Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 2248

FINANCES - Le régime matrimonial de l'expatrié

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 21/07/2008 à 02:00 | Mis à jour le 09/01/2018 à 20:15
Le groupe CRYSTAL, spécialiste de la gestion patrimoniale auprès des Français expatriés, vous propose une série d'articles pour vous aider à mieux connaître l'univers du patrimoine. Ce mois-ci : le régime matrimonial de l'expatrié

(Crédit: Crystal Finance)

La complexité du droit international privé est telle que l'expatrié français doit prêter une attention particulière à son régime matrimonial, dès lors qu'aucun contrat n'est prévu.
Exemple : M. et Mme Dupont de nationalité française se marient en France en 1990 sans contrat de mariage. Quelques semaines après, ils établissent leur domicile effectif au Cambodge et sont donc considérés comme étant mariés sous le régime légal cambodgien (communauté d'acquêts) en vigueur et non sous le régime légal français (communauté réduite aux acquêts) !

Le principe est le suivant : les couples mariés sans contrat avant le 1er septembre 1992, sont régis par la règle de l'autonomie de la volonté. On retient le critère du premier domicile matrimonial effectif et stable. Si les époux Dupont s'étaient mariés après le 1er septembre 1992, ils seraient régis par la Convention de la Haye du 14 mars 1978. De ce fait, le statut matrimonial des époux dépend du pays où ils établissent leur première résidence commune.

Par ailleurs, cette convention prévoit qu'en l'absence de contrat de mariage, les époux résidant depuis plus de 10 ans dans un Etat qui ne serait pas celui de leur premier domicile conjugal, se trouvent automatiquement sous le régime matrimonial légal de cet Etat.
Exemple : les Dupont se marient et résident en France les premières années. Leur mariage est soumis à la loi française. Ils résident ensuite au Cambodge pendant 15 ans : leur mariage est placé sous la loi cambodgienne. Dans ce cas, la mutation automatique n'étant pas rétroactive à la date du mariage, les époux Dupont seraient soumis à plusieurs régimes matrimoniaux successifs, ce qui pourrait perturber les stratégies patrimoniales mises en place. Qu'ils se soient mariés avant ou après le 1er septembre 1992, les époux Dupont peuvent opter expressément pour le régime français, par acte notarié post-mariage.

En conclusion, les principes évoqués donnent le cadre général, mais chaque situation mérite une étude précise. La dissolution du mariage par décès ou divorce peut avoir des conséquences fâcheuses pour les couples non avertis.
(www.lepetitjournal.com - Cambodge) lundi 21 juillet 2008{mxc}

Le groupe CRYSTAL, grâce à l'expertise de conseils en droit international est à même de répondre à vos questions en contactant Anne Guérineau au 012 826 452
0 Commentaire (s) Réagir

Actualités

Religion

L’Église catholique du Cambodge accueille un nouveau prêtre français

Le père Etienne Lorta vient d’être nommé à la paroisse de Kampong Cham. Il a 62 ans et a été ordonné prêtre en 1992. Il a passé la majorité de sa carrière en Bretagne d’où il nous vient directement.

Sur le même sujet