Lundi 24 septembre 2018
Buenos Aires
Buenos Aires
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ASSOCIATIF - Une association française aide un bidonville de Rosario

Par Lepetitjournal Buenos Aires | Publié le 27/06/2012 à 00:00 | Mis à jour le 20/11/2012 à 11:16

 

Une association française s'est fixée pour mission de construire un lieu d'accueil dans un quartier défavorisé de la ville de Rosario, à 300km au Nord Ouest de Buenos Aires.

Un projet d'« architecture sociale » à Rosario

L'association "le ciel et la terre dans la même assiette" veut améliorer les conditions de vie des habitants du bidonville Toba los Pumitas, qui rassemble de nombreux membres de la communauté Qom, originaire de la province du Grand Chaco, située au Nord Est de l'Argentine, à la frontière paraguayenne. Beaucoup se sont installés à Rosario pour des raisons professionnelles et vivent depuis dans une situation de grande précarité. "Le ciel et la terre dans la même assiette" souhaite leur permettre d'accueillir temporairement leurs familles dans un espace dédié, le tout gratuitement et dans de bonnes conditions.

La construction d'un bâtiment d'hébergement en dur débutera le 15 juillet prochain, et le besoin de fonds pour acquérir les matériaux nécessaires reste fondamental.

L'association française "le ciel et la terre dans la même assiette" souhaite construire un espace d'accueil temporaire dans un quartier défavorisé de Rosario

Un lien de solidarité entre la France et l'Argentine

Tout commence avec la motivation de trois jeunes architectes bordelais, Lucille Moreaux, Bastien Fabas et Sara Baudry. Tous trois souhaitent réaliser un projet d'architecture à l'étranger, destiné tout particulièrement à des populations en grande difficulté. Ils font alors appel à une ancienne camarade de l'université, Cecilia Elias Paez, une Française vivant aujourd'hui à Rosario. Au fait des difficultés sociales rencontrées par la population du quartier Toba, au nord de sa ville, elle suggère aux trois volontaires d'y monter leur projet : "le quartier se compose d'habitations précaires spontanées et irrégulières. Elles sont faites de structures de bois, de taules, de parpaings avec très peu de fenêtres. Ils se débrouillent comme ils peuvent, ils arrivent à récupérer de l'électricité et ont mis en place un centre municipal avec internet. Mais ils ne disposent pas du tout-à-l'égout, les routes sont en terre, le postier n'entre pas dans le quartier de peur des agressions. Ils sont complètement isolés.".

Dans le but d'améliorer leurs conditions de vie, l'association "le ciel et la terre dans la même assiette" demande à Ernesto Oscar Talero, qui dirige le centre communautaire du secteur, quels sont leurs besoins prioritaires. D'après les commissions organisées entre les habitants, la principale difficulté consiste à accueillir dignement leurs familles restées dans la province du Chaco, lorsqu'elles viennent en visite.

"Les Tobas s'installent en ville le plus souvent pour des raisons économiques, explique Cecilia. Ils s'installent avec femme et enfants mais il y a toujours un déracinement avec leur province d'origine. Ils laissent derrière eux leurs frères, leurs s?urs et leurs parents. Nous on veut qu'ils puissent les accueillir dans de bonnes conditions lorsqu'ils viennent pour des raisons de santé ou encore pour vendre leurs produits artisanaux".

Un projet bénévole ambitieux et utile

D'où ce projet de construction d'un espace d'accueil temporaire d'une superficie couverte de 29m² et semi couverte de 18m². La structure se veut solide, avec du béton pour les fondations, des parpaings de brique pour les murs, qui comporteront des fenêtres. A l'intérieur, seront installés des toilettes, une salle de bain avec douche et bidet, un espace cuisine, une salle à manger, sans oublier une chambre. Pour l'association, l'édification du bâtiment n'est que la première étape d'une entreprise plus étendue. Dans le futur, il est prévu l'installation d'une deuxième salle de bain, réservée aux femmes, et de deux chambres supplémentaires.

Ulule, une plateforme de financement participatif pour soutenir l´association

La construction sera entamée dès le 15 juillet prochain par les architectes de l'association, et se terminera le 4 octobre. Pour parvenir à leurs fins, ils devront être soutenus par le syndicat des ouvriers de la construction de la République argentine (UOCRA). Celui-ci devra participer à la formation des habitants du quartier pour leur permettre de participer efficacement à l'édification de la bâtisse. A plus long terme, ils pourront également le gérer et l'entretenir en toute autonomie, par l'intermédiaire du centre communautaire du quartier.

"Je ressens beaucoup d'émotions contradictoires, confie Cécilia, une grande motivation et aussi de l'anxiété. C'est notre premier projet de ce genre, il représente beaucoup pour moi et j'ai vraiment envie de le faire aboutir".

Se pose la question des financements. Un minimum de 4.500 euros est requis pour l'achat des matériaux. Il servira aussi à dédommager les habitants du quartier qui accepteront de donner de leur temps pour les travaux. La demande d'aides auprès des institutions françaises n'a rien donné. Le groupe de bénévoles s'est donc tourné vers la générosité de chacun. Ils proposent à ceux qui le désirent de participer financièrement en adhérant à l'association ou par l'intermédiaire du site internet Ulule, spécialisé dans les dons. L´échéance est fixée au 9 juillet prochain, soit seulement deux semaines pour lever les fonds nécessaires au projet.

Jérémy Choquet (www.lepetitjournal.com - Buenos Aires)  mercredi 27 juin 2012

Informations pratiques :

Les adresses de l'association « le ciel et la terre dans la même assiette » :

http://danslamemeassiette.tumblr.com/

http://fr.ulule.com/toba/

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Buenos Aires ?

Argentina Trophy : le road trip des 18/30 ans commence ! 

  La 2e édition de l’Argentina Trophy se déroulera en Argentine du 27 avril au 9 mai 2018. Au départ de Buenos Aires, près de 70 étudiants et jeunes actifs prendront la route pour un road trip...

Sur le même sujet