Jeudi 22 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ASSOCIATION - Valentina Romania : "Chaque enfant a droit à un avenir"

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 03/10/2017 à 00:00 | Mis à jour le 03/10/2017 à 00:00
Photo : Adrien Le Noël
Valentina-Romania-association

L’association Valentina, a procédé mardi 19 septembre, à une distribution de kits d’hygiène aux familles du quartier Ferentari de Bucarest et sera de retour ce vendredi 6 octobre pour une prochaine distribution (voir à la fin de notre article). Leurs actions ont été rendues possibles grâce à une collecte de fonds menée sur Internet, et ce sont plus d'une cinquantaine de familles qui se sont rendues au siège de l’association, afin de récupérer savons, brosses à dents et gels douche. Valentina Romania est une association affiliée à la Fédération des ONG pour la protection de l'enfance, créée en 1995 par un groupe de volontaires français et qui oeuvre dans l'aide à la scolarisation et l'éducation des enfants défavorisés dans le Secteur 5 de Bucarest. Leur slogan: "Chaque enfant a droit à un avenir, aidons-le à le construire!"

 

Un peu avant 16h30, la queue commence déjà à se former sur le pavillon d’entrée de Casa Valentina. Des femmes accompagnées d’enfants, plus ou moins jeunes, attendent de recevoir leur kit d’hygiène, composé d’une serviette, d’un sac de lessive et de produits pour le corps et pour l'hygiène dentaire. L’impatience se lit sur les visages. Dès lors que les sacs sont récupérés, certains enfants courent vers le jardin de l’association et déballent leurs paquets à la hâte. Une jeune fille ne peut plus attendre et décide d’ouvrir son kit pour se brosser les dents devant tout le monde. D’autres, accroupis au fond du jardin, se délectent de l'odeur des savons. Pour la plupart de ces enfants, d’origine rom et habitant le quartier Ferentari à Bucarest, les conditions de vie sont souvent précaires, et les perspectives des plus limitées. L’association Valentina lutte donc pour offrir aux enfants un accès à l'hygiène, persuadée qu'il s'agit d'un premier pas pour leur permettre de repartir dans la vie.

Leurs actions d’aide et de sensibilisation sont rendues possibles grâce aux dons et aux sponsorings d’entreprises. Cependant, c’est un mode de financement novateur qui a rendu possible la collecte de fonds nécessaires pour cette distribution. Anne-Camille Dequidt, étudiante à l’Essec et fraichement diplômée, a décidé, après avoir pris connaissance de la situation précaire de ces familles, de leur venir en aide grâce au financement participatif. Également appelée « crowd-funding » en anglais, cette démarche permet d’organiser des cagnottes en ligne. De nombreux sites permettent de diffuser ces initiatives parmi lesquels Kisskissbankbank, Kick-Starter ou encore Ulule. C’est sur ce dernier qu’Anne-Camille a décidé de lancer une récolte de fonds. Avec un objectif initial de 3000 euros c’est finalement plus de 4700 euros qui seront récoltés, soit plus de 150% du budget espéré. Anne-Camille explique alors que, dès son arrivée à Bucarest, et après avoir engagé la discussion avec un chauffeur de taxi, celui-ci évoque rapidement les problèmes dont souffrent certains enfants dans les quartiers défavorisés de Bucarest. Le ton est donné et Anne-Camille, qui venait à Bucarest pour soutenir l’association, se rend rapidement compte de la complexité de la situation. Elle explique d’ailleurs la manière dont l’argent sera dépensé ainsi que les conditions de vie des familles en présentant des photos et des témoignages, que vous pouvez retrouver ici:

L’association Valentina lutte également sur d’autres terrains. Au sein de Casa Valentina, une salle de machines à coudre a été installée pour l‘opération « MIA ». Du roumain « Mama in actiune », il s’agit d’une « entreprise sociale et solidaire créée en 2009, permettant à 7 mamans, dont les enfants sont pris en charge par l’association, de bénéficier d'une réinsertion sociale et professionnelle par la couture. » Ce sont d’ailleurs elles qui ont fabriqué les différentes serviettes des kits d’hygiène ainsi que les trousses d’école, qui ont été distribuées au moment de la rentrée des classes.

Casa Valentina accueille chaque année une centaine de jeunes, afin de participer au financement des frais de cantine, et d'offrir aux enfants un cadre de travail propice à la réalisation de leurs devoirs. Une opportunité pour ces enfants de se construire un avenir et de pouvoir, un jour, sortir de leur quotidien difficile.

association Valentina
Photo: Adrien Le Noël


Pour information, l'association Valentina Romania organisera un vide-grenier caritatif ce vendredi 6 octobre, Strada Erou Iancu Nicolae 87E, à Voluntari. Des vêtements adultes et enfants, des jeux et jouets, des livres, du petit mobilier d'occasion et en bon état, seront proposés à la vente de 11h à 18h, à tout petit prix. La recette sera intégralement reversée au profit des 100 enfants défavorisés, accueillis chaque jour à Casa Valentina, strada Dârste dans le quartier de Ferantari, et de leurs mamans qui travaillent dans l'atelier d'insertion de couture MIA (Mama in Actiune). Une façon de faire une bonne action tout en faisant des bonnes affaires. Toutes les âmes solidaires sont les bienvenues!
 

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s)Réagir