Vendredi 25 mai 2018
Bucarest
Bucarest
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LECON DE ROUMAIN (89) - Le génitif (troisième partie)

Par La rédaction Radio Roumanie Internationale | Publié le 18/10/2017 à 00:00 | Mis à jour le 18/10/2017 à 00:00
Photo : leçon de roumain
autumn-994897_640

Bun venit, dragi prieteni, la lecţia de limba română – lecţia noastră de limba română – notre leçon de roumain d'aujourd'hui est la troisième partie du génitif pour vous aider à revendiquer la possession. Elle nous aidera à mieux distinguer, au niveau du langage aussi, entre ce qui nous appartient et ce qui appartient aux autres.

 

Aujourd'hui nous allons nous occuper, une fois de plus, de ce qui nous appartient – en fait de ce qui appartient aux autres. Deux sont les petits mots utilisés pour exprimer l'appartenance à un seul possesseur:

lui – pour un possesseur masculin

ei – pour un possesseur féminin

Je vous rappelle que, pour exprimer correctement l'appartenance, seul le possesseur compte, pas le ou les objets possédés. Je vous ai proposé, dès le début, une approche tout à fait empirique, simplifiant au maximum les choses. Nous avons commencé à rebours, par un cas particulier, celui où le possesseur est une personne appelée par son nom. Pour le masculin, ce possesseur était notre collègue Alexandru. Et nous avons dit:

Ioana: mobilul lui Alexandru 

           le portable d'Alexandru

Valentina: microfonul lui Alexandru

                 le micro d'Alexandru

Ioana: vocea lui Alexandru

           la voix d'Alexandru

Valentina: mesajele lui Alexandru

                 les messages d'Alexandru

Dans ce cas particulier, le petit mot lui est placé avant le nom du possesseur.

Pour le possesseur féminin, le petit mot ei est placé à la fin de son nom et il est soudé à celui-ci. Le possesseur féminin était pour nous notre collègue Alexandra. Et nous avons dit:

Ioana: mobilul Alexandrei

           le portable d'Alexandra

Valentina: microfonul Alexandrei

                 le micro d'Alexandra

Ioana: vocea Alexandrei

           la voix d'Alexandra

Valentina: mesajele Alexandrei 

                 les messages d'Alexandra 

                                       &

Aujourd'hui nous arrivons, enfin, au cas général, celui d'un possesseur quelconque – masculin ou féminin – exprimé par un nom commun. Dans ce cas, les deux petits mots sont placés, tous les deux, à la fin du mot qui exprime le possesseur et soudés à lui. Attention, ce mot doit porter déjà l'article défini. Prenons, par exemple les mots   

prieten – prietenă  (ami – amie)

Au masculin, on aura:

prieten (ami) – prietenul (l'ami) – prietenului (de l'ami)

Ioana: mobilul prietenului (le portable de l'ami)

Alexandru: vocea prietenului (la voix de l'ami)

Valentina: mesajele prietenului  (les messages de l'ami)

Pour le féminin, c'est plus simple, parce que la dernière voyelle du mot se perd de toute façon – qu'il y ait article ou pas.

prietenă – prietenei

Ioana: adresa prietenei (l'adresse de l'amie)

Alexandru: vocea prietenei (la voix de l'amie)

Valentina: mesajele prietenei (les messages de l'amie)

                                    &

student – studentă (étudiant – étudiante)

Au masculin, on aura:

student (étudiant) – studentul (l'étudiant) – studentului (de l'étudiant)

Ioana: examenul studentului (l'examen de l'étudiant)

Alexandru: examenele studentului (les examens de l'étudiant)

Valentina: adresa studentului (l'adresse de l'étudiant)

Au féminin, on dira:

studentă – studentei

Ioana: examenul studentei (l'examen de l'étudiante)

Alexandru: examenele studentei (les examens de l'étudiante)

Valentina: adresa studentei (l'adresse de l'étudiante)

Comme je vous le disais, la possession est difficile à expliquer, mais facile à appliquer. Je compte beaucoup  sur votre intuition linguistique. 

Prenons un dernier petit exemple. Le mot soare – soleil est un possesseur masculin qui ne pose pas de problèmes – à ce point le soleil est généreux, même du point de vue linguistique.

soare – soarelui (soleil – du soleil)

Ioana: lumina soarelui (la lumière du soleil)

Alexandru: raza soarelui (le rayon du soleil)

Valentina: floarea soarelui (textuellement: la fleur du soleil – nom roumain du tournesol)

Astăzi ascultăm (aujourd’hui nous écoutons) un colind (un cantique). Il s’appelle Trei păstori (Trois pastoureaux) et il est construit sur une jolie répétition de ces deux génitifs :raza soarelui, floarea soarelui.

Raza soarelui, floarea soarelui – c'est aussi notre souhait pour vous.

                          LA REVEDERE !

Madrigal – Trei păstori (Trois pastoureaux)

 

TREI PĂSTORI  

 

Trei păstori se întâlniră,

(Trois pastoureaux se rencontrèrent)

Trei păstori se întâlniră,

Raza soarelui, floarea soarelui

(Rayon du soleil, fleur du soleil*)

Şi aşa se sfătuiră:

(Et, tenant conseil, ils se dirent)

Raza soarelui, floarea soarelui

Şi aşa se sfătuiră:

 

Haideţi fraţilor să mergem,

(Allons, frères, allons)

Haideţi fraţilor să mergem,

Raza soarelui, floarea soarelui

Floricele să culegem !

(Cueillir de petites fleurs !)

Raza soarelui, floarea soarelui,

Floricele să culegem

 

Şi să facem o cunună

(Pour en faire une couronne)

Şi să facem o cunună

Raza soarelui, floarea soarelui

S-o-mpletim cu voie bună

(La tresser allègrement)

Raza soarelui, floarea soarelui

S-o-mpletim cu voie bună

 

Şi s-o ducem lui Hristos

(Et la porter à Jésus)

Şi s-o ducem lui Hristos,

Raza soarelui, floarea soarelui,

Să ne fie de folos.

(Pour qu'elle nous soit bénéfique).

Raza soarelui, floarea soarelui

Să ne fie de folos.

*tournesol

 

 

 

0 CommentairesRéagir