Lundi 24 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le Black Jazz Club ouvre à Bangkok

Par Marie GOULLIEUX | Publié le 16/09/2017 à 10:00 | Mis à jour le 18/09/2017 à 17:20
Photo : Idris Dawud, passionné de jazz originaire de Harlem, est arrivé à Bangkok il y a 15 ans
Idris Dawud au Black Jazz Club de Bangkok

Depuis ce week-end, les amateurs de jazz ont leur nouveau repère au coeur du quartier de Thonglor, le Black Jazz Club, créé par un amoureux du genre pour des amoureux du genre.

Idris Dawud, la cinquantaine, est un passionné de jazz originaire de Harlem. Arrivé à Bangkok il y a 15 ans, il y a découvert une scène locale en pleine évolution. En tant que trompettiste et chanteur, il intègre et fait partie de cette communauté des musiciens de jazz mais constate avec regret que Bangkok manque de clubs “sérieux“ et qui durent, un lieu où les musiciens peuvent jouer et partager d’autres morceaux que “Fly me to the moon“.

C’est ainsi qu’est né le club de jazz Black. La volonté d’Idris est d’offrir aux amateurs et musiciens un endroit complètement dédié à ce style de musique. Lors de la première soirée d’ouverture jeudi, le fondateur du club a ainsi expliqué que l’ambition de Black n’est pas simplement de jouer des morceaux grand public comme dans les hôtels à la recherche de consensualité et de rentabilité - ce qui, jusqu’à la semaine dernière, constituait le plus gros de l’offre de jazz à Bangkok.

Désormais, les amateurs de jazz en quête de solos de batterie ou de lead de saxophone ont leur point de rendez-vous à Thonglor, dans une ambiance tamisé et une configuration entièrement tourné vers la scène qui croule sous les instruments.

Notre envie n’est pas de se limiter aux standards de jazz - ils seront également joués mais l’ambition est plutôt de donner une scène a des inconnus afin qu’ils jouent des morceaux moins commerciaux mais qui méritent quand même d’être entendus“.

Black a donc été ouvert pour soutenir la scène locale et pour “former“ de jeunes musiciens, puisqu’il y a des choses qui ne s’apprennent que sur scène. "A part New York, je ne connais aucune autre ville avec autant de musiciens de Jazz," nous confie Idris, "la Thaïlande gâche ses talents de jazz. Il y a des gens formidables ici, mais pas mis en valeur". En ouvrant Black, le trompettiste compte remédier à la situation.

Black Jazz Club
Thonglor 25, Sukhumvit 55.
Site web: http://www.blackjazzspot.com/
Facebook: https://www.facebook.com/BlackJazzSpot/

0 Commentaire (s)Réagir