Vendredi 16 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Quelles lectures cambodgiennes pour cet été ?

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 21/06/2018 à 20:00 | Mis à jour le 21/06/2018 à 20:00
Photo : Crédits : Roxanne Milward, Flickr Creative Commons
livres

L'été, saison propice à la lecture, vient de commencer. Lepetitjournal.com Cambodge vous propose plusieurs ouvrages ayant pour thème commun le Cambodge, sélectionnés et commentés par Olivier Jeandel, responsable de la librairie francophone Carnets d'Asie à Phnom Penh.

Publié en 1980 directement en français aux éditions la Table Ronde, L'anarchiste de Soth Polin demeure le roman cambodgien le plus connu en dehors de ses frontières. La lecture de ce brûlot écrit par un déviant, profil littéraire assez rare sous nos contrées, n'a pas d'équivalent en Asie du sud-est (sauf peut-être certains textes sulfureux de l'écrivain thaïlandais Saneh Sangsuk).

livres-ete-1

Il convient, grâce aux efforts méritoires du traducteur français Christophe Macquet, de compléter cette lecture avec la découverte de Génial et génital, recueil de 4 nouvelles inédites de Soth Polin puis celle de l'Accusé de l'écrivain Khun Srun. Les préfaces de Christophe Macquet permettent de resituer ces écrits dans leur contexte historique et culturel et de profiter ainsi pleinement de leur lecture.

 

Les années 70 à l'honneur

La publication récente aux éditions Fayard de Havre de Guerre de Jean-François Bouvet confirme ce regain d'intérêt pour les années 70 cambodgiennes. Jean-François Bouvet, connu pour ses ouvrages de vulgarisation scientifique que l'on découvre fin connaisseur du Cambodge, a bien raison de s'attarder sur l'histoire des correspondants de guerre entre 1970 et 1975 à Phnom Penh au sein desquels se détache nécessairement la figure de la journaliste américaine Elisabeth Becker dont l'existence et le travail resteraient ensuite indissociablement liés à l'histoire contemporaine du Cambodge.

livres-ete-2

Grâce à deux romans réussis, les lecteurs voyageront non seulement à Phnom Penh mais surtout dans le Cambodge profond ; celui de la fin des années 60 et des années 70 pour le désormais classique Jarai écrit en 1980 par l'écrivain français Loup Durand qui fut en son temps le « nègre » de plusieurs écrivains français connus ! Et dans le Cambodge de notre décennie 2010 finissante pour Une saison au Cambodge qui vient tout juste de sortir en poche, paru en 2017 dans sa version française, par Lawrence Osborne, écrivain britannique basé à Bangkok qui, sans complaisance, décrit la réalité complexe d'un pays toujours meurtri.

 

Tous ces ouvrages sont disponibles à la librairie Carnets d'Asie, située dans les locaux de l'Institut français du Cambodge.

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

J'AI TESTÉ POUR VOUS

Une nuit à Phnom Penh

Le trafic et la chaleur étouffante en moins, la nuit est l’un des meilleurs moments pour découvrir Phnom Penh. Voici ce qu’elle propose de mieux, à ses habitants comme aux touristes de passage.