Mercredi 18 juillet 2018
Bucarest
Bucarest
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CORRUPTION - Rapport GRECO: des progrès très limités pour la Roumanie

Par La rédaction Radio Roumanie Internationale | Publié le 19/01/2018 à 00:00 | Mis à jour le 19/01/2018 à 06:58
coe-logo-greco-2

La Roumanie a fait des progrès extrêmement limités en ce qui concerne la mise en œuvre des recommandations de lutte contre la corruption parmi les membres du Parlement, les juges et les procureurs du GRECO (Le Groupe d'Etats contre la corruption, soit l'organe anti-corruption du Conseil de l'Europe). C'est ce que constate un rapport publié ce jeudi par l'institution.

Selon le document, la Roumanie n'a mis  entièrement en œuvre que deux des 13 recommandations du Groupe faites lors d'une évaluation de 2016. 7 recommandations n'ont pas été instituées et 4 autres n'ont été mises en place que partiellement, précise le Conseil de l'Europe.

L'institution considère que la Roumanie n'a pas accordé suffisamment d'intérêt pour améliorer la performance de l'Agence Nationale de l'Intégrité (ANI) dans son rôle de contrôle des déclaration de richesses et des déclaration d'intérêts des membres du Parlement.

Concernant les juges et les procureurs, GRECO a observé la même action décisive limitée. Ainsi, les mesures pour rendre le système juridique plus réceptif aux risques concernant le manque d'intégrité, sont encore à un stade naissant.

Le processus législatif reste un sujet d'inquiétude pour le GRECO, vu les controverses et les accusations persistantes visant des consultations inadéquates, l'utilisation excessive de la procédure d'urgence et le manque de transparence. Plus encore, l'année 2017 a été marquée par une multitude de propositions et contre-propositions de nominations, de procédures disciplinaires et autres initiatives, certaines étant perçues comme une tentative de miner l'indépendance du système judiciaire, lit-on dans le même rapport.  

0 CommentairesRéagir