Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ACTUALITE - Les actus de la semaine 30 octobre - 3 novembre

Par La rédaction Radio Roumanie Internationale | Publié le 03/11/2017 à 00:00 | Mis à jour le 03/11/2017 à 06:31
newspaper

L'essentiel de l'actualité qu'il ne fallait pas rater cette semaine! Séance de rattrapage, en partenariat avec avec la Radio Roumanie internationale - RRI.

 

Fiscalité - Iohannis se déclare mécontent des nouvelles mesures fiscales annoncées par le gouvernement

Le président roumain Klaus Iohannis a déclaré que les mesures fiscales annoncées par le Gouvernement, parmi lesquelles le transfert des contributions de l'employeur à l'employé et la réduction de l'impôt sur le revenu compliqueraient les problèmes actuels, au lieu de les résoudre. Il a demandé à la coalition au pouvoir formée par le PSD et l'ALDE de faire preuve de responsabilité et de renoncer à ce genre de politique fiscale. Le chef de l'Etat a recommandé aux responsables politiques et gouvernementaux d'être prudents, soulignant que la Roumanie avait besoin d'une politique soutenable. Aux dires du président, la Roumanie traverse une période de croissance économique, basée pourtant sur la consommation. M Iohannis a souligné que les investissements publics et privés avaient connu une baisse significative par rapport à la même période de l'année dernière. Les syndicats de Roumanie sont également mécontents en raison notamment d'une possible baisse des salaires suite au transfert des contributions sociales de l'employeur à l'employé, après le 1er janvier 2018. 

 

Grève - CNSLR Fratia annonce la préparation d'une grève générale, mécontente du transfert des contributions sociales de l'employeur vers l'employé

CNSLR Fratia, une des confédérations les plus fortes de Roumanie, annonce le lancement des procédures en vue de déclencher la grève générale. Les syndicalistes sont mécontents notamment de la baisse des salaires et de la perte des emplois, après le transfert des contributions sociales de l'employeur vers l'employé, après le 1er janvier 2018, mais aussi parce qu'il n'y a aucune possibilité de négocier. CNSLR Fratia représente les intérêts de plus de 500.000 travailleurs de différents domaines d'activité: énergie, pétrole, gaz, chimie, pétrochimie, communications, transports, bois et mobilier, textile et cuir, agriculture, santé, enseignement, administration publique et assistance sociale. La grève générale vise l'ensemble de ces secteurs, et la date de déclenchement sera décidée après la collecte des signatures. D'autres organisation syndicales - Cartel Alfa et le Bloc national syndical - sont également mécontentes des effets du transfert des contributions sociales de l'employeur vers l'employé sur les salaires. A son tour, la Chambre de commerce américaine de Roumanie indique que le secteur des TIC, qui contribue grandement au PIB, sera un des plus touchés par cette mesure. De plus, AmCham met en garde que les mesures fiscales annoncées par le gouvernement compliquent le déroulement des affaires en Roumanie et font baisser la confiance des investisseurs. Le Conseil des investisseurs étrangers et la Coalition pour le développement de la Roumanie ont également lancé des avertissements similaires.

 

Santé - Le gouvernement prévoit de construire 5 nouveaux hôpitaux

Cinq hôpitaux régionaux seront construits en Roumanie dans les prochaines années, après l'approbation par le gouvernement d'un mémorandum afin de trouver les sources de financement pour ces investissements. Ces cinq établissements sanitaires seront à Timişoara (ouest), Târgu Mureş (centre), Constanţa (sud-est), Braşov (centre), Brăila (est) ou Galaţi (est). Des consultations avec les pouvoirs locaux sont prévues pour identifier les terrains les plus appropriés au fonctionnement optimal des cinq hôpitaux. 
 

