Mercredi 23 mai 2018
Bucarest
Bucarest
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ACTUALITE - Les actus de la semaine 6 - 10 novembre

Par La rédaction Radio Roumanie Internationale | Publié le 10/11/2017 à 00:00 | Mis à jour le 10/11/2017 à 00:00
newspapers-444453_640

L'essentiel de l'actualité qu'il ne fallait pas rater cette semaine! Séance de rattrapage, en partenariat avec avec la Radio Roumanie internationale - RRI.

 


Fiscalité - Le gouvernement a adopté les controversées modifications fiscales
Le gouvernement roumain de coalition PSD-ALDE a adopté, mercredi, plusieurs modifications au Code fiscal. Selon le ministre des Finances, Ionut Misa, les nouvelles mesures apporteront de bénéfices importants à la population et aux sociétés. Parmi elles : la réduction de l'impôt sur le revenu de 16 à 10% pour les salariés, les retraités, les revenus provenant des loyers et des intérêts, les droits d'auteurs etc. Les contributions sociales diminueront elles aussi de 2%, mais seront désormais à la charge des salariés et non pas des employeurs. Selon le ministre des Finances, toutes ces mesures entraîneront la croissance du revenu net des employés, sans obliger les employeurs à payer davantage d'argent à l'Etat. Pour sa part, l'opposition de droite a critiqué avec véhémence les modifications envisagées par le gouvernement. Le leader du Parti National Libéral, Ludovic Orban, les a qualifiées de « calamité », annonçant son intention d'initier et de déposer une motion de censure contre le gouvernement. Le PNL fera appel « à toutes les formes de protestation légales et constitutionnelles afin d'empêcher l'entrée en vigueur de ces aberrations fiscales, qui risque de mettre l'économie roumaine au bord du gouffre », a encore ajouté Ludovic Orban.  A leur tour, les grandes confédérations syndicales insistent sur le fait que les changements votés par le gouvernement diminueront en fait les revenus des employés. Les protestations au niveau national se poursuivront, pouvant culminer avec une grève générale, mettent en garde les syndicats.


Protestations - Manifestations contre les modifications du code fiscal
Quelques milliers de personnes ont protesté mercredi soir devant le siège du gouvernement de Bucarest contre la modification du Code fiscal par décret d'urgence. Parmi les mesures envisagées figurent la réduction de 16 à 10% de l'impôt sur le revenu et le transfert intégral des contributions sociales à la charge des salariés. Pour leur part, les protestataires craignent la baisse de leurs salaires après l'entrée en vigueur de ces mesures. Les syndicats les contestent eux aussi, tout comme le milieu des affaires et l'opposition politique de droite.

 


Justice – Avis négatif du CSM sur les propositions de modification des lois de la justice
Le plénum du Conseil supérieur de la magistrature a rendu ce jeudi un avis négatif sur les propositions de modification des lois de la Justice, envoyées par la Chambre des députés. Mardi, l’Assemblée générale des procureurs anti-mafia avait voté contre le projet, accusant ce qu’ils ont appelé « l’incohérence » du processus de débat et de consultation professionnelle des magistrats. Ce paquet de lois a également fait l’objet des discussions, à Bruxelles, entre le ministre roumain de la Justice, Tudorel Toader, et le premier vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans. 

 

Leu - Le leu a atteint son plus bas niveau des 5 dernières années
Sur la toile de fonds des incertitudes créées par l'adoption de nouvelles mesures fiscales controversées par l'Exécutif, la monnaie nationale roumaine, le leu, s'est fortement déprécié mercredi par rapport à l'euro, atteignant son plus bas niveau des 5 dernières années, soit de 4,61 lei pour un euro. Le leu s'est déprécié rapidement sur le marché interbancaire aussi en rapport avec le dollar américain - arrivant à 3, 98 lei pour un dollar - et aussi en rapport avec les autres devises de la région.

