Dimanche 27 mai 2018
Birmanie
Birmanie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La pratique des sports nautiques avec le Yangon Sailing Club

Par David Hardillier | Publié le 07/02/2018 à 20:00 | Mis à jour le 08/02/2018 à 09:45
Yangon  Sailing Club Birmanie

Vous en avez entendu parler, surement par un de vos amis expatriés installés depuis un certain temps ici. Mais si, c’est un des plus beaux points de vue pour venir y admirer le coucher du soleil, un rafraichissement à la main. Mais vous vous êtes toujours dit que vous y reviendrez pour vous rafraîchir, d’une autre manière cette fois-ci, sur l’eau au bord d’un voilier ou d’un Stand Up Paddle. Je veux bien entendu parler du Yangon Sailing Club, sur les bords du lac Inya à Yangon. Petit tour du propriétaire en compagnie du Capitaine Holger Rolfs, du Commodore U Myo Tin et de Phone Kyaw Moe Myint, membre du Sailing Club.

Le Yangon Sailing Club est idéalement situé sur les rives du lac Inya, sur sa rive sud-ouest, à proximité d’Inya Road. Le Club est né il y a près d’un siècle, en 1924. A cette époque là, la Birmanie était une colonie britannique et c’est sous l’essor d’une poignée d’enthousiastes marins de sa Majesté que le Club à vu le jour, à l’endroit de la maison de Mr D.F. Thomas. Le club n’avait à ce moment là et jusque 1945, aucun Commodore à sa tête et c’est donc le gouverneur de Birmanie qui occupait le poste, par défaut. Un Club House a vu le jour une année seulement après la création du Club, en 1925. Mais la seconde guerre mondiale et les destructions qui l’accompagne ont vite fait d’endommager très lourdement les modestes infrastructures d’alors. L’occupation japonaise a également utilisé le Club House comme un centre de convalescence.

C’est officiellement le 1er septembre 1945 que le Sailing Club renait de ses cendres et que de nouveaux bâtiments sont construits, ainsi qu’un nouveau Club House. Les bateaux, endommagés ou détruits pour la plupart, ont également fait de nouveau leurs apparitions ou ont été réparés. Notamment les plus beaux bateaux du Club, intentionnellement coulés par leurs propriétaires pour ne pas être détruits par les différentes vagues d’occupations, ont pu être restaurés. Le Club est en effet un des rares à posséder d’authentiques bateaux en bois, construits entièrement à la main en bois de tek et à toujours naviguer a leurs bords (des bateaux de classe Raters de 1924 ainsi que des Sharpies). A cette époque, c’est le Major General Symes qui a été élu premier Commodore du Club, le premier depuis l’indépendance du Club. Plus récemment, en 2005, et parce que la place venait à manquer pour l’ensemble des membres, de nouvelles infrastructures ainsi qu’un nouveau Club House ont été construits, avec de nouveaux aménagements et de nouveaux équipement tels qu’une salle de sport.

Le Sailing Club, parti de quelques passionnés de voile, compte désormais 411 membres dont 325 sont des membres actifs. Mais attention, il n’est pas possible de faire partie du Club de manière permanente immédiatement. En effet, trois garants (membres du Club depuis au moins six mois) doivent valider la candidature du futur membre. Un comité exécutif se rassemble ensuite pour valider ou non l’entrée du nouveau membre. Enfin, le paiement d’honoraires sur six mois ainsi qu’un droit d’entrée pour tout nouvel arrivant doit être acquitté. Ceci étant, pour les personnes ne souhaitant pas devenir membres à part entière ou n’étant présents dans la région que pour très peu de temps, il est possible de devenir membre pour la journée et ainsi profiter des installations et des équipements du Club. La raison pour laquelle le processus de recrutement est plutôt strict vient du fait qu’il est nécessaire de procéder de la sorte afin de garantir le bon fonctionnement du Club.

Le Club possède ses propres bateaux mais abrite également, pour des raisons de commodité, ceux de la Fédération Nationale de Voile de Birmanie. La Fédération de voile et le Sailing Club sont deux entités bien distinctes mais une entente intelligente entre eux en fait d’efficaces partenaires, tant pour l’exploitation des ressources de chacun que pour l’organisation d’évènements. En tout, plus d’une centaine de bateaux sont présents dans les locaux du Club: du stand up paddle (SUP) au windsurf en passant par cinq différentes classes de bateaux (optimistes, Lasers, Rater…) et bien entendu, les bateaux en bois, héritage historique du Club, seulement navigués par des marins expérimentés. Le Club aide également la Fédération dans les étapes de construction de nouveaux bateaux, notamment des optimistes, réputés de qualité. Des régates et des compétitions locales sont ainsi organisées sur le lac Inya. En avril a lieu le Championnat National, la Coupe du Président en juin, le Championnat du Yangon Sailing Club et les Championnats inter-Ecoles en décembre. En outre, tous les weekends de l’année sont consacrés à des courses ainsi que les jours de pleine lune pour des courses de nuit. Ambiance garantie !

Le « Rater Stay Day» est également organisé et constitue un des évènements marquants de l’année nautique en Birmanie: 15 Raters d’époque sont de sortie à ce moment là et naviguent en ligne, les uns derrières les autres en passant devant le Commodore. L’exercice est difficile et nécessite une parfaite maitrise technique mais également une lecture fine des conditions météorologiques. Mais les marins du Club se distinguent également lors de compétitions internationales comme lors des Jeux Olympiques de 1956 à Melbourne ou de 1960 à Rome. Mais c’est lors SEA Games que les marins birmans se distinguent le plus. Notamment lors de la seconde édition des SEA Games, organisés à Ngapali Beach, où deux médailles d’or sont remportées dont une en classe Rater. En 2013, lors de la 23ème édition de ces mêmes jeux organisés à Ngwe Saung Beach, le président de la Fédération Birmane de voile propose à toutes les nations participantes d’introduire, en hommage à leurs ainés de la seconde édition, une épreuve de voile de classe Rater. Tous les participants ont accepté la proposition et le Club à ainsi construit les bateaux pour l’ensemble les compétiteurs (dans ce genre d’épreuves, chaque marin possède un bateau identique et seules les qualités de navigation sont récompensées). L’épreuve à remporté un franc succès et la Birmanie à de nouveau remporté la médaille d’Or. Vous l’aurez compris, la classe Rater est l’ADN du Club et de la Fédération Birmane de voile.

Le Club est indépendant et n’appartient à personne. Où plutôt, il appartient à chacun de ses membres. Mis à part quelques aides de la Fédération, il ne vit que par les cotisations de ses membres et de dons privés. L’année prochaine, le Club va fêter ses 95 ans d’existence. Deux nouveaux bateaux (OK Dinghies) en bois sont actuellement en construction pour l’occasion et seront ajoutés à la flotte existante pour participer à une course organisée pour l’occasion. Le Sailing Club est également accessible à tous, de manière gratuite, les vendredis soirs. Vous pourrez y admirer le coucher du soleil sur le lac Inya, un délicieux cocktail à la main, au son d’un concert live.

Retrouvez toutes les informations concernant le Yangon Sailing Club sur Facebook: ici

0 CommentairesRéagir

Actualités

ECONOMIE

Perturbations sur le marché de l’essence

Alors que le contraire avait été annoncé par le gouvernement il y a peu de temps, les prix de l’essence ont augmenté. "Le système du contrôle des prix a été utilisé à de nombreuses reprises dans...