Dimanche 15 juillet 2018
Birmanie
Birmanie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Birmanie en hebdo : semaine du 9 juillet

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 08/07/2018 à 20:00 | Mis à jour le 08/07/2018 à 20:00
Revue de presse lepetitjournal.com Birmanie

Pendant l’été, lepetitjournal.com Birmanie passe en hebdomadaire. Tous les lundis, nous vous proposerons une revue de presse avec l’essentiel de l’actualité des derniers jours en Birmanie.

ÉCONOMIE – La Bourse de Yangon va autoriser les investisseurs étrangers

La Bourse de Yangon va bientôt autoriser les investisseurs étrangers à participer aux échanges boursiers. La nouvelle loi sur les compagnies prendra effet le 1er août 2018. Elle permettra également aux investisseurs étrangers de posséder jusqu’à 35% d’une compagnie locale. La Bourse de Yangon a officiellement ouvert le 25 mars 2016, cinq compagnies y sont actuellement présentes : First Myanmar Investment, Myanmar Thilawa SEZ Holdings, Myanmar Citizens Bank, First Private Bank et TMH Telecom Public Co. Ltd. Attirer des entreprises étrangères est devenu nécessaire : la valeur des échanges est passées de 569,23 dollars américains en mai 2018 à 476,136 dollars américains en juin 2018.

SOCIÉTÉ – Une enquête sur les conditions de vie en Birmanie dévoilée
L’Enquête 2017 sur les Conditions de Vie en Birmanie de l’Organisation Centrale des Statistiques, du Programme de Développement des Nations Unies et de la Banque Mondiale a été révélée à Yangon la semaine dernière. Elle a été menée entre décembre 2016 et décembre 2017 dans tous les districts du pays, dans 296 des 330 municipalités et dans 13 730 foyers. L’éclairage, l’éducation, la possession de biens et la technologie sont parmi les sujets examinés. Le réseau électrique public fourni 42% du pays en 2017 contre 34% en 2015, permettant un meilleur éclairage du foyer mais aussi l’acquisition de nouveaux biens : 82% des foyers possèdent au moins un téléphone. Les panneaux solaires en outre, permettent à un tiers des foyers d’accéder à l’électricité. L’accès à l’eau a également augmenté, principalement grâce au secteur privé. Mais dans de nombreuses régions du pays, l’eau doit encore être transportée par voie routière plutôt que par des réseaux de tuyaux souterrains, augmentant le risque de contamination. Selon le ministre de la Santé et des Sports U Myint Htwe, "les données de ce rapport peuvent aider à identifier les forces et les faiblesses de nos interventions ainsi que là où nous pouvons nous améliorer, pour que plus d’efforts soient mis dans ces domaines et que les ministères puissent réviser l’allocation de leurs budgets et ressources." "Le rapport permet de mettre en évidence les parties du pays qui sont les plus vulnérables, dans lesquelles les populations mises de côté et où des efforts supplémentaires doivent être faits pour promouvoir plus de développement inclusif," ajoute Peter Batchelor, directeur du Programme de Développement des Nations Unies en Birmanie.

POLITIQUE – Visite du secrétaire général des Nations Unies dans les camps de réfugiés Rohingyas
Antonio Guterres s’est rendu lundi 2 juin dans le camp de Cox’s Bazar au Bangladesh afin de rencontrer des réfugiés Rohingyas. Il a rendu hommage au gouvernement du Bangladesh pour ses actions de générosité et a rappelé que les réfugiés vivent dans des conditions terribles à cause des violations de leurs droits de l’Homme en Birmanie. "Ecouter toutes ces histoires de violence de masse – meurtres, viols, torture, incendies de maisons ou de villages – est probablement une des histoires les plus tragiques en relation à la violation systématique des droits de l’Homme" se désole le secrétaire général des Nations Unies. Il appelle la communauté internationale à se mobiliser et à faire des dons afin d’améliorer leurs conditions de vie, surtout durant la mousson. Le président du groupe de la Banque Mondiale Jim Yong Kim et le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés Filippo Grandi faisaient aussi partie du voyage. "Nous ne pouvons pas détourner nos regards. Nous devons être solidaires" s’émeut ce dernier. La Banque Mondiale a, à la suite de cette visite, annoncé avoir débloqué une bourse de 480 millions de dollars américains pour aider le Bangladesh à subvenir aux besoins de Rohingyas. Victoria Kwakwa, la Vice-présidente de la Banque Mondiale pour l’Asie et le Pacifique, sera en visite en Birmanie du 8 au 10 juillet pour en discuter avec Aung San Suu Kyi. Dimanche 1er juin, Antonio Guterres a rencontré Sheikh Hasina, première ministre du Bangladesh, à qui il a assuré le soutien de l’ONU.

