Samedi 20 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Quand les birmans chantent, l'État gagne

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 11/02/2018 à 20:00 | Mis à jour le 11/02/2018 à 20:00
Karaoké en Birmanie

Lors d'une réunion parlementaire de la région de Yangon, la ministre de l'ethnie Karen a vanté les bienfaits du karaoké pour la Birmanie. Selon la ministre, le pays aurait délivré 326 licences professionnelles de karaoké depuis les années 2000 et la région de Yangon, entre avril et décembre 2017, aurait gagné 41,1 millions de kyats en renouvellement et création de licences d'exploitation. Le secteur, en expansion, ne laisse donc pas les politiques indifférents et ceux-ci ont émis le désir de clarifier les procédures et les débouchés. Ainsi Daw Kyi Pyar, une édile du district de Kyauktada, a expliqué que “le ministère de l'Information distribue les licences.  Mais nous devrions connaître les procédures exactes et combien le gouvernement gagne annuellement grâce  à la délivrance de ces licences.” L'élue a ajouté: “le gouvernement devrait vérifier avec attention les procédures afin de s'assurer qu'il perçoit le montant dû.” Daw Kyi Pyar faisant référence aux professionnels, prolongeant une licence alors qu'ils devraient en acheter une nouvelle pour chaque ajout de kit de karaoké. Le gouvernement réclame actuellement 30 000 kyats pour l'utilisation commerciale d'un kit de karaoké et 20 000 kyats pour son renouvellement, qui doit être effectué chaque année. Selon la ministre Karen, le gouvernement devrait gagner, grâce aux licences et aux amendes, un autre 54,8 millions de kyats d'ici la fin de l'année fiscale en cours.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

ENVIRONNEMENT

Green Lotus, pour un Myanmar Vert !

Depuis 2013, l’équipe de Green Lotus a posé ses valises à Yangon pour participer activement à l'action pour un développement réellement soutenable du Myanmar de demain, et pour la promotion des...

Que faire en Birmanie ?

GASTRONOMIE

A partir de ce jeudi, un ostréiculteur français chez Babett

Bientôt Halloween, sa citrouille insipide et son matraquage commercial… Alors en bons irrésistibles Gaulois, Babett vous propose de plutôt consacrer vos kyats à un mets bien français : les huîtres.

Vivre en Birmanie

LIVRE

Idée lecture : A Burmese Heart, Yin Mon Vanessa Han et Tinsa Maw-Naing

Sorti en 2015, A Burmese Heart – traduisez “Un cœur birman” – raconte l’histoire de Tinsa Maw-Naing, fille du premier premier ministre de Birmanie sous l’occupation britannique et femme de Bo Yan Nain