Mercredi 16 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ELECTIONS - Un, je ne lâche rien ; deux, j'observe

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 05/08/2013 à 11:59 | Mis à jour le 07/08/2013 à 05:54

Dans l'attente des résultats provisoires que doit annoncer le N.E.C  et des négociations actuelles ou suspendues, difficile à savoir, autour du processus du comité d'enquête, les deux partis ayant revendiqué la victoire montrent leurs muscles. Mise au point au jour d'aujourd'hui sachant que des revirements ne sont pas à exclure. Et même attendus. 

 

Comité d'enquête nationale versus comité d'enquête international
Le CNRP a boycotté dimanche dernier une première rencontre avec le N.E.C et le C.P.P pour préparer la création du fameux comité d'enquête. L'opposition exige un comité international avec l'ONU comme arbitre et non comme simple observateur et un rôle de la société civile. Refus du N.E.C arguant que ce n'est pas dans ses prérogatives d'inviter les Nations-Unis au processus.
"Nous ne reconnaitrons pas un sous-comité d'enquête, précise Yem Ponhearit, porte-parole du CNRP. L'arbitre doit être indépendant".  Des négociations devraient reprendre aujourd'hui mardi.

Quorum, boycott et abandon  ou l'art d'interpréter  la  Constitution

Suite à l'amendement de la Constitution en 2008, le vote de confiance de l'Assemblée Nationale  au nouveau gouvernement se fait à la majorité absolue soit 63 sièges. Un quorum des 7/10 existe bel et bien pour des délibérations précisées dans la Constitution.
La séance d'ouverture de la nouvelle assemblée, convoquée par le Roi doit se tenir dans les 60 jours après les élections.  L'opposition menace de boycotter la séance. Une attitude contre la volonté du Roi, selon Hun Sen,  et qui signifie un abandon des sièges qui seront redistribués au CPP.  Un boycott et non un abandon précise le CNRP.

Le calendrier des élections et d'éventuelles manifestations

Le  N.E.C récoltait les plaintes jusqu'à aujourd'hui mardi. Samedi 10 août, il proclame les résultats provisoires. Suite à ces résultats, des nouvelles plaintes peuvent être enregistrées au niveau du Conseil Constitutionnel. La déclaration officielle des résultats définitifs est prévue le 8 septembre.

"Le N.E.C doit reconnaître le 10 août les nombreuses irrégularités, les fraudes et les manipulations des listes électorales, prévient Yem Ponhearit. S'il ne le fait pas, le peuple n'acceptera pas et nous n'aurons plus le choix d'appeler à manifester". Et d'ajouter : "nous appelons au calme la population mais le pouvoir et le N.E.C doivent prendre leurs responsabilités".

Emmanuel Scheffer (www.lepetitjournal.com/cambodge) lundi 5 août 2013

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet