Mardi 25 septembre 2018
Buenos Aires
Buenos Aires
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CARTA – Sylvain George, aux "amitiés étrangères"

Par Lepetitjournal Buenos Aires | Publié le 25/04/2011 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 12:37

 

Vainqueur du prix du meilleur film de la Sélection internationale pour son documentaire Qu'ils reposent en révolte (des figures de guerres), le Français Sylvain George a adressé une longue lettre au Bafici, un hommage poétique au cinéma engagé. Les Argentins ont aimé: sa lettre a immédiatement circulé sur les réseaux sociaux

(Les migrants se brûlent et s'entaillent le bout des doigts pour en faire disparaître les empreintes digitales. Photo tirée du film de Sylvain George)

Après avoir appris, samedi 16 avril, à midi, qu'il avait remporté le prix du meilleur film de la Sélection internationale pour son documentaire Qu'ils reposent en révolte (des figures de guerres), le Français Sylvain George a écrit une lettre de trois pages. Vérification faite auprès des organisateurs du Bafici ?car il n'est pas coutume de lire un long texte en ce type d'occasions? sa lettre a été lue à la cérémonie de remise des prix, le soir (lui-même ne pouvait pas y assister). Elle a été beaucoup applaudie puis, la cérémonie conclue, les invités se sont précipités pour en demander une copie, le site otroscines.com la publiait dans son intégralité en espagnol et la lettre, joliment intitulée Les Amitiés étrangères (lettre au Bafici), circulait sur les comptes Facebook et autres réseaux sociaux des réalisateurs et fans de ciné en Argentine. D'après les échos qu'en a eus Sylvain George, joint par mail, "cette lettre brise un peu le nombrilisme et l'ethnocentrisme en vigueur de la part du monde du cinéma dans ce genre d'occasions". Il a aussi reçu "des messages de personnes m'indiquant que cette lettre les avait beaucoup touchées".

Démultiplication de mondes

Cette lettre n'est pas sans rapport avec le film lauréat auquel Sylvain George a consacré quatre ans de travail, qui raconte le quotidien des migrants  à Calais, dans le nord de la France: "une ville comme une zone grise, un interstice, un espace d'indistinction entre l'exception et la règle ", selon les termes du réalisateur. Un film destiné à "décrire les conséquences des politiques migratoires actuelles sur les principales personnes concernées : les personnes migrantes". Le cinéma de Sylvain George est militant dans le meilleur sens du terme: "A la réduction des mondes à un seul, vision autoritaire du pouvoir politique dominant, le cinéma propose un processus de démultiplication de mondes".
Le cinéaste se dit heureux que ce prix ? en réalité, deux prix, puisque son film a aussi remporté le Fipresci (prix de la critique internationale) ? lui ait été attribué ici, en Argentine: "(?) J'entretiens une relation extrêmement singulière avec ce pays, en ce qu'il provoque des échos très profonds en moi: j'ai en effet, dans mon enfance et adolescence, et comme premiers gestes politiques, participé à de nombreux évènements et fêtes de soutien pour les opposants à la dictature en Argentine". Et de conclure: "Je reviendrai très bientôt en Argentine".

Barbara VIGNAUX (www.lepetitjournal.com - Buenos Aires) lundi 25 avril 2011

Lire la lettre de Sylvain George (en espagnol)
Lire un entretien avec Sylvain George réalisé le jour de la remise du prix

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Buenos Aires ?

Argentina Trophy : le road trip des 18/30 ans commence ! 

  La 2e édition de l’Argentina Trophy se déroulera en Argentine du 27 avril au 9 mai 2018. Au départ de Buenos Aires, près de 70 étudiants et jeunes actifs prendront la route pour un road trip...

Sur le même sujet