Dimanche 23 septembre 2018
Birmanie
Birmanie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Rencontre avec les fondateurs de Myanmar Rock Community

Par David Hardillier | Publié le 05/11/2017 à 20:00 | Mis à jour le 05/11/2017 à 20:00
Myanmar Rock Community Birmanie

Le mois dernier, vous avez découvert l’existence de l’équipe nationale de baseball de Birmanie. Au tour maintenant de découvrir des mordus d’escalade! Sport relativement confidentiel en Birmanie, il possède ses adeptes, birmans et étrangers, qui s’emploient avec ferveur à le rendre accessible à tous, notamment au sein de MRC, Myanmar Rock Community. Rencontre avec trois acteurs de la scène grimpe: Nyi Nyi Aung, Katie Riley et Andrew Riley.

J’ai rendez vous dans l’appartement d’Andrew Riley pour parler d’escalade et de la communauté grimpe de Yangon. Nous sommes rapidement rejoint par sa femme, Katie, et par Nyi Nyi Aung. Ce dernier à co-fondé le Technical Climbing Club of Myanmar (TCCM) et plus récemment Climb O’Clock, un des seuls endroits à Yangon où vous pouvez trouver tout le matériel dont vous avez besoin pour grimper ainsi qu’un mur d’escalade pour pratiquer. Vous me direz qu’il est assez étrange de se retrouver en appartement pour parler d’escalade, une salle aménagée ou le pied d’une falaise seraient des endroits tout désignés et vous aurez raison de m’en faire la remarque sauf qu’à Yangon, l’originalité de la pratique vient du fait que tout ou presque se passe sur des murs aménagés chez des particuliers!

@ Copyright Myanmar Rock Community


Ne brûlons pas les étapes et découvrons comment nous en sommes arrivés là
L’histoire de l’escalade en Birmanie est très jeune et s’est accélérée depuis la récente ouverture du pays et l’accès plus facile à l’outil Internet. Le trek et l’alpinisme sont alors les disciplines les plus pratiqués et peu de portions s’escaladent réellement ou ne nécessitent pas de compétences poussées. Pour ceux qui souhaitaient explorer et progresser dans la discipline, tout devait se faire par soi-même, en lisant des livres ou des magazines importés de l’étranger. Aucune structure ou formateur n’étaient présents pour réellement former les grimpeurs novices. C’est donc à coup d’expérimentations, souvent douteuses et dangereuses, que les techniques se découvraient. C’est ce que raconte Nyi Nyi Aung  qui a débuté ainsi: "On a reçu des magazines des USA et un livre qui expliquait comment grimper dans le 7A!". Pour les non initiés, la cotation 7A en escalade représente une difficulté physique et technique sérieuse pour la grimper, peu utile pour le débutant. Mais malgré tout, les conseils étaient précieux. La création de TCCM et l’aide de l’expérimenté Steven Davis, entre autres, peu après 2010, améliorera grandement l’apprentissage des techniques de grimpe et l’utilisation du matériel spécifique. À ce moment là, l’essentiel des sites d’escalades se trouvaient à Mandalay. Plus d’une vingtaine de voies y ont été ouvertes et équipées. Dans le nord du pays, on pratique plutôt l’alpinisme mais pas l’escalade sportive à proprement parler. De plus, Il n’existe pas de topo guide et très peu d’informations sont disponibles sur les voies.

@ Copyright Myanmar Rock Community


Voici donc l’état des lieux de la planète grimpe birmane lorsque Katie et Andrew Riley arrivent en Birmanie en 2014. Le couple passionné arrive tout droit du Colorado, aux USA, où l’accès aux rochers et à la grimpe est plus que facile. Les débuts se font naturellement avec des membres de la structure locale, TCCM, mais rapidement, l’envie de developer l’activité escalade sportive se fait sentir. Petite contrariété, aucun site naturel d’escalade ou de salle équipée n’existent à Yangon. Qu’à cela ne tienne! C’est donc chez eux, dans leur appartement, que le mur d’escalade sera construit! Les prises de résines sont importées, les techniques de fabrication du mur sont recherchées, expliquées, partagées et en février 2016, la page du groupe MRC est crée sur le réseau social Facebook et invite tous les amoureux de l’escalade à venir pratiquer, se rencontrer, échanger, se perfectionner ou découvrir le sport. En effet, la communauté s’adresse à tous, particulièrement aux personnes débutantes qui souhaitent découvrir ce sport. Et quid du matériel? MRC possède de nombreuses paires de chaussons d’escalade, seul élément indispensable pour grimper sur un mur artificiel mais également de baudriers, de cordes, de dégaines et autres mousquetons pour la pratique en extérieur. Ce matériel provient principalement de dons fait par des personnes de passage ou d’expatriés qui souhaitent soutenir l’initiative.

Mais grimper en appartement, aussi originale l’expérience soit elle, amène un certain manque de contact avec le rocher! Là encore, la communauté ne se cantonne pas à construire des murs chez vous mais défriche et équipe des nouvelles voies, notamment sur le site de Hpa An, à quelques heures de route de Yangon. 26 voies y sont ouvertes et sécurisées, de tous les niveaux. Aucune aide d’aucune structure locale, gouvernementale ou non, n’est reçue. Les 80 dollars US nécessaires à l’ouverture d’une seule voie (principalement pour le matériel) sont couverts par les bénéfices d’un topo édité par MRC sur le site de Mandalay, la vente de T-shirt et un crowdfunding. Très régulièrement, des weekends entre membres de la communauté MRC sont organisés pour aller grimper tous ensemble. Chacun s’organise comme il l’entend, ces weekends ne sont pas organisés par une agence de voyage mais les bons plans, l’équipement, la bonne humeur et l’assurance de passer un weekend mémorable sont partagés entre tous. Aucune pression, seule l’envie de se retrouver tous ensemble prime.

@ Copyright Myanmar Rock Community


Voilà donc ce qu’il se passe au niveau de l’escalade en Birmanie. De plus en plus de membres de la communauté possède ou installe un mur pour pratiquer chez soi et convient la communauté les jeudis soirs à tour de rôle. Pour le futur, MRC, Nyi Nyi Aung, Katie et Andrew Riley continuent de travailler avec les acteurs du milieu grimpe pour continuer d’équiper, de faire découvrir et également donner l’accès gratuit à la pratique au plus grand nombre, pour que l’escalade ne soit plus vue comme un sport "réservé aux étrangers" comme cela à pu être le cas au début, souligne Nyi Nyi Aung. "C’est comme une dette que je souhaite payer alors que j’ai eu la chance d’avoir accès à tout sans mal" ajoute Andrew.

La saison des pluies se termine bientôt et le site de Hpa An va bientôt devenir complètement accessible (Il est inondé de juin à octobre). Je crois que vous savez ce qu’il vous reste à faire. On se retrouve jeudi! 
Bonne grimpe!

Vous pouvez retrouver toutes les information sur les lieux et les heures pour grimper au sein de MRC sur la page Facebook du groupe: ici

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

SOCIÉTÉ

La boulangerie française à Yangon!

Yangon est une ville très cosmopolite. Nous y rencontrons des gens qui viennent des quatre coins du monde. Ainsi, il est notamment possible de croiser le chemin d’anglais, d’allemands, d’australiens..

Vivre en Birmanie

SOCIÉTÉ

La boulangerie française à Yangon!

Yangon est une ville très cosmopolite. Nous y rencontrons des gens qui viennent des quatre coins du monde. Ainsi, il est notamment possible de croiser le chemin d’anglais, d’allemands, d’australiens..