 

Logements - La Roumanie est première dans l'UE quant au nombre des propriétaires de logements

La Roumanie est première dans l'UE du point de vue du taux de population qui vit dans des logements propriété personnelle, 96% en 2016, beaucoup plus que la moyenne de l'UE, de 69,3%, indique aujourd'hui l'Eurostat. L'année dernière, dans chaque Etat membre, il y avait plus de propriétaires de logements que de locataires. Des pourcentages élevés ont également été enregistrés en Lituanie (90,3%), Croatie (90,1%), Slovaquie (89,5%) şi Hongrie (86,3%), et le plus bas en Allemagne (51,7%) et en Autriche (55%). Seuls 4% des habitants de la Roumanie avaient le statut de locataires, bien en dessous de la moyenne de l'UE, de 30,7%. D'autre part, en 2016, plus de la moitié de la population de l'UE (57,5%) habitait des maisons, et 41,8% vivait dans des appartements.

 

Francophonie – La conférence des femmes de la Francophonie a eu lieu à Bucarest

Plus de 600 personnes participent deux jours durant à Bucarest à la Conférence des femmes de la Francophonie consacrée au thème „Création, innovation, entrepreneuriat, développement: les femmes s’affirment”. Des représentants de 48 pays francophones discutent des droits des femmes et de leur accès sur le marché du travail ou bien sur leur contribution à l’innovation et à l’entrepreneuriat. Lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence, le président roumain, Klaus Iohannis, a déclaré que le rôle des femmes dans l’économie était important, tant pour le présent que pour l’avenir. Il a également salué la proposition d’instituer le réseau francophone des femmes entrepreneures. Les conclusions de la conférence de Bucarest se retrouveront dans la Stratégie de la Francophonie pour l’égalité entre les femmes et les hommes. 

 

Politique - Motion simple déposée par l'opposition contre le ministre des finances

Le Parti national libéral, le Parti du Mouvement populaire et l'Union Sauvez la Roumanie, soit l'opposition de droite en Roumanie, ont  déposé ce mardi au Sénat une motion simple contre le ministre des Finances, Ionuţ Mişa. Le document pointe du doigt les mesures fiscales annoncées par le gouvernement, affirmant qu'elles auront des effets négatifs sur l'économie roumaine et sur toutes les catégories sociales. Il s'agit du transfert des charges sociales de l'employeur à l'employé et la contribution supplémentaire assurance - emploi à la charge de l'employeur. Selon le chef des libéraux, Ludovic Orban, cette contribution entraînerait une hausse de la fiscalité.
Par ailleurs, les sénateurs de Bucarest ont adopté mardi le projet législatif relatif à l' approbation du décret d'urgence portant paiement fractionné de la TVA. Le plenum du Sénat a donné son avis au rapport de la Commission spécialisée qui a modifié le décret, en ce sens que la mesure en question ne sera appliquée que pour les enterprises en situation d'insolvabilité, en faillite ou encore pour celles qui ont des dettes. L'acte normatif devrait être soumis à la Chambre des députés, qui est l'assemblée décisionnelle. 

 

Colectiv - 2 ans depuis l'incendie meurtrier ayant fait 64 victimes

Il y a deux ans, un incendie meurtrier ravageait la discothèque bucarestoise Colectiv. Suite à la tragédie de la soirée du 30 octobre 2015, 64 personnes ont perdu la vie, dont 27 dans l'incendie proprement dite et 37 des suites de leurs blessures dans des hôpitaux de Bucarest et de l'étranger. Après une marche organisée vendredi soir à la mémoire des victimes, une cérémonie religieuse et un concert de musique rock ont été prévus pour lundi. Nombre de Roumains déplorent le fait qu'à moins de deux ans après l'incendie, aucun coupable n'a été condamné et qu'aucune mesure visant à corriger les défauts systémiques de la société roumaine n'a été adoptée. 

 

Pour plus d'informations, rendez-vous samedi dans "Cette semaine, en Roumanie", la synthèse d'actualité hebdomadaire de RRI.

0 Commentaire (s)Réagir