Un français relie Phnom Penh à Siem Reap en scooter électrique

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 10/09/2022 à 05:32 | Mis à jour le 10/09/2022 à 04:05
Un français relie Phnom Penh à Siem Reap en scooter électrique

Le président de l'Angkor Tiger Football Club et Yann Vaudin, PDG de Voltra, ont relié Phnom Penh et Siem Reap en moto électrique les 8 et 9 août 2022. Une première pour ce genre de véhicule.

 

Le président de l'Angkor Tiger Football Club, une équipe de première division cambodgienne, Akihiro Kato et Yann Vaudin, PDG de Voltra, fabricant de scooters électriques, ont relié Phnom Penh et Siem Reap (environ 390 km) en moto électrique Matrix les 8 et 9 août 2022 pour promouvoir l'utilisation de motos propres au Cambodge.

 

 Des scooters électriques fabriqués au Cambodge  

Voltra est la première marque cambodgienne spécialisée dans les véhicules électriques à deux roues avec des matériaux de haute qualité à un prix abordable. Elle est aujourd'hui le leader du marché des motos électriques premium au Cambodge. Avec 10 ans d'expertise dans les véhicules électriques, Voltra vend des produits conformes aux normes européennes afin d'assurer la sécurité de ses usagers.

Sensibiliser les Cambodgiens aux problématiques environnementales

Quand on lui demande pourquoi il a entrepris ce voyage, Akihiro Kato répond qu’il a l’impression que le Cambodge n’est pas très soucieux de l'environnement aujourd'hui. Il souhaite sensibiliser les Khmers à cette problématique.  

 

Un français relie Phnom Penh à Siem Reap en scooter électrique

 

Ces deux jours de trajet lui ont permis de toucher de près à la vie, à la culture et aux personnes khmères, une différence notable d’avec ses précédents trajets Phnom Penh - Siem Reap effectués en voiture. 

Un test pour les scooters électriques

Pour Yann Vaudin ce voyage était l’occasion de tester son nouveau modèle.

"Je voulais montrer que nos véhicules électriques sont fiables et efficaces. L'une des principales préoccupations était de savoir si le Matrix pouvait rouler aussi longtemps sans aucun problème technique et nous n’en avons pas eus."

C’est pour lui une façon de montrer qu'il existe une alternative aux motos à essence. Les rencontres tout au long de cette route lui ont permis de rencontrer des cambodgiens et de leur parler des problèmes environnementaux. Ils ont tous été réceptifs et certains pensent à changer de véhicule.

 

Un français relie Phnom Penh à Siem Reap en scooter électrique

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale