Le Prince Albert II de Monaco en visite en Inde

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 19/02/2019 à 01:00 | Mis à jour le 19/02/2019 à 09:59
Photo : Credit : Instagram meaindia
Albert II de Monaco et Narendra Modi

Début février, le Prince Albert II de Monaco, accompagné d’une délégation économique, s’est rendu à Delhi pour y discuter environnement et promouvoir la politique verte de la Principauté de Monaco. Depuis une dizaine d’années, celle-ci se positionne en championne de l’environnement et du changement climatique avec la Fondation Prince Albert II (FPA2). A titre d’exemple, le poste de contrôle du projet de tour du monde en avion sans carburant en 2015-2016 se trouvait à Monaco.

 

Selon le journal Nice-Matin, le souverain a rencontré le Président Indien, Ram Nath Govind, le Premier Ministre, Narendra Modi, et la ministre des Affaires Extérieures, Sushma Swaraj. Il a salué “un pays qui connaît le plus fort développement de ces dernières années, un essor économique remarquable, et fait aussi preuve d’une volonté de s’inscrire dans des objectifs de développement durable, notamment sur le plan solaire.” Le président de la FPA2, qui était aussi présent, a déclaré : “Ils ont vraiment envie de bien faire les choses, et vite ! De ne pas passer par les étapes intermédiaires comme la Chine, qui a pu commettre des erreurs et est en phase de rattrapage.” 

 

Albert II prince de Monaco en Inde

 

Le Prince a aussi assisté à une conférence organisée conjointement par la FPA2 et l’Institut de l’Energie et des Ressources (The Energy and Resources Institute TERI, fondé par Darbari S. Seth, également fondateur de la société Tata Chemicals). Les deux organismes ont signé un accord de partenariat visant à soutenir les travaux menés dans le domaine de l’énergie, l’environnement, le climat, l’utilisation rationnelle des ressources et l’agriculture durable. Nice-Matin précise que la FPA2 soutient aussi deux projets sur le terrain. Le premier, porté par The Climate Group et achevé en 2016, visait à promouvoir l’efficacité énergétique par l’usage de LED en Inde et au Bangladesh. Le deuxième, porté par l’ONG Care, concerne des études et recherches sur les populations rurales les plus fragiles afin de voir comment elles s’adaptent au changement climatique. 

 

En marge de la visite du Prince, le Monaco Economic Board a emmené en Inde 19 sociétés monégasques et une trentaine de représentants du savoir-faire local, notamment en matière d’innovation. 

La société Boutsen Aviation, fondée par l’ancien pilote de Formule 1 et spécialisée dans l’aviation d’affaires, faisait partie de la délégation. Thierry Boutsen considère le marché indien très prometteur. Selon Atiesh Mishra, son représentant pour l’Asie du Sud, de l’Inde à l’Indonésie en passant par le Vietnam et Singapour, “les gens commencent à prendre l’avion en charter et les aéroports sont tellement bondés et sécurisés que les classes moyennes et supérieures en ont marre comme on l’a vécu en Europe et aux Etats-Unis il y a 15 ou 20 ans.” Aujourd’hui, Boutsen aviation a vendu 3 avions en Inde mais 370 dans le monde.

Un autre membre de la délégation, easyOne, éditeur de logiciels pour l’hôtellerie, les hôpitaux ou les banques, envisage aujourd’hui plusieurs possibilités de développement en Inde. De plus, Ludovic Radjikumar, manager recherche et développement de easyOne et dont les parents sont originaires de Pondichery, est revenu étonné du côté humain des Indiens dans leur approche du business. 

 

Monaco espère aussi, après ce voyage, attirer plus de touristes indiens. Aujourd’hui, ils ne représentent qu’une part infime du tourisme monégasque (moins de 1%), mais le Directeur du Tourisme et des Congrès de Monaco a indiqué à Nice-Matin : “Nous organisons deux mariages indiens par an et nous avons une wedding planner en Inde. Les Indiens forment, en termes de nuitées par personne, la 3ème plus grande variation positive de l’année 2018 avec une hausse de 40,29%.” Un des mariages les plus fastueux a eu lieu en octobre 2016 avec plus de 700 invités et 3500 nuitées dans les établissements de la Principauté. 

 

 

 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale