Jeudi 9 décembre 2021
TEST: 2248

VALENTIN VERMERSCH - L'aventure Kaymu

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 25/05/2016 à 01:56 | Mis à jour le 08/09/2017 à 13:24

 

 

Lepetitjournal.com du Cambodge a interviewé monsieur Valentin Vermersch, afin qu'il nous parle de l'aventure de la mise en place d'une plateforme d'achat en ligne, nommée Kaymu qui se prononce "kémou" !

 

 

 

 

 

 

Lepetitjournal.com : Bonjour Valentin Vermersch, pouvez-vous nous parler de vous ?

Valentin : J'ai 26 ans, je suis un ancien étudiant de l'école de commerce ESCP Europe. Après plusieurs stages professionnels en Europe, j'ai répondu à une opportunité afin de venir en Asie du Sud Est grâce à la société Kaymu. Je suis désormais le directeur de Kaymu pour la division du Cambodge. Je fais aussi partie du mouvement « French Tech ». Kaymu lance en partenariat avec la French Tech la première édition des « mercredis de la French Tech » qui met en lumière un mercredi soir par mois nos entrepreneurs Français. La première édition a lieu ce mercredi 25 mai 2016 de 18h00 à 20h00 dans les locaux de Kaymu. 

Pouvez-vous nous présenter Kaymu ?

Kaymu fait partie du groupe Allemand Rocket Internet. Kaymu est une sorte de « Bon coin » pour les pays en voie de développement. Nous sommes présents dans 16 pays d'Afrique et en Asie. En résumé nous mettons les vendeurs et les acheteurs en relation, et nous gérons de surcroit la partie logistique de la transaction. Pour faire simple, l'acheteur trouve son produit sur notre site web parmi plus de 15.000 références, le vendeur reçoit l'information de la part de Kaymu, puis nous validons le choix du produit et procédons à l'enlèvement de celui-ci chez le vendeur pour le livrer en main propre à l'acheteur contre un paiement en espèce et prochainement avec Smart Luy et Wing.

Pourquoi Kaymu s'intéresse aujourd'hui au Cambodge ?

Kaymu est présent au Cambodge depuis début 2015. Le Cambodge est un pays en développement avec peu de service d'achat en ligne. Les Cambodgiens n'ont souvent pas de carte de crédit, ils n'ont pas pour habitude de faire confiance aux services d'achat sur internet. L'utilisation du web se résume pour la plupart des personnes, à la navigation sur Facebook avec en moyenne plus de cinq heures passées par jour sur les réseaux sociaux pour le loisir essentiellement.

Quelles sont les principales difficultés rencontrées lors de la mise en place de Kaymu au Cambodge ?

La principale difficulté vient de l'absence de service d'achat en ligne jusqu'à aujourd'hui au Cambodge. Nous devons donc éduquer les acheteurs, mais aussi les vendeurs afin qu'ils comprennent l'intérêt et les bénéfices que cela peut générer pour eux.

Je vous parlerais à titre d'exemple de M. LIM HENG, vendeur de montre au marché central de Phnom Penh. Nous sommes allés à sa rencontre afin de lui proposer de lui ouvrir sa propre boutique en ligne dédiée sur notre plateforme Kaymu. Nous l'avons avec notre équipe, assisté, et conseiller sur l'offre à mettre en place, nous avons réalisé des séances photographiques pour la mise en valeur de ces produits. Depuis l'ouverture de sa boutique en ligne sur Kaymu ses ventes ont été multipliées par trois. 

Quelles sont les ambitions de Kaymu pour les mois à venir ?

Nous travaillons aujourd'hui avec 2000 vendeurs du Cambodge, nous espérons l'année prochaine, travailler avec 2000 de plus. Nous allons aussi référencer plus de 20.000 produits dans les catégories suivantes, hi-tech, vêtements, bijoux, chaussures, loisirs? C'est un travail de patience et de démarche commerciale de grande ampleur. Nous devons aller à la rencontre de tous les petits vendeurs de rue et de marché des principales grandes villes du pays afin de les convaincre de nous rejoindre. Nous travaillons actuellement avec une équipe de 20 personnes. Nous recrutons essentiellement des locaux qui connaissent le marché.

Comment gérez-vous le problème de la contrefaçon omniprésente au Cambodge ?

Notre politique est claire sur ce sujet. Nous sélectionnons soigneusement les produits avant de les mettre en avant sur la plateforme d'achat en ligne Kaymu. Il faut savoir que chaque vendeur peut ensuite mettre en vente ce qu'il souhaite en ligne, mais nous surveillons cela de près, l'acheteur lui-même peut nous avertir lorsqu'une offre lui apparaît douteuse en cliquant sur un simple lien sur la page du produit, nous vérifions alors l'authenticité des produits et nous pouvons aller jusqu'à exclure le vendeur de Kaymu.

Réalisez-vous des offres promotionnelles à certaines périodes ?

Pour les personnes qui sont familière avec le principe du « Black Friday » nous proposons sur une sélection de produits une remise de 50% avec frais de livraison offert, nous proposons aussi tous les vendredis une remise de 30% sur l'achat de paires de chaussures. Nous avons aussi pour projet de mettre en place avec un partenaire présent au Cambodge, un système de bon d'achat mais je ne peux pas vous en dire plus pour le moment, vous pourrez découvrir cela dans les tous prochains jours.

Nous remercions Valentin de nous avoir accordé de son temps et de nous avoir parlé de cette plateforme de vente en ligne au Cambodge.

Jennifer Hautefeuille (www.lepetitjournal.com/cambodge) maercredi 25 mai 2016.

0 Commentaire (s) Réagir

Actualités

HOMMAGE

Les funérailles du prince Norodom Ranariddh à Phnom Penh

La dépouille du prince Norodom Ranariddh, chef du Haut Conseil privé suprême de Sa Majesté le Roi du Cambodge et président du Parti FUNCINPEC, a été incinérée ce matin à Phnom Penh.

Sur le même sujet