JUSTICE – Cinq ans de prison pour la personne qui avait jeté un cocktail Molotov dans la résidence d’Aung San Suu Kyi
Le tribunal de la municipalité de Bahan à Yangon a condamné Win Naing à cinq ans de prison. Le matin du 1er février dernier, aux environs de 6h30, il avait jeté un cocktail Molotov dans la résidence de la conseillère d’Etat Aung San Suu Kyi à Yangon. Cette dernière n’était pas présente à ce moment-là. Les dommages sont limités : un tuyau d’eau a brûlé. Win Naing a plaidé coupable.

POLITIQUE – L’accord entre les Nations Unies et le gouvernement birman rejeté par les Rohingyas
Les dirigeants de la communauté Rohingya viennent de rejeter un accord entre les Nations Unies et le gouvernement birman concernant le retour de leurs réfugiés en Birmanie. "L’accord concerne le retour des Rohingyas chez eux. Etrangement, ils n’ont pas pris la peine de consulter la communauté Rohingya auparavant. Dans l’accord, il n’y a pas d’engagement du gouvernement birman à répondre à nos principales demandes afin d’assurer la sécurité de notre retour. C’est contre l’intérêt des Rohingyas. Ils n’ont pas pris en compte la question de la nationalité à notre plus grand regret. Le rapatriement des Rohingyas ne peut pas se faire avec succès si le gouvernement n’accepte pas cette demande clé" s’insurge Ko Ko Linn, militant politique Rohingya basé au Bangladesh. Le gouvernement birman avait annoncé le mois dernier être parvenu à un protocole d’accord avec les Nations Unies mais sans en dévoiler le contenu. Le texte a à présent été partagé en ligne après une fuite, permettant aux dirigeants Rohingyas d’en prendre connaissance. "Les Rohingyas ont le droit de connaître les détails de l’accord relatif à leur processus de rapatriement, de restauration de leurs droits civiques, de réhabilitation, de réintégration et de reconstruction de leurs maisons détruites et de leur futur" commente Tun Khin, président de l’Organisation Rohingya Birmane du Royaume-Uni.

SOCIÉTÉ – Saisie de 120 machines de jeu à Myawady
Plus de 120 machines de jeu ont été saisies à Myawady dans l’état de Kayin le 1er juillet. La police du district avait été informée de cette activité illégale et était à la recherche du lieu dans la première circonscription de Myawady. Le propriétaire, Cho Tu, s’est enfui mais sa femme est en détention. 120 machines ainsi qu’un générateur ont été saisis. "La plupart des propriétaires de casinos illégaux ne viennent pas de la région mais du sud de la Birmanie. Il y a des centres de jeu illégaux à Myawady et nous menons les opérations pour les trouver et empêcher leur fonctionnement" explique Aung Naing Tun, directeur des forces de police du district de Myawady. Il a ouvert une affaire contre Cho Tu et sa femme Wah Wah Shein.

POLITIQUE – Deux partis Mon fusionnent en un nouveau parti
Le Parti Démocratique de la Région Mon (Mon Region Democracy Party, AMDP) et le Parti National Mon (Mon National Party, MNP) ont décidé de fonder ensemble un nouveau parti politique pour les élections de 2020. Le nom sera décidé après consultation des partisans, le 21 juillet à Mawlamyine. "Le nom du parti pourrait venir des réseaux sociaux, de membres du parti ou de rencontres avec le public" détaille Nai San Tin, porte-parole de l’AMDP. Un nouveau dirigeant, un nouveau comité central exécutif, un nouveau logo et une nouvelle constitution du parti seront également décidés. Une fois le nom choisi, le parti sera enregistré à la Commission des Elections de l’Union pour participer aux prochaines élections générales. Les deux partis formations politiques avaient déjà décidé de fusionner en 2012 mais ont mis fin à l’accord en août 2017 lorsque la plupart de leurs membres ont démissionné.

NATURE - Un nouveau virus découvert chez les chauves-souris
Une équipe de scientifiques a découvert en Birmanie un virus jusqu’à présent inconnu dans la salive et les excréments de chauves-souris insectivores. La présence d’un autre virus qui avait précédemment été observé en Thaïlande y a aussi été trouvée. "C’est la première étape afin de comprendre quels types de virus sont présents au sein de la faune birmane et d’analyser les risques pour les humains et les autres animaux. Nous avons encore des centaines de prélèvements à analyser et nous nous attendons à trouver de nombreux nouveaux virus" explique Marc Valitutto, vétérinaire à l’Institut Smithsonien de Conservation Biologique. Des prélèvements chez les Hommes vont aussi être effectués dans le but de comprendre comment les virus se propagent. Ces derniers font partie de la famille des coronavirus, qui peuvent être mortels pour l’Homme. Le risque de transmission, faible au départ, augmente au fur et à mesure que l’activité humaine gagne du terrain sur les forêts.
 

0 CommentairesRéagir

Actualités

REVUE DE PRESSE

La Birmanie en hebdo – semaine du 16 juillet

Effondrement d'un pont à Yangon, nouveau nom pour le Four Eights People's Party, évolutions dans l'affaire des journalistes Reuters, sanctions des Etats-Unis sur la Birmanie...