Dimanche 25 octobre 2020

EQUANCE - La chronique patrimoniale de Franck Petit

Par Lepetitjournal Brisbane | Publié le 02/02/2015 à 23:00 | Mis à jour le 09/02/2018 à 08:16

Franck Petit est le représentant du groupe Equance en Australie. Pour lepetitjournal.com, Franck proposera une chronique mensuelle sur le patrimoine des Français vivant en Australie et les différents problèmes qu’ils peuvent rencontrer.

Franck Petit, votre conseiller patrimonial à Sydney

Je profite de cette première chronique pour souhaiter la bienvenue à mon nouveau collaborateur, Benjamin Schuh, en charge du développement de notre activité à Melbourne.  À ce titre, le Groupe Equance et la FACCI du Victoria organisent la deuxième conférence sur le thème du patrimoine des non-résidents français le mardi 24 mars prochain à Melbourne (informations à suivre dans lepetitjournal.com).

Quelles sont les problématiques patrimoniales que le Groupe Equance rencontre le plus souvent en Australie ?

Elles sont diverses et variées mais reposent le plus souvent sur la fiscalité des revenus fonciers et financiers de source française. Celle-ci dépend d’abord du statut de résidence de nos clients (Visa 457, résidence permanente et citoyens Australiens) mais surtout de la convention bilatérale entre nos deux pays.

Nous rencontrons aussi quelques cas complexes de successions sur des biens situés en France pour des résidents français en Australie et des biens situés en Australie si l’héritier est résident fiscal en France.

Mais notre activité principale est d’intervenir dans le conseil et le montage d’investissements  immobiliers locatifs en France ayant comme objectif de capitaliser à long terme pour sa retraite.

Pourquoi investir dans l’immobilier en France plutôt qu’en Australie ?

C’est sans aucun doute la question et le débat revenant le plus lors de nos échanges avec nos clients.

La raison principale à notre sens est qu’il y a très peu d’aléas liés à l’investissement en France, spécialement du fait des taux d’intérêts fixes historiquement très bas, entre 2 et 3%. À l’inverse, en Australie, les taux sont élevés et variables tout en sachant que la rentabilité des loyers est équivalente.

L’immobilier locatif neuf en France est aussi plus accessible avec des premiers prix d’acquisition autour de 150.000 euros sans apport de capital. Cela n’est pas le cas en Australie où le ticket d’entrée est plutôt autour du demi-million de dollars avec un apport de 20%.

J’aime à dire que l’investissement immobilier locatif est plus spéculatif en Australie et qu’il est plus « père de famille » en France. Par contre je ne défends pas la théorie d’une « bulle immobilière » imminente et en attente d’exploser en Australie mais plutôt « une stagnation » des prix dans le futur.

Lors de notre prochaine chronique nous ferons un point sur la possibilité, non sans contrainte,  d’achat de sa résidence principale en Australie via un crédit en France. Oui, c’est possible. Nous exposerons aussi les différentes opportunités d’investissements locatifs qui s’offrent à vous en France (immobilier résidentiel, commercial, résidences étudiantes et séniors, domaines viticoles…etc).

Franck Petit (Lepetitjournal.com/sydney), lundi 2 février 2015

 

 

 

Franck Petit

Consultant Australie/Sydney

0447 008 151

fpetit@equance.com

http://goo.gl/MImvn 

 

 

 


Benjamin Schuh

Consultant Australie/Melbourne

0410 536 883

bschuh@equance.com

http://goo.gl/xU6Cb

 

 

Lepetitjournal Brisbane

L'édition de Brisbane de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir