l’ancien bâtiment central du port, le Hafenamt (1898), aujourd’hui reconverti en bureaux administratifs. On trouve de très nombreuses Krafthauser en brique qui abritaient alors les machines et le pompes nécessaires au fonctionnement du pot. Elles sont progressivement reconverties en bureaux ou en habitations. Depuis l’autre rive du Rhin, ce qui marque le plus visuellement cette partie du port, ce sont les Siebengebirge (photo - construites en 1909), un ensemble hanséatique de maisons. Contrairement aux apparences, elles n’étaient pas destinées à une utilisation domestique mais bien industrielle. Toutefois, il aurait été dommage qu’elles soient détruites avec la désindustrialisation de la zone, et ce sont aujourd’hui 138 personnes qui habitent cet ensemble de maisons en bord de Rhin. Curiosité architecturale, il s’agit des premiers bâtiments à structure métallique d’Allemagne. Ce ne sont pas des habitations ! Mais maintenant, si ! 138 hab. Plus vieux témoin historique du quartier, la Bayenturm (1180-1250), fait la joie des photographes, même si seule la base de la tour est d’époque. La partie supérieure a été reconstruite en 1990 et, dans le cadre de la réhabilitation du quartier, la tour abrite depuis de nombreuses années un centre de documentation/bibliothèque du féminisme en son sein.

L’autre rive, surnommée Silicon Valley am Rhein

Ce surnom découle principalement de la présence des bureaux européens de Microsoft. Par ailleurs, un autre géant de l’informatique occupe des bureaux à proximité des Kranhäuser, il s’agit d’Electronic Arts, qui a eu la bonne idée de s’installer à Cologne en 2001, bien avant le lancement du salon international du jeu vidéo de Cologne, la Gamescom.

En résumé, le Rheinauhafen est un quartier qui a su renaitre de ses cendres tout en conservant et en réhabilitant parfois astucieusement son patrimoine historique, qu’il serait dommage de ne pas découvrir, au moins le temps d’une balade durant la fête de la musique qui y a lieu chaque année !

Loic Henry (www.lepetitjournal.com/cologne) Mercredi 13 septembre 2017

Suggestion de lecture : Pour découvrir en images la construction des Kranhäuser : Klaus Kuschek, Der Rheinauhafen Köln, 684,4, Greven Verlag
 
 

 

Enregistrer

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Cologne

EDUCATION

Anne Henry « FLAM est le parent pauvre de l’enseignement du français »

Le programme de consolidation du Français Langue Maternelle – FLAM- vise à favoriser la pratique extra-scolaire de la langue française chez des enfants d’expatriés français ou de familles binationales