Jeudi 20 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

“LENGUAJE UNIVERSAL” ou la reconversion musicale du Colombien Juan Carlos Coronel

Par Lepetitjournal Bogota | Publié le 22/06/2017 à 16:02 | Mis à jour le 24/06/2017 à 02:28
Photo : site de Juan Carlos Coronel

Le 25 Mai dernier, Lepetitjournal.com.bogota a assisté au lancement du nouvel album ?Lenguaje Universal? de l'artiste Juan Carlos Coronel. Ce chanteur connu pour ses titres tropicaux nous surprend par son interprétation osée de grands artistes nord-américains comme Frank Sinatra, Tony Bennett et Sammy Davis Jr. Ce chanteur colombien interprète en espagnol des titres comme « Strangers in the Night », popularisée par Frank Sinatra en 1966, et « A Kiss To Build A Dream On », interprété par Louis Armstrong en 1935. 

Photo : site de Juan Carlos Coronel

Juan Carlos Coronel est un chanteur carthaginois aux multiples facettes. La polyvalence de sa voix est sans nul doute due à ses 35 ans de carrière et ses évolutions musicales dans l'interprétation de styles musicaux variés : Salsa, Tropical, Bolero (1), etc. Parmi les titres qui l'ont rendu célèbre dans le style tropical, nous retrouvons ?El patacón pisao?, ? La Piragua y la Pollera Colorada? ou ?Lamento Náufrago?. Les salsas telles que "Mosaico del Coronel", "Mosaico del tostón" et "Sin tu cariño" ont également contribuées à son succès (album « El Tumbao del Coronel »).

Lors de cette après-midi pleine de surprises, nous apprenons que le chanteur caribéen est le premier Latino-américain autorisé à interpréter des compostions américaines, devenant ainsi un "crooner" colombien sur la scène internationale.

Dans cette risquée mais impressionnante traversée musicale l'a accompagné le célèbre producteur Jorges Calandrell, récompensé par 6 Grammy Awards et 2 nominations aux Oscars. L'enregistrement de l'album s'est déroulé ni plus ni moins dans les studios Firehouse de Pasadena, Californie, et dans le Capitol Records d'Hollywood, accompagné par le renommé Orchestre philharmonique de Los Angeles (2).

Lepetitjournal.com s'est entretenu avec Juan Carlos Coronel au sujet du lancement de son nouvel album ?Lenguaje Universal? :

Lepetitjournal.com/bogota : Quel a été le plus difficile à gérer dans ce changement radical de style musical, des rythmes caribéens au jazz ?

Juan Carlos Coronel : Les débuts et nouveaux process ne sont jamais faciles. Je viens de l'univers de la musique tropicale, où j'ai reçu deux nominations aux Grammys, avant de le remporter en 2011. En évoluant vers l'univers du jazz, j'ai pu démontrer ma versatilité, ma capacité à gérer des changements et constater la réceptivité du public. Vous pouvez imaginer le choc du passage d'une salsa, d'un porro (3), d'une cumbia (4) au jazz ! Je crois qu'avec le temps et le travail, j'ai pu convaincre les gens de ma capacité à le faire. Le résultat sonne bien, si bien que dès la première écoute, la surprise plait et cela me rend très heureux. 

Comment qualifieriez-vous la place du jazz en Colombie?

La Colombie est un pays particulièrement influencé par de nombreux courants musicaux, comme le rock, la pop, la ranchera (5). Avec le jazz, il existe une tradition de plus de 100 ans et la Colombie n'est pas une exception. Cette musique, influencée par les Etats-Unis, est arrivée sur notre continent sud-américain de manière forte, si bien que la grande majorité des musiciens ont cette influence et la retranscrivent en proposant du latin-jazz. C'est précisément ce que j'ai tenté de faire : amener cette essence au c?ur du jazz, jouer ces mélodies pour la première fois en espagnol. Je dirais donc qu'il s'agit d'une combinaison exotique et exubérante d'un jazz chanté en espagnol avec des ajustements nord-américains et des accompagnements de renoms, comme l'Orchestre philharmonique de Los Angeles. L'acceptation du disque a été incroyable. Cela montre bien que le jazz est plus vivant que jamais et que le public aime ce courant musical.


Juan Carlos a profité de son entretien avec lepetitjournal.com de Colombie pour annoncer la préparation en cours d'une surprise pour les francophones. Nous vous en dirons plus sous peu?

(1) Bolero : style musical influencé par les colonisations espagnoles, en 4 temps. Les instruments à cordes sont prédominants et légèrement accompagnés de d'instruments à vents et de percussions.

(2) Orchestre philharmonique de Los Angeles: en anglais, ?Los Angeles Philharmonic? ou LA Phil, LAP ou LAPO, est un orquestre symphonique situé comme son nom l'indique à Los Ángeles, Etats-Unis.

(3) Porro: style musical tropical au rythme plus rapide que la cumbia, plus monotone mais joyeux. Le porro traditionnel se joue avec des instruments indigènes.  

(4) Cumbia: un rythme musical et une dance folklorique très joyeux, issus de plusieurs courants culturels : principalement indigène et africain, et plus timidement espagnole. Elle s'interprète avec des instruments de percussions et à vent comme des flutes et clarinettes.

(5) Ranchera: genre musical populaire et folklorique originaire du Mexique, largement liés aux Mariachis, mais interprété de manière variée (chanteur-guitariste, duos, trios, groupes, etc.).

Alberth Velasco, traduit de l'espagnol par Delphine Thébaud, www.lepetitjournal.com/bogota, jeudi 22 juin 2017  

Inscription gratuite à notre Newsletter 
Page Facebook
Page Twitter
Expat Guide Bogota

 

logofbbogota

Lepetitjournal Bogota

Le média des francophones et francophiles de Bogotá : actualité, culture, sorties, bons plans, petites annonces. Tout sur Bogotá et la Colombie en français !
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Bogota ?

CULTURE

Septembre Jazz à Bogota

C’est dans la capitale colombienne que les principales figures de la scène Jazz colombienne et internationale se rencontreront pour offrir au public des dizaines de concerts gratuits

Vivre à Bogota

EXPATRIATION - Les meilleurs pays

Les destinations préférées des expatriés ? Bahreïn, Taiwan et l'Équateur. La France n’est qu’en 34ee position du classement Expat Insider 2018. Le Mexique, Singapour, le Portugal, le Costa Rica, l'Es

Sur le même sujet