Dimanche 16 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Libération du moine Parmaukkha et interdiction levée pour U Wirathu

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 11/03/2018 à 20:00 | Mis à jour le 11/03/2018 à 20:00
Libération de Parmaukkha et sermons autorisés pour Wirathu

Parmaukkha, un des moines ultra-nationalistes les plus influents de Birmanie, a été libéré de prison vendredi dernier après avoir purgé une peine de 3 mois d'emprisonnement. Il répondait des chefs d'accusation d' "incitation à la violence" et "trouble à l'ordre public" après avoir organisé une manifestation anti-Rohingyas devant l'ambassade des États-Unis à Yangon, en avril 2016. Attendu à sa sortie de prison par une poignée de fidèles, le moine Parmaukkha s’est abstenu de tout commentaire et s’est ensuite rendu à la pagode Shwedagon pour prier. Le même jour, l’interdiction de sermons de U Wirathu a été levée. La décision avait été prise, il y a un an, par la plus haute autorité du clergé bouddhiste birman, la Sangha Maha Nayaka. Il y a deux semaines se tenait leur réunion annuelle, et aucune nouvelle sanction n’a été prise contre U Wirathu. Fin février dernier, Facebook a fermé le compte du moine ultranationaliste connu pour ses diatribes islamophobes. Un des responsables de la société américaine avait alors expliqué que "les normes communautaires interdisent les organisations et les personnes qui promeuvent la haine et la violence". En ajoutant : "Si une personne partage régulièrement du contenu faisant la promotion de la haine, nous pouvons prendre une série de mesures telles que la suspension temporaire de sa capacité à poster et, finalement, la suppression de son compte"

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Birmanie

CULTURE

Contes birman: Pourquoi il y tant de pagodes à Bagan?

L’histoire birmane nous a transmis de nombreux contes, issus de tout le pays, qui transmettent une morale au travers d’une courte histoire. Guillaume Rebière, auteur passionné de la Birmanie...