Jeudi 20 septembre 2018
Cambodge
Cambodge
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FÊTE NATIONALE - Qui se cache derrière Last2Ticket, la billetterie officielle ?

Par Morgan HAVET | Publié le 12/07/2017 à 18:00 | Mis à jour le 02/02/2018 à 08:12
Last2Ticket

Partenaire de la Fête nationale à Koh Pich, Last2ticket s'est implanté à Phnom Penh avec un lancement officiel le 5 avril 2017, après avoir vu le jour au Portugal en 2011. Cette start-up propose de réserver et d'acheter des billets électroniques en ligne, notamment pour des événements professionnels et culturels. Un véritable challenge que mène Monita To, responsable de Last2Ticket Asia, dans un pays où le paiement dématérialisé peine à s'imposer.

Alors commerciale en France, c'est lors d'un voyage en Asie que la jeune femme se voit proposer le poste de directrice commerciale de Last2Ticket Asia. L'occasion pour elle de retrouver ses racines cambodgiennes et de donner un nouveau tournant à sa carrière, dans un pays où tout est différent et où, selon ses mots, "tout est à faire".

Un marché où il faut vite s'adapter

Monita a vite compris que l'important pour une start-up est la flexibilité et l'adaptabilité : "Ce qui est bien avec une start-up, c'est qu'on a l'occasion de s'adapter au marché. Par exemple, on a dû lancer un produit exprès pour le Cambodge afin de répondre aux particularités du marché". En effet, bien que le paiement en ligne est loin de faire l'unanimité au Royaume, Monita décrit les organisateurs comme exigeants et en demande de nouvelles fonctionnalités. C'est notamment le cas avec la Chambre de Commerce et d'Industrie France Cambodge, qui a demandé de développer un système de gestion de points de vente en temps réel, pour donner la possibilité de payer à des comptoirs physiques, en plus de la solution dématérialisée pour l'événement du 13 juillet. Last2Ticket sera aussi présent sur place avec 12 hôtesses et son équipe complète pour l'événement.

Outre une facilité de paiement pour l'utilisateur, la start-up vient avant tout en aide aux organisateurs : "Ce qui est vraiment important pour les organisateurs d'événements, c'est de savoir combien de billets ont été vendus, qui a acheté, qui vient et qui est venu, dans le but de récupérer des données : savoir les adresses emails des personnes qui achètent pour pouvoir les relancer ensuite." L'un des problèmes avec un pays comme le Cambodge est que les événements sont mis sur Facebook. Résultat, les organisateurs ne savent pas qui vient réellement, ce qui découle sur des incertitudes quant au traiteur ou aux plans de table. La start-up répond à ce problème.

Confiance et développement

Pour le futur, Monita se veut confiante. Après avoir passé des accords avec les chambres de commerces britannique, française et internationales, la dernière collaboration en date se veut des plus prestigieuses. En effet, c'est le Ballet Royal du Cambodge qui fait aujourd'hui appel aux compétences de Last2Ticket pour notamment assurer la vente des billets et la communication autour de 4 représentations qui auront lieu les 12 et 13 janvier 2018 : "Nous avions besoin d'un partenaire pour nous aider à promouvoir nos représentations", explique sa majesté le Prince Tesso Sisowath, assistant de Son Altesse Royale la Princesse Norodom Bopha Devi. C'est justement les billetteries permanentes que Monita s'apprête à cibler en premier.

Après avoir bénéficié d'une levée de fonds d'investisseurs européens, elle espère devenir rentable sous 24 mois, comme la plupart des start-ups. Elle estime n'être qu'à 30% du potentiel de Last2Ticket, qui aujourd'hui ne fait que de la billetterie avec du QR code. À terme, ce sont des bracelets avec QR code qui seront lancés, notamment pour les concerts importants. La jeune femme ambitionne de toucher les pays voisins, avec des équipes locales, d'ici 2020.

Le marché est neuf, de profondes habitudes sont à changer mais les organisateurs d'événements "sont en train de comprendre le bénéfice d'une nouvelle technologie. Au final, ils sont quand même gagnants. On apporte une solution qui permet vraiment de faire gagner du temps à l'organisateur et de fluidifier toutes les étapes de manière générale." Bénéficiant d'un fort réseau d'expatriés, habitués à utiliser le paiement en ligne, Monita ne veut pas s'arrêter à ce simple palier mais compte bien toucher un maximum de Cambodgiens et à bousculer les pratiques : "On a un peu un modèle destructeur. Les gens ont leurs petites habitudes, et on arrive avec nos solutions nouvelles".

Le besoin est là, la solution est maintenant proposée. Ne reste plus qu'à savoir si les Cambodgiens seront prêts à passer au paiement dématérialisé.

Infos pratiques:
Last2Ticket, Confluences Incubateur 
20b street 282, Phnom Penh
Site web 

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

J'AI TESTÉ POUR VOUS

Cocktails à domicile, une recette à succès

Tomoka Cocktail Company n’est pas un énième bar ouvrant ses portes à Phnom Penh. En effet, cette entreprise a importé au Cambodge un concept complètement nouveau, la livraison de cocktails.

Vivre au Cambodge

EDUCATION

Un nouveau directeur pour l’école française internationale

Ancien professeur des écoles en France, Benoît Gaudriot est arrivé au Cambodge durant l’été pour prendre ses fonctions en tant que directeur de l’école française internationale (EFI) à la rentrée 2018

Sur le même sujet