Samedi 24 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

IMMOBILIER – Le Queen’s Wharf Casino critiqué par le conseiller municipal Jonathan Sri

Par Lepetitjournal Brisbane | Publié le 31/07/2016 à 16:07 | Mis à jour le 08/08/2016 à 14:29

Le projet de Casino de 3 milliards de dollars qui prendra place en plein milieu du CBD en face de South Bank est la cible du seul conseiller vert de Brisbane.

Le seul conseiller municipal vert de Brisbane, Jonathan Sri, est décidément un empêcheur de tourner en rond. Après le West End Village et ses 800 millions de dollars pour deux buildings c'est au tour du plus ambitieux projet immobilier de la capitale du Queensland d'être sur la sellette.

Les travaux du Queen's Wharf Casino devraient commencer en toute logique l'année prochaine, pour le voir s'élever dès 2024 dans le ciel de Brisbane. Un budget gargantuesque de 3 milliards de dollars pour trois immenses bâtiments en plein centre du CBD (en face de South Bank).

C'est en tout cas l'idée que s'en fait le Consortium responsable du projet, The Star Entertainment Group. Mais Jonathan Sri, jeune conseiller municipal vert, ne l'entendait pas de cette oreille.

Après une interview accordée au journal « The Courrier Mail » où il envisageait l'organisation de protestations et de blocus contre le Queen's Wharf, le seul représentant écologiste de Brisbane de tous les temps, a réagi sur son compte Twitter : « Les casinos sont une perte nette pour l'économie. Les problèmes de jeu ruinent des vies. Je ne veux pas que le repère de Brisbane soit un mega-casino ».

Il expliquait aux confrères du Courrier Mail que : « Le casino pourrait créer quelques emplois dans la construction à court terme, mais à long terme », il détruirait « probablement des vies en déchirant des familles ».

Jonathan Sri n'en est pas à son premier coup d'éclat de la semaine. En effet, mercredi dernier le Ministre de la Planification et Vice-premier Ministre du Queensland, Madame Jackie Trad, donnait raison à ses revendications à propos du West End Village en demandant la réévaluation « environnementale » du projet.

Résultat probable pour le West End Village : retour aux planches à dessins sans passer par la case départ.

Fort de cette réussite, le conseiller municipal souhaite réitérer son « exploit » en visant le Queen's Wharf. Ce monstre au 2.000 emplois pendant sa construction et 8.000 une fois en service ne devrait pourtant pas courber l'échine aussi facilement, compte tenu des soutiens reçus par tous les gouvernements successifs et les 5 milliards de retombées économiques attendues.

Il faut que le représentant vert s'attende à une lutte de longue haleine aux dimensions bibliques, mais avec une chance infinitésimale de réussite. Comme l'explique le porte-parole de The Star Entertainment Group, l'entreprise s'est efforcée : « de travailler avec le gouvernement du Queensland pour offrir un développement de classe mondiale avec des équipement public important pour Brisbane ».

En comparaison les propositions de Jonathan Sri tiennent difficilement : des espaces verts ouverts au public, des zones de vente au détail pour les petites entreprises et des logements abordables. Le tout contre le premier hôtel six étoiles de la ville, plus en conformité avec la trajectoire prise par Brisbane pour concurrencer les indéboulonnables Sydney et Melbourne et pour entrer dans le jeu mondial.

MP (lepetitjournal.com/brisbane), samedi 30 juillet 2016.

N'oubliez pas de liker la page Facebook du petitjournal de Brisbane.

Lepetitjournal Brisbane

L'édition de Brisbane de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Brisbane

Melbourne Appercu
FAMILLE

Littérature enfantine : le top 6 des auteurs australiens

Votre petit se prépare pour son premier jour en crèche ou dans une maternelle australienne? Un petit tour d’horizon des livres pour enfants les plus populaires, écrits par des auteurs australiens.

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour

Sur le même sujet