Mercredi 19 septembre 2018
Birmanie
Birmanie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Birmanie en hebdo: Semaine du 20 août

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 19/08/2018 à 17:00 | Mis à jour le 19/08/2018 à 17:00
BIrmanie en Bref

L’armée accusée d’avoir tué deux civils de l’ethnie kachin
L’armée a rendu sa conclusion suite à l’enquête sur la mort de deux civils de l’ethnie kachin, retrouvés plus d’un mois après leur disparition avec sur le corps des traces de torture et de blessures par balles. L’armée birmane déclare qu’il s’agissait de combattants rebelles arrêtés en janvier dernier alors qu’un témoin a indiqué avoir vu des soldats mettre l’uniforme de la rébellion kachin sur le corps de l’un des deux hommes. Depuis 2011, l’état de Kachin est en proie à de nombreuses violences.

La Birmanie demande au Bangladesh de stopper l'aide humanitaire aux Rohingyas
Selon le ministère des Affaires étrangères bangladais, lors d’un meeting en fin de semaine dernière à Naypyidaw, un haut responsable local a demandé que le Bangladesh arrête de fournir de l’aide humanitaire aux 6 000 Rohingyas coincés à la frontière entre les deux pays proposant l’organisation d’une chaîne d'approvisionnement humanitaire du côté de la frontière birmane. Selon le ministère, le Bangladesh a "répondu positivement" à la demande de la Birmanie d'effectuer un état des lieux de la zone entre les deux pays sans s’engager. En janvier dernier le Bangladesh et la Birmanie ont conclu un accord portant sur l’accueil des Rohingyas souhaitant revenir. 

Les Etats-Unis sanctionnent des militaires birmans
Les Etats-Unis ont annoncé des sanctions contre quatre commandants et deux unités militaires de Birmanie les accusant d’être impliqués dans de violentes campagnes contre des minorités ethniques à travers la Birmanie, y compris de nettoyage ethnique, de massacre, d’exécutions extrajudiciaires et autres graves violations des droits de l'homme. Dans un communiqué, le Trésor américain a indiqué que ces sanctions visent quatre commandants de l'armée birmane et de la police des gardes frontière, ainsi que les 33ème et 99ème divisions. Ces sanctions prises permettent aux autorités américaines de saisir ou de geler des possessions ou intérêts détenus par les personnes visées. Les Américains se voient par ailleurs interdire toute transaction avec ces mêmes personnes.

Le Japon fait un don de 50 tonnes de riz aux victimes des inondations dans l’état de Kayin
Le gouvernement de l'état de Kayin continuera à fournir une aide alimentaire aux victimes des inondations grâce aux 50 tonnes de riz données par le Japon. "Le riz est essentiel. Il y a eu une pénurie pendant deux jours malgré l'afflux de dons. Le gouvernement fournira aux habitants l’assistance nécessaire pendant la période de reconstruction après la décrue", a indiqué Nan Khin Htwe Myint, gouverneur de l’état Kayin. Depuis le 21 juillet les inondations ont frappé six des sept districts de l’état. 

22 ressortissants chinois arrêtés pour enlèvement 
La police birmane a interpellé 22 ressortissants chinois soupçonnés d’extorsion, d’enlèvement et de détention de 27 personnes contre leur volonté en Birmanie. Les suspects appartiendraient à trois gangs distincts qui auraient attiré des Chinois en Birmanie en leur promettant des billets d'avion gratuits, des vacances ou des opportunités d'investissement. Une fois que les victimes étaient arrivées en Birmanie, elles étaient détenues par l'un des gangs et soumises à des pressions pour payer une rançon ou demander de l'argent à des membres de leur famille en Chine afin d'obtenir leur libération. Selon le Liberty Times, les victimes étaient détenues dans de mauvaises conditions de vie, manquant de nourriture et d'eau. Certaines victimes ont été forcées de transporter de la drogue en Birmanie et à l’international. Les victimes et les membres présumés des gangs ont été transférés à la police de la province chinoise du Yunnan qui recherche d’éventuels complices en Chine.

Un villageois arrêté après que son voisin l'ait dénoncé pour avoir critiqué Aung San Suu Kyi
Selon le quotidien Eleven, un villageois de la commune de Kyauktan, a été arrêté après que son voisin l’ait entendu critiquer Aung San Suu Kyi, et l’ait dénoncé à la police. Selon la plainte reçue par la police, le 12 août San Oo a été entendu par son voisin de 63 ans dans un champ entrain de faire des "remarques abusives" contre la conseillère d'État Aung San Suu Kyi au sujet du prix élevé des produits de première nécessité. Le voisin a tenté, sans succès, de faire taire San Oo. Deux jours plus tard, le voisin a porté plainte au commissariat de police local. La police a interpellé San Oo et a ouvert une procédure contre lui en vertu de l'article 8 de la loi sur la protection de la vie privée et de la sécurité des citoyens, stipulant que "personne ne doit interférer illégalement dans les affaires personnelles ou familiales d'un citoyen, ni le calomnier ou nuire à sa réputation". L’infraction est passible d’une peine d’emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 300 000 kyats à 1,5 million de kyats.

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

HISTOIRE

Commémoration de la Révolution de Safran à Yangon

Mardi 18 septembre a eu lieu la commémoration du 11ème anniversaire de la Révolution de Safran, nom donné à une série de protestations commencée le 5 septembre 2007 par 500 moines à Pakoku dans...

Communauté

SOCIÉTÉ

La boulangerie française à Yangon!

Yangon est une ville très cosmopolite. Nous y rencontrons des gens qui viennent des quatre coins du monde. Ainsi, il est notamment possible de croiser le chemin d’anglais, d’allemands, d’australiens..

Vivre en Birmanie

SOCIÉTÉ

La boulangerie française à Yangon!

Yangon est une ville très cosmopolite. Nous y rencontrons des gens qui viennent des quatre coins du monde. Ainsi, il est notamment possible de croiser le chemin d’anglais, d’allemands, d’australiens..