Vendredi 21 septembre 2018
Birmanie
Birmanie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le mariage du terroir birman et de la méditerranée

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 21/02/2018 à 20:00 | Mis à jour le 21/02/2018 à 20:00
2 (6)

Christian Martena quitte le Strand restaurant à la fin de ce mois. Peut-être en forme de legs, il a créé deux menus spéciaux en associant des produits locaux de qualité à sa manière italienne. A découvrir uniquement les vendredis soir de février.

“De toutes les qualités du cuisinier, la plus indispensable est l'exactitude”, écrivait Brillat-Savarin en 1825. Maxime que Christian Martena ciselé depuis déjà plusieurs années, prenant l’auteur de “La Physiologie du goût” au mot et au met. Alors quand la méticulosité du salpicon se lie déjà à la minutie des cuissons, quels défis reste-t-il à relever ? Le chef du Strand Restaurant a décidé de s’attaquer à celui des filières courtes, celui des produits du terroir birman façonnés en deux menus dégustations servis jusque fin février, uniquement le vendredi soir.

"Farm to Table" et "Farm to Fork" panachent la manière méditerranéenne du cuisinier italien avec la fraicheur des denrées directement sorties des ateliers de Sharky’s, une entreprise birmane pionnière de l’agriculture biologique ou raisonnée créée en 1996 par l’artisan de l’alimentation U Ye Htut Win. Dans ses quatre fermes, dont trois autour de Rangoun, Sharky’s élabore des produits “européens” tels que le pain, le fromage ou la charcuterie dans le respect des procédés d’origine mais à partir d’espèces locales. La qualité est telle qu’elle suscite la curiosité et l’intérêt d’experts du vieux continent comme ces Suisses venus visiter les exploitations voici quelques jours.

Christian Martena également a visité ces fermes ces dernières semaines afin d’y sélectionner les ingrédients de ses deux nouveaux menus. Il en a choisi une magnifique Burrata (fromage italien fabrique à partir de lait de bufflonne et de crème), quelques asperges, tomates et herbes variées, de la joue de porc, des œufs, de la langue de bœuf et une multitude de ces autres composants que son sens du détail érigent en saveurs à force d’effilage, de réductions, de mijoté et de liant.

Avec la nuance des parfums et des textures qui le caractérise, le chef du Strand restaurant propose donc tous les vendredis de ce mois, à commencer par ce soir, une dégustation en quatre plats, "Farm to Table", au prix de 38 $ (plus 15% de taxes) ou une de six plats, "Farm to Fork", pour 58 $ (toujours plus 15% de taxes), dans chaque cas sans les boissons. Vous pourrez savourer une émulsion de bar ou la farandole de jaunes d’œufs – trois jaunes cuits et préparés différemment ! -, de la langue de bœuf assaisonnée de mayonnaise fumée ou des coquillages et crustacées (mais pas de plage abandonnée…) mariés à des pommes de terre. En dessert, glace de fruits rouges et sablés.

Et si en France tout fini toujours par des chansons, au Strand restaurant, tout commence bien sûr par un verre de champagne, offert. Ensuite, à vous de choisir le ou les vins - au besoin avec le conseil avisé de Mme Martena, Clara – au sein d’une cave riche. Un repas qui flattera les sens des fines gueules sans besoin de faire la fine bouche.

Vendredi 23 février, dernier "Farm to Table"!
Pour réserver (recommandé): strandrestaurant@hotelthestrand.com ou 097 700 911 04

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

SOCIÉTÉ

La boulangerie française à Yangon!

Yangon est une ville très cosmopolite. Nous y rencontrons des gens qui viennent des quatre coins du monde. Ainsi, il est notamment possible de croiser le chemin d’anglais, d’allemands, d’australiens..

Vivre en Birmanie

SOCIÉTÉ

La boulangerie française à Yangon!

Yangon est une ville très cosmopolite. Nous y rencontrons des gens qui viennent des quatre coins du monde. Ainsi, il est notamment possible de croiser le chemin d’anglais, d’allemands, d’australiens..