 

Dacia -  Les salariés des usines Dacia protestent contre les modifications fiscales
Les salariés des usines Dacia, détenues par le groupe français Renault, ont organisé mardi une manifestation de protestation sur la plate-forme de Mioveni (sud). Ils dénoncent principalement l'intention du gouvernement de transférer les contributions sociales à la charge des salariés et le fait que la construction de l'autoroute reliant les villes de Pitesti et de Sibiu se fait toujours attendre. L'Exécutif doit approuver plusieurs mesures fiscales, dont le passage des contributions sociales depuis l'employeur à l'employé, le versement par l'employeur d'une contribution qui couvre les arrêts maladie et la prestation chômage et la baisse de l'impôt sur le revenu qui passerait de 16% actuellement à 10%. Des mesures critiquées non seulement par les grandes confédérations syndicales, mais aussi par l'opposition de droite et par le président Klaus Iohannis lui-même. Selon le chef de l'Etat, un ajournement significatif de la législation fiscale s'imposerait dans cette situation, la date d'entrée en vigueur du 1er janvier 2018 étant inopportune.


Budget – Les municipalités inquiètes quant à la baisse de leurs recettes après les réformes fiscales
Le gouvernement couvrira la baisse des recettes des budgets des municipalités, engendrée par les modifications du Code fiscal, a annoncé le premier ministre roumain Mihai Tudose, à l’issue de sa rencontre avec les représentants de l’Association des municipes de Roumanie. La maire générale de la capitale roumaine, Gabriela Firea, avait affirmé, avant cette rencontre, que les mesures fiscales envisagées par le gouvernement feraient diminuer l’enveloppe budgétaire consacrée aux investissements par les municipalités à travers le pays ; elle a mentionné comme exemple la réduction de l’impôt sur le revenu, qui passerait de 16% à 10%, avec, comme effet la baisse des revenus des mairies. Le premier ministre Mihai Tudose a expliqué que le but des mesures fiscales était de renforcer la discipline économique et financière, de rendre plus efficace la lutte contre la contrebande et d’avoir une meilleure collecte de la TVA.

 

Royauté - L’état de santé du roi Michel Ier s’est aggravé
L'ancien souverain Michel Ier de Roumanie se trouve « en état de souffrance » à sa résidence de Suisse, c'est pourquoi aucun événement ne sera organisé à l'occasion de la fête de Sts Michel et Gabriel, ce 8 novembre. Mardi soir, le roi Michel a reçu l'extrême-onction après que la Maison royale eut annoncé que son état s'était aggravé. Michel Ier , 96 ans, souffre de deux formes de cancer. Rappelons qu'après son avènement au trône en 1940, les communistes arrivés au pouvoir l'ont contraint d'abdiquer en 1947 et de s'exiler en Occident. Il a pu revenir au pays uniquement après la chute du communisme, en 1989, il a recouvré sa nationalité roumaine - retirée par les communistes - ainsi qu'une partie de ses propriétés.

 

Pape - Le Pape François deviendra membre d’honneur de l'Académie Roumaine
Le Pape François a accepté de devenir membre d'honneur de l'Académie Roumaine. Cette invitation lui a été lancée par la délégation officielle de l'Académie lors de l'audience privée accordée mercredi au Vatican. Le souverain pontife a accepté ce haut honneur « par amitié pour la Roumanie », les enseignes académiques devant être envoyés au Saint Siège par la Nonciature Apostolique. Le Pape François et le deuxième Souverain Pontife élu membre d'honneur de l'Académie Roumaine, après Jean Paul II, qui a accepté l'invitation en 2001.


 

Pour plus d'informations, rendez-vous samedi dans "Cette semaine, en Roumanie", la synthèse d'actualité hebdomadaire de RRI.

0 CommentairesRéagir

Communauté

PANAIT ISTRATI VU PAR - Bianca Burtza-Cernat, critique et historienne

Par amour pour l'écrivain roumain de langue française Panaït Istrati et à l'occasion du festival Istrati qui démarrera bientôt, LePetitJournal.com de Bucarest est allé à la rencontre de l'historienne