Vendredi 18 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ENTREPRENDRE - "Une tête bien faite, bien formée, de la patience et de l’imagination", les principales clés du succès selon le Dr Hay

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 28/11/2016 à 04:30 | Mis à jour le 28/11/2016 à 09:07

LePetitJournal.com Cambodge a rencontré le Dr Hay Ly Eang, président-fondateur de Pharma Product Manufacturing (PPM) et de Confirel dont les Mémoires, parues fin 2015 au Cambodge, s'apprêtent à sortir en France. 

 

Incontournable homme d'affaires du Cambodge à la double nationalité khmère et française, le Dr Hay Ly Eang s'est livré, sous la plume du journaliste Pierre Gillette, à un exercice ambitieux : celui de coucher sur le papier et sur quelques pages son parcours aussi brillant qu'atypique et surprenant. Du tragique drame d'avoir perdu une grande partie des siens sous le régime totalitaire de Pol Pot aux obstacles de toutes sortes rencontrés (et nombreux défis relevés), Au-delà des tempêtes, ses Mémoires, relate bien plus que l'histoire d'un visionnaire qui a le même âge que le Cambodge indépendant. Tel un grand témoin de l'Histoire, l'homme a en effet traversé de nombreux évènements qui, de l'anéantissement du Cambodge à sa fébrile reconstruction, ont tous contribué à faire de lui ce qu'il est devenu au cours de ces quarante dernières années. Au-delà des mots et des écrits, LePetitJournal.com a voulu en savoir plus sur ce personnage aussi étonnant que brillant ainsi que sur sa passion d'entreprendre et de réussir au nom de l'intérêt collectif.

Cambodgien d'origine et Français d'adoption, le Dr Hay Ly Eang a quitté son pays natal en 1975, quelques jours à peine avant la chute de Phnom Penh et le début de l'impensable. Jeune étudiant en pharmacie puis pharmacien-titulaire en France d'une, voire de plusieurs, officine(s) prospère(s), il ne manque pas, depuis la France qui l'a accueilli, de s'investir et d'aider le pays qui l'a vu naître avant de se décider à revenir au Cambodge. Au début des années 1990, il se lance avec l'aide d'une subvention européenne dans l'aventure PPM (Pharma Product Manufacturing). Petit à petit, pierre par pierre, brique après brique, il parvient à construire, à la force de sa détermination, le laboratoire pharmaceutique le plus important du pays. PPM exporte en effet aujourd'hui plus de la moitié de sa production à l'International et notamment dans 15 pays francophones du continent africain. Confirel, sa seconde société-phare, exporte quant à elle plus de 60% de ses produits alliant développement rural, savoir-faire traditionnel et innovation. Une grande partie de ses produits est certifiée en bio par Ecocert ; son sucre de palme se voit décerner la palme d'or dans la catégorie "Bien se nourrir" ; la qualité de son poivre de Kampot, qu'il soit blanc, noir ou rouge, le place parmi les acteurs incontournables des secteurs dans lequel il évolue.

Pour de nouveaux modèles de développement et de société

D'un point de vue industriel avec PPM, le Dr Hay Ly Eang est l'un des seuls à être reconnu au niveau international pour le respect des normes et des standards internationaux les plus stricts notamment en matière de qualité, d'efficacité et de sécurité, les trois piliers de l'industrie pharmaceutique. Avec Confirel qui exporte dans une vingtaine de pays sur quatre continents, il est aussi le vaillant promoteur d'une reconnaissance des produits du terroir et, bien plus, d'une agriculture aussi durable que raisonnée et diversifiée. Ses deux sociétés et ses filiales font de lui l'un des exportateurs les plus importants du Cambodge mais encore un acteur majeur du développement économique et social d'un pays qui peine encore à se reconstruire. Son aventure entrepreunariale contribue également à construire le Cambodge de ses rêves, fort d'une Industrie de premier plan et d'une agriculture faisant la part belle aux spécificités et talents locaux.  

Lorsqu'on l'interroge sur les clés de son succès, le Dr Hay Ly Eang déclare, avec un sourire qui ne le quitte que très rarement, "avoir une tête faite de deux cerveaux, l'un cambodgien, l'autre français". À l'entendre parler, sans tarir, de ce qui le passionne au quotidien, de la diversification agricole au renouveau et dynamisme économique du Cambodge en passant par le chant de la cigogne, la justice, la solidarité, l'isothérapie (qui consiste à fabriquer un remède homéopathique totalement personnalisé), la phytothérapie et bien d'autres sujets, on serait porté à croire, comme de nombreux spécialistes qui se sont penchés sur la question de la double culture, que l'homme aurait finalement trois cerveaux, le troisième résultant de la fusion des deux premiers. "Audace et convictions", "passion et patience", représentent les principales clés de succès de l'entreprise du Dr Hay, les fondations de ce qu'il a réussi à créer dans l'adversité en hommage à ses s?urs qu'il a perdues sous les Khmers rouges. Son leitmotiv ? Un pari intellectuel stimulant qui le pousse à relever tous les défis pour créer de nouveaux modèles de développement et de société. Si le Dr Hay Ly Eang croit "au destin", "à ces forces bienveillantes qui vous aident à marcher dans la vie comme on guide un aveugle dans une rue encombrée" mais encore à la chance, il est aussi convaincu que "la détermination des esprits bien faits et bien formés" peuvent et doivent jouer un rôle prédominant dans la reconstruction du Cambodge. 

Avec l'ensemble de sa gamme de produits à très haute valeur ajoutée, reconnue sur la scène internationale. le Dr Hay est aussi fier de contribuer à l'essor et la reconnaissance du Cambodge sur le plan mondial. Bien au-delà de sa conviction qui le pousse à croire que "les plus belles richesses se trouvent dans les cerveaux et non dans les portefeuilles", l'homme continue d'innover tel un franc-tireur, comme par exemple avec le lancement du KEM, un produit issu de la plante Morinda citrifolia, puissant stimulant riche en pro-biotiques ou encore avec des infusions d'inflorescences de poivrier. 

Au-delà de l'homme d'affaires aussi inspiré qu'avisé vivant à cent à l'heure, attaché à promouvoir une agriculture responsable et une industrie prospère, l'homme ferait également (et ce n'est pas dans ses Mémoires) un excellent guide touristique, voire même botanique et ornithologique car il connaît en effet le pays comme sa poche, tout comme la plupart de ses animaux et étonnantes plantes aux vertus médicinales telles "la moustache du chat", une fleur étonnante dont les feuilles et la tige présentent des propriétés anti-cholestérol et anti-acide urique. 

Plus fort que sa douleur d'avoir perdu les siens, son désir farouche d'agir pour "un Cambodge débarrassé de ses disparités sociales", "sans mépris ni haine", "qui n'appellera plus jamais les gens à s'entretuer", l'emportent. Le Dr Hay espère en effet voir le Cambodge entrer un jour dans le concert des nations innovantes grâce au dynamisme de sa jeunesse capable de relever les défis de demain et de se mettre définitivement à l'abri du chaos. 

Écrit sous la plume du journaliste Pierre Gillette, Au-delà des tempêtes est paru au Cambodge avec le soutien éditorial de Sipar fin 2015. Le livre est disponible en trois langues (français, anglais et khmer) à la librairie Carnets d'Asie de l'Institut français, à Monument Books et IBC. Il sortira en France en janvier 2017 aux éditions Magellan. 

Nimith Chheng  (www.lepetitjournal.com/cambodge)  lundi 28 novembre 2016

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet