Lundi 15 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Counterspace, nouvel espace culturel alternatif à Phnom Penh

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 24/05/2018 à 19:29 | Mis à jour le 24/05/2018 à 19:29
Photo : Représentation du Sophiline Arts Ensemble à l'occasion du lancement de Counterspace.
Counterspace Theater Launch_01

Samedi 19 mai avait lieu la soirée de lancement de Counterspace au Java Café de Toul Tom Poung. Une nouvelle addition au paysage culturel de Phnom Penh.

Entreprise culturelle à but non lucratif destinée à remplacer Java Arts, Counterspace présentera à partir de juin un programme de danse, musique, poésie, films et discussions. La troupe résidente Natyarasa, dirigée par le chorégraphe Prumsodun Ok, proposera régulièrement des spectacles de danse. Samedi soir, la compagnie résidente Natyarasa et la troupe Sophiline Arts donnaient une représentation dans la salle de théâtre de Counterspace.

 

representation-natyarasa

 

« J’ai établi Counterspace afin de développer le travail que nous faisons avec Java Arts depuis 18 ans », indique Dana Langois, fondatrice de Java Café. « Cette année, nous avons lancé plusieurs nouveaux projets culturels, dans de nombreux secteurs, et nous avions besoin d’une plus grande plateforme.» A terme, Counterspace a pour vocation de remplacer Java Arts.

Le nom Counterspace fait référence au comptoir (counter en anglais) du Java Café, qui a soutenu les activités artistiques de Java Arts. Il renvoie aussi à l’utilisation d'espaces alternatifs tels que des cafés, des parcs, des rues, etc, pour organiser des activités artistiques. Il s’agit aussi d’un clin d’oeil à l’expression contre-culture (counterculture en anglais).

Les prochains événements de l’espace culturel seront annoncés sur la page Facebook de Counterspace.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

TOURISME

Chez Mme Bo, pour la protection de Phnom Chriv, seule contre tous

Mme Bo a décidé de s’investir dans la protection d’une région oubliée du Cambodge. Elle a ouvert son domaine aux touristes de passage et tente de les sensibiliser aux dangers de la déforestation.