Samedi 23 octobre 2021

EGILSE CATHOLIQUE DE Battambang

EGILSE CATHOLIQUE DE Battambang

Eglise catholique de Battambang

Au milieu du XIXe siècle, lorsque le Royaume du Cambodge a été pratiquement détruit par la guerre, les communautés catholiques ont presque disparu.

En 1850, le Saint-Siège a établi le vicariat apostolique de Phnom Penh, qui couvrait tout le Royaume du Cambodge. En 1968, le vicariat apostolique de Phnom Penh a été divisé en trois : Phnom Penh, Kompong Cham et Battambang.

En 1970, la "Sangkaha", ou organisation d'aide mutuelle, a été créée comme instrument de l'Église pour aider les victimes de la guerre. Elle a ensuite été appelée Caritas Cambodge. Au début des années 60, Mgr Yves Ramousse a été nommé évêque de Phnom Penh, et Mgr Joseph Chhmar Sala a été nommé évêque coadjuteur du Cambodge en avril 1975. Ce même mois, les Khmers rouges sont entrés dans Phnom Penh. Tous les étrangers furent rapidement expulsés et les villes furent vidées de leurs habitants.

Tous les prêtres et religieux cambodgiens, à l'exception d'une poignée de sœurs qui se trouvaient hors du pays, ainsi qu'un grand nombre de catholiques khmers, ont perdu la vie au cours des années du génocide. Toutes les églises, sauf trois, ont été complètement détruites.

Mgr. Paul Tep Im Sotha, qui avait été nommé premier préfet apostolique de Battambang en 1968, a été tué avec le père Jean Badre, un bénédictin français, en mai 1975 à Bat Trang, dans le district de Mongolborei de la province de Banteay Meanchey. L'évêque Joseph Chhmar Sala est mort de faim et de fatigue à Tang Kork, un village situé au nord de Phnom Penh.

À la fin de la période des Khmers rouges, en 1979 et au début des années 80, il n'y avait qu'un petit nombre de catholiques parmi les quelques centaines de milliers de personnes qui vivaient dans les camps de réfugiés le long de la frontière thaïlandaise.

 

Les minuscules communautés se sont développées et, pendant cette période d'exil, les Pères du MEP ont fait un effort intense pour traduire la bible et la liturgie en khmer.

Avec le retour des réfugiés au Cambodge au début des années 90, les communautés catholiques du nord-ouest ont lentement commencé à se réunir et à pratiquer leur culte ensemble.

Les membres réfugiés ont conservé leur foi, car ils avaient reçu une formation intense pendant leur exil en Thaïlande. Bien que les droits de propriété aient été perdus pendant les années de turbulence et d'exil, l'église catholique a pu racheter la propriété et les bâtiments qui étaient autrefois l'hôpital des sœurs de la Providence à Battambang. Ce centre est rapidement devenu un important centre pastoral pour aider les petites communautés à retrouver leur pleine vie.

En 1990, les communautés catholiques ont reçu l'autorisation de pratiquer librement leur culte au Cambodge, et Caritas Cambodge a été rétablie après 15 ans d'absence. L'évêque Yves Ramousse, qui depuis 1983 était responsable de la pastorale des communautés cambodgiennes dispersées dans le monde, est officiellement revenu fin 1992. Un prêtre cambodgien, Tonlop Sophal, a été ordonné en 1995 et est actuellement le vicaire général de Battambang.

Infos pratiques  

Adresse

Pet Yiey Chee Catholic Compound Rumchek 1 Village,
Rattanak Commune, Svay Por District,
BATTAMBANG
Cambodge

Contact