Lundi 19 novembre 2018
Buenos Aires
Buenos Aires
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

COMMUNAUTÉ – Aldo Herlaut, passeur plein d’appétit

Par Lepetitjournal Buenos Aires | Publié le 09/12/2010 à 00:03 | Mis à jour le 08/02/2018 à 13:03

 

"Plein d'appétit" : tel est Aldo Herlaut, le nouveau conseiller de Coopération et d'Action Culturelle de l'ambassade de France à Buenos Aires. Dans un entretien à bâtons rompus, il évoque sa mission de "passeur" culturel, le "désir de France" de l'Argentine et révèle certains noms à l'affiche du Tandem, événement binational prévu pour 2011 à Paris et Buenos Aires


(Aldo Herlaut - Photo : Barbara Vignaux)

Ce n'est pas un poste de tout repos. L'entrevue avec Aldo Herlaut se déroule in extremis entre un déjeuner avec l'historien Jacques Revel, invité du Centro Franco-Argentino de Altos Estudios et une réunion avec Ezequiel Grimson, responsable de la culture à la Biblioteca nacional. Son agenda déborde.

Juste milieu
Sa mission ? Dans les trois secteurs de sa "juridiction", le culturel et l'artistique, la coopération linguistique et éducative, la coopération scientifique et universitaire, il s'agit "d'être à l'écoute des besoins locaux et de proposer d'y répondre par une offre française", explique-t-il. Autrement dit : "On aide, on sensibilise, on apporte des idées" puisées dans le vivier artistique, universitaire, technique ou institutionnel français. Aldo Herlaut est donc "un passeur" : entre la France et l'Argentine, entre les artistes et les institutions et parfois, entre le privé et le public. Car les ressources financières du volet "coopération scientifique, technique et culturelle" de l'ambassade ont chuté d'une bonne moitié en dix ans : "Heureusement, certaines entreprises sont prêtes à nous aider", précise Aldo Herlaut.
Cet amoureux des metteurs en scène contemporains Daniel Veronese, Ricardo Bartís et Claudio Tolcachir - "qui fait un malheur en ce moment au Rond-Point des Champs Elysées" - s'efforce de mêler le patrimonial et la création contemporaine (à l'instar des chorégraphes Claude Brumachon et Loïc Touzé) : "Il faut chercher un juste milieu entre les opérations grand public et les actions pointues". De fait, une partie des actions auxquelles collabore l'ambassade de France épouse aisément "la politique actuelle de la ville de Buenos Aires, très favorable aux manifestations de masse, dans la rue", tout comme le Festival de cirque.

Désir de France
Les atouts d'une telle politique ? "Le désir de France" qui existe dans le pays, malgré la suppression de l'enseignement obligatoire de la seconde langue en Argentine, pour l'essentiel au détriment du français. La France accueille d'ailleurs quelque 800 étudiants argentins par an (hors échanges médicaux). Autre exemple, le grand écran : les films galos "font" environ 1 million d'entrées en Argentine par an ; à cela s'ajoutent environ 40.000 entrées dans les circuits non commerciaux (par exemple, les cycles de la Sala Lugones). Les coproductions franco-argentines sont nombreuses : "Les grands cinéastes argentins ont été aidés par la France". L'Argentine est également le premier pays bénéficiaire du Programme d'aide à la publication du ministère des Affaires étrangères français, une prise en charge partielle ou totale du coût d'achat des droits de textes français par les éditeurs argentins : "Ils publient beaucoup de Français, notamment dans le domaine des sciences sociales et les projets qu'ils présentent sont bons", ajoute Aldo Herlaut. En Argentine, plus de 640 ouvrages ont été traduits dans le cadre de ce dispositif (complété d'un volet local d'aide à la production) depuis sa création, en 1984.

("Les grands cinéastes argentins ont été aidés par la France". Photo: Barbara Vignaux)

Tandem 2011
Cerise sur le gâteau pour cet homme à vocation de "passeur", l'organisation de l'événement binational Tandem, né à son initiative alors qu'il était secrétaire général de Culturesfrance, en accord avec son ami Olivier Poivre d'Arvor, le directeur de cet organisme. Lorsque le projet est lancé, depuis Paris, Aldo Herlaut ignore encore qu'il sera nommé à Buenos Aires?
Tandem se tiendra à Paris et Buenos Aires entre avril et juin 2011. Au menu, des manifestations de tout ordre: grande rétrospective Robert Doisneau et exposition de photos contemporaines à La Recoleta ; spectacles du  Théâtre du Rond-Point des Champs Elysées en partenariat avec le Teatro San Martín et Timbre 4 ; concerts de musique  classique (les pianistes Aldo Ciccolini et Roger Muraro au Colón, le violoncelliste Vincent Segal) ; colloque Julio Cortázar/Georges Perec ; spectacles dans le cadre du 3ème festival international de Cirque de Buenos Aires ; expo Gallimard à la Biblioteca nacional  à l'occasion des 100 ans de l'éditeur français ; concerts (encore à confirmer) de Manu Chao, Arthur H.,  Charlotte Gainsbourg et de groupes rock... ; et sans doute, tenue d'une Nuit Blanche porteña sur le modèle parisien?

Barbara VIGNAUX (www.lepetitjournal.com - Buenos Aires) jeudi 9 décembre 2010

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

INTERVIEW

Les anciens élèves des lycées français, une « communauté d’entraide »

Journaliste à TV5 Monde et ancienne élève du lycée français de Brazzaville, Dominique Tchimbakala est la nouvelle présidente de l’Union-ALFM, l’Association des anciens élèves des lycées français...

Que faire à Buenos Aires ?

Argentina Trophy : le road trip des 18/30 ans commence ! 

  La 2e édition de l’Argentina Trophy se déroulera en Argentine du 27 avril au 9 mai 2018. Au départ de Buenos Aires, près de 70 étudiants et jeunes actifs prendront la route pour un road trip...

Sur le même sujet