Vendredi 23 février 2018
Birmanie
Birmanie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Quand les birmans chantent, l'État gagne

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 11/02/2018 à 20:00 | Mis à jour le 11/02/2018 à 20:00
Karaoké en Birmanie

Lors d'une réunion parlementaire de la région de Yangon, la ministre de l'ethnie Karen a vanté les bienfaits du karaoké pour la Birmanie. Selon la ministre, le pays aurait délivré 326 licences professionnelles de karaoké depuis les années 2000 et la région de Yangon, entre avril et décembre 2017, aurait gagné 41,1 millions de kyats en renouvellement et création de licences d'exploitation. Le secteur, en expansion, ne laisse donc pas les politiques indifférents et ceux-ci ont émis le désir de clarifier les procédures et les débouchés. Ainsi Daw Kyi Pyar, une édile du district de Kyauktada, a expliqué que “le ministère de l'Information distribue les licences.  Mais nous devrions connaître les procédures exactes et combien le gouvernement gagne annuellement grâce  à la délivrance de ces licences.” L'élue a ajouté: “le gouvernement devrait vérifier avec attention les procédures afin de s'assurer qu'il perçoit le montant dû.” Daw Kyi Pyar faisant référence aux professionnels, prolongeant une licence alors qu'ils devraient en acheter une nouvelle pour chaque ajout de kit de karaoké. Le gouvernement réclame actuellement 30 000 kyats pour l'utilisation commerciale d'un kit de karaoké et 20 000 kyats pour son renouvellement, qui doit être effectué chaque année. Selon la ministre Karen, le gouvernement devrait gagner, grâce aux licences et aux amendes, un autre 54,8 millions de kyats d'ici la fin de l'année fiscale en cours.

0 CommentairesRéagir

Communauté

Moi, Myat Marlar Oo alias Charlotte Mason

Elle est née avec un nom prédestiné qui symbolise parfaitement son caractère de battante altruiste: Myat Morlar Oo signifie "la fleur noble et pure qui sort intacte de la bataille"...